Lundi 20 septembre 2021

INTERVIEW – Mathilde Darras, candidate UPR aux élections législatives 2017, pour la 9e circonscription des Français de l'Etranger

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 23/05/2017 à 23:00 | Mis à jour le 24/05/2017 à 08:42

Mathilde Darras est candidate UPR aux élections législatives 2017, pour la 9e circonscription des Français de l'Etranger. Entrepreneur, et engagée dans de nombreux domaines associatifs, elle a également été Directrice Exécutive du Centre des Jeunes Dirigeants Maroc

Lepetitjournal.com/tunis : Pourquoi avoir choisi de vous présenter aux législatives 2017, dans la 9e circonscription ?

Mathilde Darras : La Première raison de ma candidature est le fait que je vis dans la 9e circonscription, je ne suis pas un candidat parachuté de Paris. En effet je partage quotidiennement les préoccupations des citoyens français de ma circonscription, que ce soit en matière de scolarisation de nos enfants, en matière fiscale ou sécuritaire.
Leur quotidien est aussi le mien. Et c'est naturellement que je m'engage à défendre nos intérêts.

La seconde raison est que mon engagement est aussi un moteur de mon histoire personnelle. Je suis passionné de politique, je suis une militante de terrain, je coordonne les actions des militants UPR au Maroc. J'ai des idéaux et des convictions et je suis de ceux qui se battent pour l'intégrité et le sens du service de nos élus.
Je suis candidate car je m'inscris dans le renouveau de la vie politique française.
En me choisissant, j'ai la volonté de redonner confiance dans nos élus et nos institutions !

Quelles sont selon vous les principales attentes des Français y résidant ?

Les français de l'étranger veulent faire porter leur voix et leur préoccupation qui sont assez éloignés des priorités nationales.

Je rappelle quand même qu'il y a encore peu de temps, les français de l'étranger étaient représentés uniquement au Sénat, qui n'a pas vocation à proposer et à voter les lois.

Classiquement, les préoccupations des français de la 9e circonscription sont principalement lié aux frais de scolarité, à l'accès aux bourses, à l'équité fiscale, à la protection sociale, aux liens avec l'administration, à la sécurité.

Cependant, je pense aussi que l'une des principales attentes des français de l'étranger est de se faire représenter par un député qui leur ressemble, qui les écoute et vis avec eux. Je partage le fait que nombre de candidats aux législatives sur cette circonscription n'y viennent qu'en période électorale !

Quel est votre parcours et votre implication passés auprès des Français de l'étranger ?

Issue de la société civile, je suis une citoyenne engagée dans de nombreux domaines associatifs auprès d'associations locales, que ça soit dans l'éducation, l'entreprenariat ou l'environnement.

J'ai également été Directrice Exécutive du Centre des Jeunes Dirigeants au Maroc ; Cette expérience a profondément marqué mon parcours idéologique. Remettre l'Humain au centre de nos préoccupations économiques et politiques a renforcé mes convictions personnelles.
Puis il y a eu cette rencontre avec l'Union Populaire Républicaine qui a été une évidence. Un parti politique partageant enfin mes valeurs ! Celles de la confiance en l'avenir, de la justice, de la fraternité et de l'honnêteté. Je suis alors passée de citoyenne à militante.

Par des actions citoyennes, et des discussions et échanges passionnés avec les citoyens français de notre circonscription, mon objectif de de leur redonner confiance. Je crois en la France, et notre indépendance. J'aspire au rétablissement de notre démocratie.
Je ne suis qu'au début de mon parcours politique. Et après les élections législatives, mon engagement continu.

Quels sont les sujets que vous comptez défendre en priorité devant le Parlement ?

Ces dossiers sont déjà connus. Et notre député sortant devra faire une passation.

Cependant, les dossiers que je suivrai de prés seront ceux liés à l'enseignement du français et à la francophonie, à la fiscalité et à la protection sociale.

La circonscription est grande et composée de pays différents. Il faudra aussi prendre en compte toutes les préoccupations locales des français qui y vivent.

Je défendrais également l'intégrité en politique et le rétablissement de notre démocratie (Casier judiciaire vierge obligatoire pour tous les élus, prise en compte du vote blanc révocatoire, référendum d'initiative populaire)

Quelles attentions particulières méritent les pays de la 9e circonscription ?

La 9e circonscription a cette particularité d'être composé de 60% de binationaux, ce qui en fait une particularité ; c'est ce qui fait aussi la richesse culturelle de cette circonscription. Les binationaux sont un pont entre les pays ; Ils sont les meilleurs ambassadeurs de la culture française dans les pays de la circonscription.
Ils ont aussi des préoccupations particulières propres. Je pense au mariage mixte, et aussi aux successions et héritage.

Comment pensez-vous gérer vos permanences dans les différents pays de votre circonscription pour être au plus près des Français basés dans la région ?

Vivre dans la circonscription à l'avantage d'être au plus près de mes concitoyens.
Des déplacements réguliers seront programmés pour échanger avec nos concitoyens des 16 pays de la circonscription. Et pour être à l'écoute, je mettrai en place une plateforme numérique avec des directs réguliers. Je serais une élue disponible et facilement joignable.

Par l'intermédiaire de cette interview, que souhaiteriez-vous dire à la communauté française de votre circonscription et particulièrement celle de Tunisie ?

Je ne suis ni une parachutée, ni une opportuniste et ni une carriériste.
Je serais une députée intègre, fidèle et pragmatique.
Si vous voulez une élue qui vous comprenne et vous ressemble, votez pour moi !

Présentation de Mathilde DARRAS
Candidat UPR aux législatives sur la 9ème circonscription
.
Issue d'une famille de tradition gaulliste du Nord de la France. Je suis diplômée en droit de l'Université de Lille II et en Relations Internationales de l'Institut des Relations Internationales et stratégiques (IRIS) de Paris. Mes travaux de fin d'étude se sont orientés vers la politique environnementale au Maroc.
Parallèlement, j'ai collaboré aux travaux de recherches de l'Institut Amadeus à Rabat.
Aujourd'hui entrepreneur, je suis également engagée dans de nombreux domaines associatifs (Éducation, Entreprenariat, Environnement), j'ai notamment été Directrice Exécutive du Centre des Jeunes Dirigeants Maroc.
Je réside depuis 6 ans au Maroc où je suis mariée et mère de 2 enfants franco-marocains.
Ma candidature représente le renouveau de la vie politique française, réclamée par les Français, sans compromission politicienne, sans conflits d'intérêts, sans passif judiciaire et avec un sens aigu du service et du sacrifice.

Passionnée de politique et dotée d'une fibre humaniste, ma volonté de défendre l'indépendance de la France et participer à son rayonnement m'a logiquement amenée à rejoindre l'Union Populaire Républicaine au Maroc, où je milite avec de nombreux adhérents engagés et motivés.
Je suis citoyenne issue de la société civile, et vivant le quotidien des français à l'étranger de ma circonscription. Avec une longue expérience du terrain et des spécificités de nos pays d'adoption, je connais très bien vos préoccupations qui sont aussi les miennes. C'est naturellement, que je m'engage à défendre les intérêts de la communauté à laquelle j'appartiens contre les intérêts particuliers.
Je m'engage pour la Liberté, celle inscrite dans notre devise nationale, qui ne peut s'exprimer que dans notre indépendance chèrement conquise puis défendue au fil des siècles. Parce que le nom de notre pays, la France, signifie «le pays des Hommes libres».
Ma candidature représente la paix et la fraternité des peuples, par le choix d'une France ouverte sur un monde multipolaire, garante du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.
Ma candidature représente le retour de notre démocratie, mise à mal par le fédéralisme construit furtivement contre l'avis des peuples.
On me dit perspicace, à l'écoute, volontaire et engagée. En tant que Française résidante au Maroc, je suis une personne de terrain et je serais donc une élue qui écoute, informe et agit. Je me porte garante pour porter notre voix et défendre nos intérêts devant l'Assemblée Nationale.

Retrouvez toutes les interviews des candidats aux législatives - 9e circonscription dans notre rubrique Communauté

Infos pratiques pour voter depuis l'Etranger sur le site du Consulat

Propos recueillis par Isabelle Enault (www.lepetitjournal.com/tunis) mardi 24 mai 2017

 

 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet