TEST: 2297

La force tranquille (Valencia CF 2 – 0 Athletic Bilbao)

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 03/03/2019 à 23:05 | Mis à jour le 03/03/2019 à 23:18
Photo : © www.valenciacf.com
rodrigo de retour au premier plan

Match tranquille pour les Valenciens ce soir à Mestalla. Jamais mis en danger par des Basques trop frileux et brouillon offensivement, les joueurs de Marcelino continuent sur leur nuage. Avec cette victoire, les ches se replacent dans la course à l'Europe.

 

Une équipe qui tourne, un jeu qui peine à s'installer

Face au pressing haut des Basques, le Valencia CF a opposé un jeu court au milieu de terrain avec une paire Kondogbia – Parejo permutant à plaisir et servant de point d’appui à Ferran et à Cheryshev. Si le Canterano a multiplié les courses, le Russe n’a pas été en jambe ce soir.

La méthode Kondogbia

Et pourtant, les occasions les plus dangereuses sont arrivées sur les côtés pour les ches. Titularisé sur le flanc droit de la défense, Daniel Wass a eu un apport offensif conséquent. Seul ombre au tableau : le Danois a eu tendance à repiquer au centre, empiétant sur la zone de jeu de Rodrigo Moreno.

Jouant à reculons durant une grande partie du match, le double-pivot de Marcelino a bien été muselé par le dispositif de son acolyte, Gaizka Garitano Aguire. Résultat : une première mi-temps très équilibrée avec des occasions des deux côtés mais aucun but.

 

Peim ! le pétard de Rodrigo

A priori, tout prêtait à croire qu’un énième match nul serait à la conclusion de la rencontre.

49e minute. Santi Mina dispute un ballon aux abords de la surface. Un contre favorable plus tard, il remet un ballon flottant de la tête que Rodrigo catapulte dans le petite filet gauche d’Herrerin d’une magnifique reprise de volée. Un golazo.

Petit match pour Santi Mina

Derrière ce but, il y a un ajustement tactique survenu à la pause. Rodrigo a été placé un cran au-dessus offensivement, autour de la surface de réparation. Jusqu'alors, il servait de point de percussion au milieu de terrain, ce qui l'a isolé des actions offensives.

Quelques mètres de différence sur le pré mais qui ont permis à Santi Mina de bouger les défenseurs centraux de l’Athletic avec plus de facilité. Les côtés se sont ouverts, même si Cheryshev et Ferran n’en n’ont pas forcément profité.

 

Kevin Gameiro, entrée gagnante

Entré à la place de Santi Mina à la 70e minute, il aura fallu peu de ballons à l’attaquant français pour s’illustrer.

Soirée tranquille pour Neto

Car forcément, Los Leones, en cherchant a revenir au score, ont ouvert leurs lignes plein axe. Gameiro a pris plaisir a jouer de sa fraîcheur et des ses appels en profondeur pour se retrouver en position idéale, d’abord servi par Neto mais loupant de peu le cadre, puis sur un caviar de Soler en fin de rencontre.

Un 2e but qui scellait la victoire des ches. Mestalla en a profité pour célébrer une nouvelle fois la qualification en finale de la Copa del Rey. L’équipe garde le sourire et peut préparer sereinement la rencontre d’Europa League de jeudi face au FC Krasnodar.

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Murcielago lun 04/03/2019 - 00:34

Bonsoir je voudrais savoir s'il existe à Paris ou du moins en France un bar ou un nimporte quel autre point de retrouvailles de supporters di Valencia cf notamment en vue de la finale de la copa ?

Répondre

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale