TEST: 2298

Un nouveau président pour l’Union des Français de l’Etranger (UFE) en Pologne !

Par Bénédicte Mezeix | Publié le 15/02/2022 à 02:02 | Mis à jour le 15/02/2022 à 02:02
Photo : Baptiste Rougerie
Baptiste Rougerie Président de l'UFE Pologne

Rencontre avec le nouveau président de l’UFE Pologne, Baptiste Rougerie, pour parler de ses missions et de son rôle dans le quotidien des Français et francophones de Pologne ainsi que du Pack de Bienvenue permettant de donner un nouveau souffle à l’UFE Pologne, après 2 années marquées par la Covid-19.

Parmi les nombreuses institutions de représentation des Français à l'étranger présentes aujourd'hui en Pologne, l'UFE, créée en 1927, est la plus ancienne. Reconnue d’utilité publique, l’association jouit de 170 représentations dans le monde. Pour l’anecdote, jusqu’en 1980, elle figurait sur la dernière page de tous les passeports français comme l’organisme à contacter en cas de déplacement ou de séjour à l’étranger.

 

Lepetitjournal.com/Varsovie : Baptiste Rougerie, vous avez été élu président de l’UFE, pouvez-vous nous présenter l’Union des Français de l'Etranger et plus particulièrement ses missions historiques ?

Baptiste Rougerie :  L’UFE est une association reconnue d’utilité publique, c’est-à-dire qu’elle est là pour défendre les intérêts des Français et leur apporter soutien et entraide au quotidien à travers le monde. Mais c’est surtout une association qui s’appuie avant tout sur des individualités. Ces individus, qu’ils soient expatriés, émigrés, bénéficiant de la double nationalité ou juste francophones ou francophiles ont tous leur place au sein de l’UFE.

L’UFE a plusieurs missions essentielles. La première, c’est l’accueil. Faire ces premiers pas dans un pays étranger, c’est toujours un peu une aventure. Entre la langue qui est parfois différente et compliquée à apprendre, les mœurs, les habitudes, les horaires, etc. cela peut être un défi de bien s’intégrer. Avec l’UFE, nous sommes là pour donner les bons outils aux nouveaux arrivants et leur apporter notre expérience, nos bonnes adresses et nos contacts dans le pays. C’est avant tout l’entraide et la solidarité qui prime pour nous.

Cela prend tout son sens quand ce travail se fait conjointement avec les différentes institutions présentes dans ce pays, comme l’Ambassade de France, l’Institut français ou même d’autres associations comme Varsovie Accueil. L’UFE joue son rôle et apporte sa contribution pour soutenir nos concitoyens.

Ensuite, vient la convivialité. On se retrouve sur des évènements, on partage des expériences personnelles ou professionnelles. Nous avions coutume d’organiser un tournoi de pétanque dans plusieurs villes en Pologne. Il y avait aussi notre Grand Gala de fin d’année qui était un rendez-vous incontournable pour l’UFE. Il s’agissait d’événements importants pour notre communauté. Il faut qu’ils reviennent sur les agendas de nos concitoyens.

Après les 2 années difficiles dues à la COVID, Il faudra proposer à nos membres, et à ceux qui veulent adhérer, de nouveaux rendez-vous, sur de nouvelles dates, et sur de nouveaux supports, et ce, dès 2022 pour retrouver une dynamique. J’en suis bien conscient.

Enfin, la visibilité des Français en Pologne, véritables acteurs de ce pays, doit permettre d’œuvrer à cette relation d’amitié franco-polonaise qui nous est si chère. 

 

Est-ce que la COVID-19 vous a obligé à repenser certaines missions ?

Oui, en écoutant nos concitoyens, nous avons identifié qu’il serait juste de proposer un axe dans le domaine de l’accompagnement sur la santé.

La COVID et la crise sanitaire qui l’accompagne ont rebattu les cartes sur beaucoup de choses. Etant en contact avec beaucoup de Français de l’étranger par l’une de mes activités professionnelles (le déménagement), j’ai pu voir nombre de nos concitoyens retourner en France, pour se rapprocher de leur famille mais plus particulièrement, ne nous voilons pas la face, pour bénéficier de la meilleure couverture sociale au monde.

 

Qu’est-ce que cela signifie concrètement, en terme de santé, pour les Français ayant choisi de rester en Pologne ?

Nous allons nous retrouver avec de plus en plus de Français qui sont plus des émigrés que des expatrié. Nous sommes des émigrés européens. C’est-à-dire des Français qui ont fait le choix de vivre dans un autre pays de l’Union Européenne, qui ont des attaches familiales ou professionnels dans ce pays, comme par exemple la Pologne. Ils ont des contrats locaux, ou sont entrepreneurs, et pour protéger leur santé, ils n’ont pas beaucoup de choix : soit ils cotisent à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE, la sécurité sociale des expatriés) mais c’est un budget conséquent par rapport aux salaires polonais, soit ils utilisent le système local polonais et prennent des contrats privés dans les chaines médicales, certes moins chers, mais pas toujours efficaces et donc non rassurants.

 

Répondre aux besoins concrets, en terme de santé, des Français de Pologne, c’est la nouvelle mission de l’UFE Pologne dès cette année 2022 ! AXA et l’UFE se sont associés afin de protéger et d’accompagner les Français de l’étranger dans les moments difficiles et en cas d’urgence.

Comment se décline cette offre santé proposée par l'UFE ?

Le plus important, ce sont les informations et les conseils. Tout d’abord, concernant notre territoire, la Pologne : nous avons l’ambition de réaliser un guide de médecins généralistes ainsi que spécialistes, comme des dentistes, pédiatres, ostéopathes etc. Pour commencer, ce guide ciblera 3 zones en Pologne : Varsovie, Triville (Gdansk, Sopot, Gdynia) et Cracovie, où vit un très grand nombre de concitoyens. Ces professionnels de santé sont sélectionnés en fonction de leur spécialité, de leur localité, ils parlent français (ou au moins anglais) et acceptent de recevoir les membres de l’UFE ; leur rôle sera de conseiller, diriger vers le bon spécialiste, expliquer une procédure médicale, etc.

 

Quand ce guide sera-t-il disponible ?

C’est un projet que nous allons porter courant 2022.

 

En plus du guide, vous mettez aussi en place l’Assistance Santé UFE, conçue avec AXA. Pourriez-vous nous détailler les offres de ce pack et son fonctionnement ?  

Nous souhaitions proposer une offre comme l’Assistance Santé conçue spécialement avec AXA, pour les membres français de l’UFE. C’est un vrai progrès.

Par exemple, si vous tombez malade en Pologne, des professionnels de santé en France vous délivrent une téléconsultation 24H/24 et 7j/7, où que vous soyez. Ces consultations médicales vous permettent d’avoir déjà un premier diagnostic, ou un second avis médical, et d'orienter vos démarches vers un établissement médical, ou un médecin local agréé.

Si on vous a fait une prescription médicale ou des résultats d’analyses sont en polonais et que vous souhaitez de l’aide pour les comprendre, cela fait aussi partie de l’offre.

De plus, cette offre vous permet aussi d’être rapatrié en France en cas d’urgence, ou même d’être déplacé vers un hôpital plus adapté ou proche de là où vous êtes pour avoir les meilleurs soins possibles.

Avec l’UFE Pologne, nous avons pu négocier un tarif préférentiel pour les Français de Pologne. Le pack coûte normalement 400 euros par an, mais nos adhérents à l’UFE Pologne pourront bénéficier d’une réduction de 15% sur le prix du pack dès leur adhésion.

 

Les offres des différents partenaires de l’UFE sont souvent méconnues des adhérents, comment pensez-vous y remédier ?

Nous voulons lancer également un  Pack de Bienvenue  dont pourront bénéficier nos adhérents. Ce Pack de Bienvenue  regroupera des offres de nos différents partenaires (déménagement, banque, livraison, immobilier, location de voiture, alimentation etc.). Vous pourrez y retrouver de grandes enseignes françaises mais aussi polonaises, souhaitant proposer en Pologne des avantages sous forme de réductions, bon d’achat, tests, etc.

Pour résumer : le Pack de Bienvenue s'obtient dès l’adhésion à l’UFE et vous pourrez bénéficier d’offres négociées aussi durant toute l’année. Le Pack Santé UFE fait partie intégrante du Pack de Bienvenue.

J’en profite pour souligner que le prix de notre adhésion n’a pas changé depuis au moins 6 ans, et ce malgré l’inflation, preuve de notre désir d’ouverture et de solidarité envers nos concitoyens en cette période délicate pour tous.

 

Côté évènements, quels sont les nouveaux projets de l’UFE ? Des mutations en vue ?

On va commencer par lier notre évènement « pétanque » à la Fête de la Musique, le 21 juin, car le 14 juillet, beaucoup de Français sont en France ou tout simplement en vacances. Je souhaite donc une date autour du 21 juin pour un grand rendez-vous « A la Française » ; pourquoi ne pas y impliquer aussi d’autres associations de Français en Pologne. Il faut que chacun trouve sa place, être ouvert à toutes les bonnes volontés.

Nous allons aussi reprendre nos rendez-vous « Convivialité » plus accès sur l’échange de nos expériences. Sans oublier notre grand Gala annuel en novembre.

 

La force de l’UFE, c’est sa représentation dans les différentes régions. Est-ce toujours vrai aujourd'hui ?

Certains de nos compatriotes sont rentrés, donc, il faudra les remplacer. Mais nous restons forts dans des représentations comme Lodz, Varsovie, Triville (Gdansk, Sopot, Gdynia), Cracovie, Wroclaw. On doit, par contre, se redéployer à Szczecin, où on a perdu du terrain. J’en profite pour lancer un appel ! On recherche toujours des ambassadeurs, des personnes pour nous accompagner dans le montage de projets au sein de nos représentations locales.

Après la COVID, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Je ne l’ai pas précisé dans les missions de l’UFE, mais notre association est ouverte à tous les francophones et francophiles, et il n’est pas obligatoire d’avoir la nationalité française pour y adhérer.

 

Mon objectif est clairement de recréer un maillage dans toute la Pologne, pas seulement professionnel mais aussi social. Ma philosophie aujourd’hui pour l’UFE c’est : « chacun doit amener le meilleur de soi…comme dans une équipe ».

Et l’esprit d’équipe, ça me connaît, venant d’une famille de sportifs, et en tant qu’ancien sportif moi-même, je donne aussi de mon temps, bénévolement, et de mon enthousiasme, pour entrainer les « jeunes » de l’équipe de rugby du Frogs’s Rugby Club, tous les samedis matin, avec déjà une cinquantaine de licenciés, sur 4 catégories d’âges, avec l’amicale participation de parents bienveillants et du Lycée Français de Varsovie (LVF), à Sabyda.

 

Bref, je pense que ce sont les membres qui font l’association. Donc nous espérons que vous rejoindrez l’UFE Pologne. Que chacun amène sa part de France, de francophonie et moi, j’en serai le garant en m’assurant que cette association garde les pieds sur terre !

Adhérez à l'UFE Pologne en cliquant sur ce lien

Prix de l’adhésion tarif normal : 200 PLN / an 

Prix de l’adhésion  - de 30 ans “UFE Avenir” : 100 PLN / an

Prix de l’adhésion “UFE Famille” : 300 PLN / an

 

 

En cas de retour en France, vous vous installerez...
Choices
benedicte mezeix

Bénédicte Mezeix

Directrice et rédactrice en chef du site lepetitjournal.com/Varsovie, j'ai une longue expérience dans les médias : télévision, radio, presse écrite francophone et spécialisée. Mon premier voyage en Pologne date de 2010.
3 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

ROGER ZDZISLAW KNADE mar 15/02/2022 - 08:47

J'espère que je me trompe mais: "... à la tête d'une entreprise d'intérim polonaise, Baptiste Rougerie avait été condamné en France en première instance en février 2018 à notamment 6 mois de prison avec sursis pour avoir exercé une activité de travail dissimulé. En complément de sa peine de prison, Baptiste Rougerie avait écopé d'une amende de 40 000 euros et 10 ans d'interdiction de gérer une entreprise intérimaire..". https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/cour-d-appel-de-riom-puy-de-dome-le-frere-d-aurelien-rougerie-juge-a-nouveau-pour-entorse-au-code-de-1554907583

Répondre
Commentaire avatar

Loïc Gatteau jeu 10/03/2022 - 15:31

C'est bien la même personne oui, mais en appel, sa condamnation a été confirmée me semble-t-il... il y a effectivement des renvois à des fins de poursuites, et une re-qualification de fait, mais c'est mineur visiblement.

Répondre
Commentaire avatar

Baptiste Rougerie mer 23/02/2022 - 21:04

Cher Monsieur,

il est vrai qu'il aurait fallu vérifier vos sources... mais cela n'est pas entièrement de votre faute....en effet, il est regrettable que le Media en question n'ait pas fait son travail jusqu'au bout, et cela, bizarrement, sans donner la décision de la cour d'appel qui a casse le jugement en renvoyant a fins de poursuites les faits qui m'étaient reprochés en première instance. 

je vous l'accorde, le titre de cet article est très vendeur et je n'ai d'ailleurs pas été interrogé à  l'issue de la décision de la cour d'appel. 

Répondre

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale