Vendredi 21 septembre 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

REVUE DE PRESSE – Actualité du mois d’août

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 04/09/2018 à 00:00 | Mis à jour le 04/09/2018 à 00:00
revue de presse 2

Retrouvez le deuxième volet de la revue de presse de ce mois d’août : en titres le début de la campagne des élections locales, la pollution de l’air ainsi que la politique de la France et l’Allemagne vis à vis des Etats-Unis qui va à l’encontre de la position de la Pologne.

 

Elections locales

 

Ce mois d’août a vu l’annonce par le Premier ministre des dates des élections locales. Le premier tour aura lieu le 21 octobre et le second tour le 4 novembre. Cette déclaration marque le lancement officiel des la campagne éléctorale des différents partis.  

Gazeta Wyborcza rappelle que les prochaines élections municipales se dérouleront selon de nouveaux principes : limitation du nombre de mandats exercés à deux mandats pour les maires et les présidents des villes et prolongation du mandat des autorités municipales de 4 à 5 ans, instauration de circonscriptions uninominales dans les communes de plus de 20 mille habitants.

 

L’inauguration de la campagne du parti au pouvoir PiS, à qui le Premier ministre Mateusz Morawicki prêtera son image, a eu lieu dimanche 19 août à Sandomierz.Gazeta Wyborczasouligne que dans son discours, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a attaqué le parti paysan PSL « qui a laissé vendre aux investisseurs étrangers les usines de transformation de produits agricoles et que maintenant les monopoles de l’Ouest nous dictent les prix ». Il a promis des compensations plus importantes aux victimes de la récente sécheresse. Le quotidien précise que récemment, Władysław Kosiniak-Kamysz, leader du PSL, a critiqué le PiS pour sa lenteur dans la prise de décision dans cette affaire. Selon lui, les pertes des agriculteurs peuvent atteindre 500 millions d’euros. 

 

Pour l’instant les partis d’opposition n’ont pas encore commencé leurs campagnes sur le terrain, sauf la Coalition civique (PO et Nowoczesna) qui vient de lancer une campagne d’affichage municipal relative aux promesses électorales non réalisées par le PiS.  

 

En ce qui concerne la fonction de maire de Varsovie, selon une récente étude de l’Institut IBRIS, Rafał Trzaskowski, le candidat commun de la PO et de Nowoczesna remporterait le premier tour des élections avec 41 % des votes contre 36% des votes pour son adversaire Patryk Jaki, candidat du PiS. Au deuxième tour les votes se répartiraient respectivement à la hauteur de 50% et 42%. 

 

Pollution de l’air

 

Le ministère de l'Energie a proposé des normes pour le charbon utilisé pour chauffer plus de 40% des ménages du pays. Ces règles prévaudraient sur des réglementations locales plus strictes dans certaines des zones les plus touchées, et pourraient donc signifier un retour en arrière dans la lutte contre le smog, pour laquelle le gouvernement a promis de consacrer 103 milliards de zlotys (28 milliards de dollars).

Le ministère soutient que le projet de loi est un «compromis» qui permettra aux Polonais moins nantis de continuer à utiliser le charbon tout en maintenant la demande de production des mines locales.

D’après Gazeta Wyborcza cette décision a provoqué le mécontentement des collectivités locales, des ONG et des inspecteurs pour la protection de l’environnement. Le journal mentionne que le ministre de l’Energie a consulté le projet de l’arrêté seulement avec des compagnies minières, des syndicats miniers et des institutions qui restent sous la tutelle du ministère et  n’a pas demandé leur avis aux collectivités locales qui interdisent souvent l’utilisation du charbon fin polluant pour le chauffage domestique, ni aux ONG, ni même aux inspecteurs pour la protection de l’environnement.

Rzeczpospolita (à la une) fait savoir que la ministre de l’Entreprenariat et des Technologies, Jadwiga Emilewicz, a présenté une opinion défavorable à ce projet. Dans son commentaire, le quotidien observe que les intérêts des 117 000 miniers paraissent être plus importants que la santé des 38 millions de Polonais. En effet, les syndicats miniers bloquent efficacement l’introduction des normes de pollution de l’air proposées par le plénipotentiaire du gouvernement pour la lutte contre le smog. 

 

Politique étrangère et européenne de la France et de l’Allemagne, la Pologne se démarque

 

Rzeczpospolita a informé la semaine dernière que Berlin et Paris considèrent que l’Europe ne peut pas compter sur Trump et qu’elle doit se résoudre à se défendre toute seule, ce qui va à l’encontre de la position de la Pologne. Le discours prononcé à Berlin par le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas et celui du Président Emmanuel Macron devant les ambassadeurs français avaient un message similaire à savoir  qu’ils voudraient rompre avec une dépendance trop importante des Etats-Unis et miser sur une politique de défense de l’Union européenne. « L’Europe ne peut pas confier sa sécurité uniquement aux Etats-Unis et elle doit en tirer des conséquences. » - a déclaré le président Macron en annonçant vouloir présenter au cours des prochains mois une nouvelle initiative dans le domaine de la politique européenne de sécurité.

 

Le journal insiste sur le fait que le président Macron a annoncé vouloir mettre en place des initiatives impopulaires du point de vue de la Pologne comme la création d’une Europe à plusieurs vitesses, le changement des traités de l’UE et la mise en place d’un dialogue avec la Russie au sujet d’un nouveau système de sécurité sur le continent européen. « Il envisagerait même la conclusion d’un « partenariat stratégique » avec Moscou de même qu’avec Ankara. Cette perspective a dû être accueillie avec inquiétude à Varsovie » - indique le quotidien qui constate que « les nouvelles diplomaties allemande et française s’éloignent de plus en plus non seulement des Etats-Unis, mais aussi de la Pologne qui a décidé de miser sur les Etats-Unis pour faire face à la menace russe ». 

 

Par ailleurs la Pologne qui s’oppose à la réalisation du projet Nord Stream 2 apporte son soutien aux Etats-Unis dans leur décision d’imposer des sanctions contre les partenaires du projet. Rzeczpospolita rappelle qu’aux tensions autour de Nord Stream 2 s’ajoutent le soutien de la Pologne apporté à la rupture de l’accord sur le programme nucléaire avec l’Iran et le fait qu’elle soit encline à adoucir sa position envers les Etats-Unis dans le conflit commercial qui les opposent à l’Union européenne. 

 

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CCIFP – Actualités de rentrée

Avec la rentrée, les activités de la Chambre de commerce et d’industrie France-Pologne reprennent. Voici leur actualité récente sans oublier leur programme toujours très riche et varié.

Communauté

GASTRONOMIE

DAVID GABORIAUD – Entre deux mondes culinaires

Lepetitjournal.com est allé à la rencontre de David Gaboriaud, cuisinier franco-polonais, animateur du programme David w Europie et auteur du livre Coś francuskiego.