Une victoire s’il vous plaît ! (Real Sociedad 0 – 1 Valencia CF)

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 29/09/2018 à 15:26 | Mis à jour le 29/09/2018 à 15:52
Photo : © www.valenciacf.com
Kevin Gameiro a marqué son premier but sous les couleurs du Valencia CF

Et si Marcelino avait raison ? Celui qui à une confiance aveugle en ses joueurs, ne les remettant jamais en question et les supportant à 200%, a finalement connu la victoire (depuis les gradins) et ce, sur une des pelouses les plus difficiles de la Liga, celle d’Anoeta.

 

Quatre francophones sur le terrain de jeu

Le déclic côté che s’est fait suite à un raid de Kondogbia à la 25e minute de jeu. Arrivé dans l’axe, le Français s’est décalé sur le côté avant de déclencher une frappe qui a rasé le montant gauche de Moya.

la pieuvre kondogbia is back

Cette action aurait pu rester en anecdote, mais elle a eu un effet révulsif pour ses coéquipiers. Oui, ils n’avaient pas à subir cette rencontre et non, ils n’allaient pas encore laisser échapper des points.

Associé en attaque à Kevin Gameiro, le Belge Batshuayi est de plus en plus à l’aise dans son rôle de point d’appui. Performant dos au but, il a mis en échec les tentatives de récupération des Basques mais il a surtout distillé de très bons ballons en profondeur à son voisin francophone.

Un jeu plus agressif

Pressing, intensité et vigueur ont marqué l’entrejeu Valencien. Si les Basques se sont plaints du laxisme de Jesus Gil Manzano, l’homme en jaune aura tout de même distribué 5 cartons jaunes aux Valenciens. Avec des contacts parfois à la limite, les Basques ont du remplacer deux de leurs joueurs, blessés sur des tacles un peu appuyés de Cheryshev et Gabriel Paulista.

Cheryshev a été rugueux dans le jeu

Lors du début de chaque mi-temps, les ches auront subi les assauts des Txuri-urdin, mais la rigueur et le contrôle du milieu de terrain leur a permis de reprendre le contrôle du ballon et de se procurer de bons contres.

Lato a concédé un penalty alors qu'il restait encore 30 minutes à jouer. Neto a sauvé la maison et réalisant un arrêt facile. La chance aurait-elle enfin décidé de sourire au Valencia CF ?

 

Des signes encourageants avant de partir pour Manchester

Aujourd’hui la paire de défenseur centraux Diakhaby et Paulista a fait preuve d’une grande solidité. Le Français est sur une courbe ascendante et la confiance que lui accorde son coach se reflète sur le terrain. Au milieu de terrain, Parejo a alterné le bon et le mauvais mais en haussant sensiblement son niveau de jeu. A ses côtés, Kondogbia faisait son retour de blessure et a rassuré le staff médical : sa cheville a tenu bon.

Dodo Parejo

En attaque, Gameiro a certes marqué le but victorieux, mais il n’a pas su concrétiser les nombreuses occasions dangereuses qui auraient du terminer au fond des filets. Mardi soir, Rodrigo (entré en fin de match à la place de Batshuayi) devrait être titularisé à sa place.

Il y a un coup à jouer ce mardi. Ce Manchester United n’est plus celui de Sir Ferguson. José Mourinho et son jeu défensif ne semblent plus en odeur de sainteté chez les Red Devils qui trainent à une pénible 7e place de Premier League. Défaits 3-1 sur la pelouse de West Ham, les coéquipiers de Paul Pogba auront à cœur de briller à Old Trafford. Les Blanquinegros aussi.

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale