Jeudi 2 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Valencia, 100% prête à réagir à toute suspicion de coronavirus

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 17/02/2020 à 18:00 | Mis à jour le 17/02/2020 à 18:00
Photo : ©ThisisEngineering RAEng
Biologiste Coronavirus covid-19 Valencia

Mercredi 13 février, la ministre de la Santé universelle et de la Santé publique, Ana Barceló participait à la réunion extraordinaire du Conseil de l'UE en tant que représentante de toutes les communautés autonomes, poste qu'elle occupe durant ce premier semestre. La Communauté de Valence dispose d'un réseau de surveillance formé d'experts qui reste actif 24 heures sur 24.

 

La ministre de la Santé universelle et de la Santé publique, Ana Barceló, a participé avec la ministre de la Santé, Salvador Illa, à la réunion extraordinaire convoquée par le Conseil de l'emploi, de la politique sociale, de la santé et des consommateurs de l'Union européenne (UE), à Bruxelles. Cette réunion avait pour objectif de partager toutes les informations détenues sur l'évolution actuelle du coronavirus, et de réaliser une évaluation des mesures prises jusqu’ici.

Après la réunion, Ana Barceló a voulu envoyer un message de tranquillité, et a déclaré que "le Ministère de la Santé effectue un excellent travail de coordination entre les différentes communautés autonomes, dans le but de faire face au coronavirus. Une obligation dans le cadre de problèmes de santé public comme celui-ci. Il est indispensable que nous soyons tous parfaitement coordonnés."

Ana Barceló a réaffirmé que "nous pouvons nous tranquilliser en raison de notre bon système de santé national, des meilleurs experts et professionnels, pleinement préparé pour faire face au coronavirus. En outre, sont scrupuleusement appliquées, toutes les mesures de précaution établies par l'Organisation mondiale de la santé".

 

Système de surveillance de la communauté valencienne

D'autre part, la Communauté valencienne dispose d'un réseau de surveillance dans lequel travaillent de manière transversale, les professionnels de l'épidémiologie, les préventionnistes hospitaliers, les microbiologistes et les infectiologues. De cette façon, en cas de suspicion d'existence d'une maladie infectieuse, comme en l'occurrence le coronavirus, un protocole est activé.

Actuellement, les professionnels de l'épidémiologie de la Santé Publique, sont en contact direct et constant avec le ministère de la Santé, pour mettre à jour toutes les mesures établies au niveau national sur le coronavirus. Par la suite, ces informations sont transmises instantanément, à toutes les équipes et professionnels de chaque service de santé. Par conséquent, le ministre de la Santé a déclaré que "le réseau de surveillance communautaire de Valence a une longue expérience de plus de 15 ans, et face à quelque suspicion de maladie infectieuse, un protocole entier est activé, dans lequel de nombreux professionnels disponibles 24 heures sur 24 pour répondre à toutes les situations, sont impliqués. "

À l'heure actuelle, dans la Communauté valencienne, sont désignés par la Commission du Réseau de surveillance microbiologique de la Communauté valencienne (RedMIVA), trois laboratoires d'analyse des échantillons : les laboratoires de l'hôpital La Fe, général de Valence et de l'hôpital général de Alicante. Tous les hôpitaux de la Communauté sont formés pour collecter des échantillons, qui seront ensuite analysés dans ces laboratoires spécifiques.

 

Par conséquent, "nous devons avoir confiance en nos professionnels et ne pas générer d'alarmes. Il a déjà été constaté qu'à la moindre suspicion d'un cas de coronavirus, toutes les mesures nécessaires sont activées". De plus, le risque d'introduction du coronavirus, covid-19, dans la communauté valencienne est considéré comme très faible, et le protocole disponible est adéquat pour faire face à la situation.

 

 

Suivez nous sur
Sorties, week-end en famille, expositions, bon plans sur Valence chaque jour :
L'EXPAT GUIDE

Nous vous recommandons

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

poulou lun 02/03/2020 - 17:41

les fallas continuent et de plus en plus de cas. Ma fille en colocation avec une personne positive au coronavirus mais a part un numéro de téléphone pour donner des consignes comme se laver les mains, on laisse ma fille vivre avec cette personne contaminée et au jour d'aujourd'hui ma fille n'a toujours pas eu de test malgré son insistante demande. Alors qu'en France on annule fêtes , matchs de foot .... et test au moindre doute et suivi professionnel. Ma fille est asthmatique et je suis impuissante et très inquiète.....une maman en détresse

Répondre
Commentaire avatar

Justine lun 02/03/2020 - 20:07

Votre fille ne peut-elle pas rentrer en france? (en portant un masque bien-sur?) Je suis asthmatique aussi, et même si je ne devient pas parano, j'ai tout de même pris la décision de rentrer en France si il y avait plus de 50 cas dans la ville.

Répondre
Commentaire avatar

Marie dim 01/03/2020 - 12:34

Bilan 2 semaines plus tard, 15 cas de coronavirus à Valence, ce qui est plus qu’à Madrid... Et toujours pas de mesures prises pour les Fallas, alors que la France vient d’interdir les rassemblements de plus de 5000 personnes. Les belles annonces de la ministre ne me rassurent pas franchement !

Répondre
Commentaire avatar

Jaja mar 03/03/2020 - 15:41

Si vous avez peur Madame n'y allez pas...moi je n'irais pas ..les autres font ce qu'ils veulent malgré que je reconnais un risque probable de contamination....Je crois avoir lu que les 15 personnes atteintes sont reparties dans toute la communauté de Valence et non de Valence seulement ... Vous êtes francophone donc vous devez regarder les chaines de tv françaises ...il est bon de retenir les informations sanitaires et les appliquer pour nous et pour les autres ...

Répondre

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles