Interview de Sophie Loobuyck, candidate Reconquête pour la 7ème circonscription

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 20/05/2022 à 15:08 | Mis à jour le 26/05/2022 à 18:44
Sophie Loobuyck Reconquete 7e circonscription

Dans la perspective des prochaines élections législatives (à partir du 27 mai en ligne, 5 et 19 juin 2022 dans les urnes), lepetitjournal.com est allé à la rencontre des candidats dans chaque circonscription des Français de l’étranger.

Sophie Loobuyck, candidate Reconquête pour la 7ème circonscription, a répondu à nos questions.

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter aux prochaines élections législatives ?

Au départ j’étais curieuse. Je voulais comprendre pourquoi Éric Zemmour avait une telle mauvaise image. La presse, les médias et leur acharnement contre cet homme cultivé, intelligent et authentique, non politicien, proche des gens et loin des bien-pensants ont motivé mon engagement : je partage le bon sens d’Éric Zemmour, je pense qu’il a beaucoup de solutions à apporter à notre pays.  

Le France est dans une mauvaise posture financière, économique, elle s’est petit à petit désindustrialisée, le niveau de ses écoles est au plus bas, de ses impôts au plus haut pour financer une bureaucratie pléthorique et castratrice, l’insécurité se développe autant que le non-respect des forces de l’ordre, etc. 

Je souhaite participer aux efforts de redressement de ce pays que j’aime, et étant moi-même à l’étranger depuis plus de 25 ans, mère de famille et chef d’entreprise, je connais beaucoup de problématiques et d’éléments de la vie quotidienne que partagent nos compatriotes vivant dans notre circonscription.

 

Quel est votre rapport avec cette circonscription ?

J’habite Sofia en Bulgarie et je fais donc partie de cette vaste et belle zone qu’est la 7ème circonscription des Français de l’étranger. Par ailleurs, avec mon mari, nous nous déplaçons souvent dans la plupart des pays de la circonscription pour nos affaires professionnelles.  Enfin, en vivant en Bulgarie dans un pays qui compte peu de Français, à la différence de beaucoup d’autres candidats, je sais que cette circonscription n’est pas juste la circonscription « Allemagne » comme certains- peut-être par calcul électoral, semblent le croire.

 

En quoi votre parcours est-il marqué par les préoccupations des Français de l'étranger ?

J’ai 49 ans, j’ai passé 25 ans de ma vie adulte à l’étranger. J’ai 4 enfants binationaux (franco marocains) qui ont fait la mission française, 2 d’entre eux, une fois rentrés en France pour leurs études supérieures, ont préféré quitter la France (mes fils ont été agressés plusieurs fois dans la rue, mon mari et moi-même gazés dans un parking du XVème arrondissement de Paris). Je connais donc bien les attentes que nous pouvons avoir, en tant que Français de l’étranger. 

 

Comment voyez-vous le mandat de député ?

Pour toute fonction, la question qui se pose est toujours de savoir comment apporter un maximum de valeur ajoutée ; même si je suis élue, il y a peu de chances que les députés Reconquête soient majoritaires à l’Assemblée nationale. Par conséquent, je pense que le plus efficace sera de convaincre mes collègues de toutes tendances, que nous, chez Reconquête, ne sommes pas des extrémistes, mais des gens sensés qui proposent des solutions concrètes et pertinentes sur les sujets les plus variés. Ce sera aussi le devoir de défendre les idées de millions de Français qui méritent d’être représentés pendant les cinq prochaines années. Ce quinquennat est à gauche toute, et les députés Reconquête seront les seuls à défendre une vision et un programme de droite et patriote.

 

Quels sont, selon vous, les défis qui attendent les Français de votre circonscription ?

Les pays qui composent la 7ème circonscription sont très divers : entre l’Allemagne et la Bulgarie par exemple, les problématiques ne sont pas identiques ; le profil des Français qui composent cette circonscription ne sont pas nécessairement les mêmes. Toutefois, certains problèmes devraient tous les préoccuper : par exemple l’inflation ou la situation de la France : s’agissant de cette dernière, je pense par exemple à la hausse des taux d’intérêts ou à l’insécurité.

 

Comment est organisée votre campagne et qui sont vos soutiens ?

Je cherche avant tout à entrer en contact avec un maximum de Français vivant dans ma circonscription. Mes soutiens viennent principalement de l’organisation du parti dans les divers pays, mais aussi bien sûr de mon mari et de ma famille.

 

Quels sont les axes de travail que vous souhaitez mener à bien si vous êtes élu ?

Parmi mes principaux axes de travail il y aura les sujets du quotidien pour les Français expatriés : l’école, la santé, les retraites, les aides sociales, la fiscalité… mais aussi des sujets qui les touchent peut-être moins directement, mais qui les intéressent, notamment la lutte contre l’insécurité en France.

 

Quel bilan dressez-vous du mandat du député sortant ?

C’est évidemment assez difficile à dire. Je ne connais pas Monsieur Petit personnellement. Je suis d’ailleurs étonnée de ne jamais avoir entendu parler de lui, à Sofia. Il parait présent surtout en Allemagne, alors que la circonscription comporte 16 pays. 

M. Petit est un ingénieur qui a été, d’après ce que l’on dit, surpris de son élection en 2017, il a sans doute cherché à faire un travail intéressant, mais la politique menée est celle du président actuel. 

Je veux être engagée et à l’écoute, je veux que l’on sache qui je suis, je me rendrai disponible pour rencontrer mes compatriotes au sein de ma circonscription mais aussi les entrepreneurs français ayant une activité ou envisageant une activité avec les pays de la 7ème circonscription. Je rendrai compte, auprès de l’Assemblée nationale, des effets sur le terrain de la politique française et européenne, en toute honnêteté.

 

Site internet 

Twitter 

Youtube 

 

Allez-vous voter pour les prochaines élections législatives ?
Choices
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

JPeterman lun 30/05/2022 - 13:17

Une candidate engagée, dynamique qui se déplace à l'encontre des électeurs. 

Répondre

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale