Lundi 17 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

On a testé pour vous : une visite avec Free walkative tour

Par Marion Dejean | Publié le 08/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 08/05/2019 à 09:34
mémorial Insurrection Varsovie Pologne

Lors de la visite d'une ville qu’on ne connait pas, on peut vite se laisser happer par le tourbillon d'activités à y réaliser et finalement repartir avec le sentiment frustrant de ne pas réellement avoir découvert la ville et appris davantage sur son histoire. Plus ludique et interactif qu'un musée, découvrez la ville en vous baladant et en rencontrant d'autres personnes grâce aux Free Walking Tours.

 

L'association Free Walkative Tour a été créé en 2007 afin de promouvoir la diversité de la Pologne et de rendre celle-ci accessible à tous. Cette organisation propose ainsi des tours thématiques dans 8 villes de Pologne. Que vous soyez à Varsovie, Cracovie, Gdansk, Wroclaw, Poznan, Lublin, Lodz ou Zakopane, vous pourrez retrouver des guides de ce groupe, identifiables grâce à leur parapluie jaune. Les tours durent en général environ 2 heures et permettent de visiter la ville selon un thème bien précis. A Varsovie, 6 tours sont actuellement proposés. Que vous vouliez découvrir la ville sous un angle historique en participant à la visite de la vieille ville, Varsovie pendant la guerre et pendant le communisme, l'histoire des juifs à Varsovie ou alors d'un point de vue plus atypique et artistique avec le tour sur l'art de rue ou découvrir le Varsovie alternatif, il devrait y en avoir pour tous les goûts ! Ces tours sont proposés en anglais ; certains sont également proposés en allemand, italien ou encore espagnol, comme la visite de la vieille ville. Il peut éventuellement être possible de suivre un tour en français, ou bien une visite portant sur une autre thématique : n’hésitez pas à prendre contact directement avec l’équipe pour en discuter !

 

Mon expérience de la visite en anglais « Varsovie en guerre » (Warsaw at war)

C’est pour le tour « Varsovie en guerre » que j’ai opté car j’avais envie d’en savoir plus sur la manière dont la ville avait vécu et été impactée par la guerre, mais je dois avouer que le choix était difficile.

L’association recommande de réserver une place sur son site internet, ceci étant, il est tout à fait possible de se joindre à une visite en cours. Lors du tour que j’ai suivi, notre petit groupe de 6 personnes s’est par exemple étoffé sur le chemin et nous avons fini à 11 ! Mais ce nombre n’est pas si conséquent comparé au record que le guide de notre visite m’a confié avoir atteint durant la période estivale : un peu plus de 90 personnes, preuve du succès de cette démarche originale ! Pour ma part, j’avais préféré jouer le jeu et réserver ma place en ligne, un procédé très simple, rapide et complètement gratuit : vous n’avez qu’à renseigner votre nom, prénom, mail et numéro de téléphone et vous recevez un mail vous confirmant votre inscription.

Le point de départ de cette visite se trouvait sur la place Zamkowy, devant le Palais royal, au pied de la colonne de Sigismund – je craignais de me tromper mais il est presque impossible de passer à côté des parapluies jaunes ! Un petit groupe commençait déjà à se constituer quand je suis arrivée : composée aussi bien de voyageurs solos que de couples, des plus jeunes, comme des plus âgés, l’audience était variée.

Nous sommes partis à l’heure prévue à l’assaut des rues de Varsovie afin de suivre un itinéraire sur le thème de la guerre, une visite poignante. Ramenés dans le passé, nous nous sommes rendus notamment sur le tracé des murs du ghetto de Varsovie, ainsi qu’aux différents points de sortie des canalisations ayant permis l’évacuation d’une partie des civils de Varsovie, alors qu’Allemands et Soviétiques se disputaient les rives de la Vistule. La prison Pawiak, qui servait à l’époque de la guerre de camp de transfert vers la Sibérie, se trouvait également sur notre parcours. L’équilibre entre la marche et les moments de pause était bien dosé, les informations annoncées clairement, et le guide très ouvert aux questions tout en sachant apporter une petite touche d’humour pour détendre l’atmosphère quand il le fallait.

À l’issue de la visite, il est coutume de donner un pourboire à la hauteur de notre satisfaction et du soutien que l’on veut apporter à l’association.

Des guides professionnels et passionnés

A l’occasion de la visite, le guide est revenu pour nous sur son parcours. N’ayant pas de job, un jour ses parents l’ont poussé à sortir en trouver un. Un peu perdu, il s’est alors rendu sur la place de la Vieille ville, et est tombé sur un de ces fameux parapluies jaunes, qui a eu l’effet d’une vraie révélation ! En tant que passionné et étudiant en histoire, il a suivi une visite et, à la fin, n’a pu s’empêcher de demander spontanément à rejoindre l’équipe. Après plusieurs rendez-vous, il a fini par être plongé directement dans le Grand Bain en devant assurer une visite de plus de 40 personnes, sans avoir répété, pour faire ses preuves ! Il m’a avoué qu’il était très stressé mais que cela avait représenté une expérience incroyable pour lui de se lancer de cette façon.

Cependant ne vous méprenez pas : les guides qui assurent les visites de Free Walkative Tour sont des professionnels en plus d’être des passionnés : ils suivent une formation sérieuse à leurs débuts, c’est-à-dire qu’ils passent des heures dédiées à la répétition et à l’appropriation de leur texte, et suivent des cours pour apprendre à bien faire porter leur voix. On leur enseigne comment être des « guides » et non pas des « historiens » – la différence résidant dans le fait de partager leur savoir certes, mais de manière avant tout ludique pour leur public !

Tout au long de la visite, notre guide nous racontait des anecdotes, a montré des photos d’époque, ou donné des idées de films ou autres pistes pour nous documenter si on le souhaitait.

N’hésitez plus, allez vite tester un Free Walking Tour pour (re)découvrir Varsovie sous un nouvel angle et passer un bon moment !

Varsovie parapluie jaune

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur leur site internet ou bien leur page Facebook !

 

Article rédigé en collaboration avec Pauline Papacaloduca

​​​​​​​

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

FB  Instagram

 

photo LPJV

Marion Dejean

Etudiante en troisième année à Sciences Po, je suis très intéressée par le journalisme et les relations internationales. J’aime écrire sur des sujets variés et le voyage, le sport et la culture comptent parmi les thématiques qui me passionnent.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LEPETITJOURNAL.COM

Participez à notre enquête lecteurs (et gagnez un voyage)

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter lepetitjournal.com. Afin d’apprendre à mieux vous connaître, nous vous proposons de répondre à notre enquête lecteurs et peut-être gagner un voyage