TEST: 2297

Retour sur la conférence de Patrice Cressier au Museu d'Història

Par Muriel Ponard | Publié le 15/03/2019 à 12:14 | Mis à jour le 15/03/2019 à 23:26
Photo : ©LPJV
La conférence de Patrice Cressier s'est tenue au Museu d'Història de València

Ce mardi 12 mars, le Museu d'Història de València a reçu le chercheur français Patrice Cressier, pour une conférence intitulée « Juguetes infantiles y religiosidad popular: las figuritas de barro en Al-Andalus » (Jouets pour enfants et religiosité populaire: les figurines d'argile à Al-Andalus). L’occasion pour un public studieux d’en apprendre plus sur l’histoire de l’art et l’archéologie mauresque.

 

Valence, une ville qui met son patrimoine en valeur ? Patrice Cressier répond par l’affimative. Selon lui, dans la communauté valencienne, « la quantité de musée locaux est impressionnante et […] au niveau de la municipalité, il y a un intérêt évident pour le passé musulman ». Justement, son intervention fait partie d’un cycle de conférences organisé par le musée, autour de l’exposition « L’Argila de la Mitja Lluna » (L’Argile de la Demi-Lune).

Assister à une conférence au Museu d'Història de València, c’est aussi se rendre dans un lieu à l’architecture singulière. Initialement conçu comme réservoir à eau en 1850, le bâtiment est finalement devenu en 2003 le seul musée consacré exclusivement à l’histoire de Valence. Dans la salle où se déroule la conférence, une architecture ancienne (piliers et plafond arrondi en briques) abrite des infrastructures modernes. Un cadre idéal pour une conférence d’histoire !

Une assistance curieuse au Museu d'Historià de València

 

Quelques minutes à peine après 19h, le public s’installe dans la salle. Une audience un peu restreinte, mais attentive : les premiers rangs sont pleins, et les calepins au rendez-vous pour prendre des notes. Patrice Cressier s’asseoit lui aussi, accompagné de Vicent Lerma, commissaire de l’exposition « L'Argila de la Mitja Lluna », et de Javier Martí, directeur du Museu d'Història. Ces derniers introduisent brièvement son parcours : docteur en géophysique, en archéologie et en histoire de l'art islamique, le professeur Cressier est également responsable de programmes archéologiques en Espagne.

Le conférencier commence à lire ses notes, attentivement écouté par le public : pas de bavardages ou de départs anticipés dans l’assistance. Des diapositives sont projetées, avec des photographies sur lesquelles s’appuie l’exposé. Ces images représentent pour la plupart des muñecas (poupées ou figurines) retrouvées lors de fouilles archéologiques. Un sujet qui « peut paraître peu sérieux » mais est, selon Patrice Cressier, permet d’obtenir des informations assez « intimes » sur les sociétés, qu’on ne trouverait pas ailleurs. Tout en restant conscient qu’il « faut se débrouiller avec les moyens du bord pour interpréter » les sources.

Patrice Cressier lors de la conférence

 

A la fin, l’assistance applaudit mais, quand vient le moment des questions, seule une personne se lance. Vicent Lerma et Javier Martí débattent avec Patrice Cressier de certains points de sa conférence. Puis, l’ordinateur s’éteint, les gens se lèvent ; la conférence est finie. Quelques personnes s’approchent de l’orateur. Sans doute pour continuer à discuter avec lui de l’histoire si riche de Valence.

Muriel PONARD

Muriel Ponard

Littéraire touche-à-tout, Muriel a voyagé en Asie et en Amérique avant de poser ses valises à Valence. Découvrez avec elle toute la richesse de la culture et de la vie valencienne.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale