Lundi 26 juillet 2021

VOUS - Christelle : partager la vie d´un grand sportif

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 19/07/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2012 à 12:26

Il était venu jouer à Nancy, elle était Nancéenne. Ils se sont rencontrés, et depuis ne se sont plus quittés. Christelle partage la vie de Florent Pietrus, grand joueur international de basket. L´ailier fort du Valencia basket club est à Valence avec toute sa petite famille

(Photo lepetitjournal.com)

"Le basket fait partie de mon quotidien"

Lorsqu´elle a rencontré Florent en 2001 à Nancy, Christelle ne savait pas qui il était. Sportive, elle était plutôt adepte d´athlétisme et suivait peu le basket. Depuis tout a changé, et ils sont aujourd´hui inséparables. En effet, ils partagent tout. Leur vie bien sûr, mais aussi le basket. Christelle, à présent incollable sur le baloncesto, a tout laissé pour suivre son champion ; sa ville, son travail dans la petite enfance, pour partir à Pau où elle a habité un an.

Destination : l´Espagne
Puis ce fut le début de l´aventure espagnole. D´abord Malaga que le couple adore. "Nous y avons été accueillis comme dans une famille. C´était très bien Malaga". Alors que la famille s´est agrandie avec la naissance d´un petit garçon, l´installation à Valence a elle aussi été vécue dans le même esprit. Un bonheur n´arrivant jamais seul, une petite s?ur a vu le jour l´année dernière.
"Je ne pensais pas avoir cette vie quand j´étais petite. Je ne travaille plus et mon noyau c´est Flo et les enfants. Partir à l´aventure avec les enfants, changer d´endroit et tout recommencer, c´est un sacrifice, et c´est à la fois très enrichissant".  

Les meilleurs souvenirs ?
"Mes meilleurs souvenirs, ce sont mes enfants, puis la médaille d´Europe en Lituanie. Et aussi après le match France / Espagne à Alméria, Flo est arrivé à Malaga juste à temps pour mon accouchement de notre petite fille".

Les moins bons ?
"Avec Flo, je n´ai jamais eu de mauvais souvenir. Dans le sport, on perd et on repart. Je prie tous les jours pour qu´il ne se blesse pas".

Les émotions ?
"Cela dépend des matches. Ce n´est pas moi qui joue mais si il perd une finale, je pleure aussi. Je sais comme ils se sont préparés, entraînés. Je peux m´énerver contre les arbitres et même râler après les joueurs". Il y a l´équipe sur le terrain et l´équipe dans les gradins. "Avec les familles de joueurs, nous nous appelons tout au long de l´année, et quand nous nous retrouvons pour un match, nous partageons cela ensemble avec les maillots, le maquillage. Nous partageons quelque chose de très fort".

Le clan Pietrus
"Flo et son frère Mike, grand basketteur lui aussi, en NBA, sont très proches. Je suis dans le clan Pietrus depuis 11 ans. Nous sommes tous très proches et très soudés. Nous nous protégeons les uns les autres. Flo a besoin que je sois là pendant les matches. Quand il s´échauffe, il cherche à me repérer dans la salle, et il est prêt une fois qu´il m´a vue. J´essaye de ne jamais être en retard, c´est important pour lui et pour moi. J´ai des alarmes sur mon portable pour tous ses matches, ses stages? Et maintenant notre fils est fan de basket, et ensemble nous suivons tout à fond".

Le quotidien aux côtés d´un sportif de haut niveau
"Pour les repas, tout doit être prêt quand il rentre de l´entraînement et ensuite il faut respecter sa sieste. Des pâtes les jours de matches, ou du poulet avec du riz. J´essaye de le suivre autant que je peux dans ses déplacements. Je veux lui montrer que je suis là, que c´est ma vie". Christelle fait du sport tous les jours elle aussi : "Il essaye de faire le coach avec moi mais je n´aime pas trop que l´on me commande".

Les Jeux Olympiques
"C´est le rêve de Florent. Nous sommes très déçus car je ne pourrais pas être à la cérémonie d´ouverture. Mais j´y serai pour les matches et notre fils viendra si ils sont en finale ! C´est un grand évènement pour toute la famille".

L´avenir
"Voir grandir mes enfants, moi je retravaillerai dans mon domaine, et nous avons une maison à Malaga où nous nous plaisons vraiment beaucoup. Flo est quelqu´un de simple, et ça me fait plaisir de voir que les gens l´aiment. C´est une marque de reconnaissance".

Un dernier mot
"J´espère que la prochaine fois, on pourra écrire dans lepetitjournal.com : 'nous sommes champions olympiques !' Allez la France !"


Cécile PANISSAL (www.lepetitjournal.com- Espagne) Jeudi 19 juillet 2012

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s) Réagir

Fallas

FALLAS 2020

Les Fallas auront lieu du 1er au 5 septembre à Valence

L’Assemblée extraordinaire des présidents des Fallas a approuvé à la quasi unanimité la proposition faite par la Conselleria de Sanitat de célébrer la traditionnelle fête valencienne début septembre.

Expat Mag

Chennai Appercu
TECHNOLOGIES

Pourquoi les prochains smartphones seront-ils "made in India" ?

Augmentation de fabrication d’Iphones ou production d'équipements 5G par Nokia, arrivée de Samsung : l’Inde semble le lieu de prédilection pour les fabricants de smartphones en ce moment. Pourquoi ?

Sur le même sujet