Mercredi 2 décembre 2020

RELIGION - Pas de festivités en marge de la célébration du Mouled

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 27/10/2020 à 00:00 | Mis à jour le 27/10/2020 à 00:00
KAIROUAN MOSQUEE

Le 29 octobre, la Tunisie célèbrera le Mouled en l'honneur de la naissance du prophète (570 Ap JC). Cette fête réunit chaque année les musulmans de nombreux pays dans une ambiance spirituelle et conviviale

C'est le Mufti de la République tunisienne qui arrête la date exacte de la célébration du Mouled chaque année, et le Mouled est un jour férié.

Le gouvernorat de Kairouan a annoncé par communiqué, qu'il n'y aura pas de festivités cette année, en raison des risques de contagion au coronavirus covid-19. Kairouan, la ville sainte, est en effet réputée pour ses magnifiques fêtes du Mouled, qui occasionnent habituellement la visite de milliers de fidèles.

Les traditions :

- La "Hamzia" à la mosquée de la Zitouna
Le jour du Mouled, les Tunisois se réunissent à la mosquée de la Zitouna pour chanter le poème « Al Hamzia » sur une musique composée par Cheikh Brahim Riahi. Le poème est écrit par l'Imam « Charfeddine Mohamed El Boussiri » et était apprécié par le prophète Mohamed lui-même. Elle raconte la vie du prophète Mohamed en 456 versets. La Tunisie est le seul pays musulman qui a pris l'habitude d'organiser cette rencontre et de chanter ce poème le jour du Mouled. A l'occasion de la célébration de Kairouan comme la capitale islamique de 2009, la Hamzia a été chantée également à la mosquée « Okba Ibn Nafea ».

- Les cadeaux :
Les fiancés font des visites familiales pour s'offrir des cadeaux de mariage.
Les familles vont chez leurs voisins et les femmes chez leur mère et belle-mère pour offrir la fameuse Assida Zgougou, Assida Bssissa ou Boufriwa.

Le Mouled à Kairouan :
Autrefois, les Kairouanais préparaient cette fête un mois à l'avance. Les rues de la médina, les mausolées, les mosquées et les marabouts étaient badigeonnés au Jir arbi (oxyde de calcium) et les murs ornés de tapis multicolores. Les festivités duraient une semaine jusqu'au prochain vendredi "jemaât el mouled" par coutume réservée aux Kairouanais qui après le départ des visiteurs des familles entières hommes, femmes et enfants vont au mausolée "sayed sahbi" réciter la fatiha et émettre des voeux.

L'enthousiasme s'est un peu estompé mais les Kairouanais restent attachés plus que jamais à leurs coutumes ancestrales et continuent de célébrer le Mouled avec la même ferveur d'antan.
La veille du Mouled, les visiteurs qui se comptent par milliers accourent des quatre coins du pays et même de lointains pays arabes et islamiques. En effet, Kairouan est toujours considérée comme la quatrième ville sainte de l'islam après la Mecque, Medine et Jérusalem

Des marchands ambulants s'installent aux alentours du mausolée "sahbi" vendant toute sorte de jouets et de cadeaux que les familles achètent pour offrir à leurs enfants. Des restaurateurs improvisés pour la circonstance sont installés aux quatre coins de la ville préparant le fameux kefteji et des méchouis succulents.

La nuit, la fête est centrée à la grande mosquée où se déroule la cérémonie officielle parrainée par le chef de l'Etat ouverte par une psalmodie de versets du Coran et marquée par une causerie religieuse donnée par le premier imam Cheikh Mohsen Temimi

Au mausolée abi zamaa balaoui, on récite la "sira" du prophète et aux souks diverses troupes de "mouldia" (chants liturgiques) animent la médina. Au mausolée Balaoui les enfants déshérités sont circoncis gratuitement, grâce aux dons.

Source : kairouan.org - auteur : Med Rebai

Le saviez-vous ?

L'anniversaire de Mohamed n'a jamais été célébré de son époque. Aucune trace explicite de cette fête n'existe dans le Coran et la sunna. D'après les historiens Ibn Kathîr et Ibn Khallikan, elle fut instaurée bien plus tard, vers 1207, par le roi d'Erbil. Ce qui constitue donc une innovation en religion contraire aux paroles de Mahomet lui-même: «Toute nouveauté est une innovation, toute innovation est égarement, et tout égarement est au feu »

En Arabie Saoudite, le ministère des affaires religieuses considère cette fête comme étrangère à l'Islam, bien que sa célébration ne soit pas interdite par les autorités.

En Égypte, on fête l'anniversaire de Fatima (la fille de Mahomet), de Husseyn (son petit-fils), de la Vierge marie, de "saints",...

Le Mouled n'est pas considéré par de nombreux musulmans comme faisant partie intégrante de la religion, mais plutôt une tradition populaire de la vie musulmane.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

AMBASSADE

CARTHAGE - Rénovation du musée financé par l'Union Européenne

Le 1er décembre 2020, l'Ambassadeur de France en Tunisie André Parant, l'Ambassadeur de l'Union européenne en Tunisie, M. Marcus Cornaro et M. Habib Ammar, Ministre du tourisme et de l’artisanat et M

Sur le même sujet