Jeudi 25 février 2021

EVENEMENT - 31e édition des Journées Cinématographiques de Carthage

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 10/12/2020 à 00:00 | Mis à jour le 10/12/2020 à 00:00
Affiche officielle

La 31ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC)  aura lieu du 18 au 23 décembre 2020, dans une édition rétrospective.

ÉDITORIAL RIDHA BÉHI, Directeur des JCC

" Il y a quelques mois déjà tout au début de la pandémie, on me posait la question si les JCC auront lieu aux dates prévues 7 au 12 novembre2020, je répondais à chaque fois que « les JCC sauront s’adapter à cette situation inhabituelle, en promettant au public de retrouver son festival dans les conditions les plus aménagées ».

Aujourd’hui que nous sommes en plein dans la 2ème vague, la question légitime revient sur le tapis : « Est-il nécessaire de maintenir les JCC malgré les conditions sanitaires et économiques graves et catastrophiques ? », ma réponse et celle de mon équipe est claire : nous décidons de maintenir le festival cette année, mais en décalant les dates de 6 semaines, du 18 au 23 décembre 2020. Cette décision n’a pas été prise par entêtement, mais par amour pour la vie…

Nous allons défier la pandémie car nous tenons à la vie. A l’heure où les manifestations culturelles, les théâtres et salles de cinéma sont contraints à la fermeture, maintenir les JCC, c’est maintenir un accès à la culture
dans des conditions de santé sécurisées. Les salles seront équipées et les gestes barrières seront
respectés.

Le maintien des JCC est une volonté de défendre les lieux de vie, de débats d’idées et de culture qui demeurent un des plus efficaces remparts contre l’ignorance et l’intolérance.

Maintenir les JCC c’est faire le choix de la culture… un choix citoyen. "

PROGRAMME : plus de 120 films dans 16 salles

Films d’ouverture
– «Baber House » au pays du Tararani de Tarak Khalladi, inspiré de « Réverbère », un des trois volets de «Au pays du Tararani de … (1973)
– « Le Temps qui passe » de Sonia Chamkhi, inspiré de « Soleil des Hyènes » de Ridha Béhi (1977)
– « Sur les Traces de Saida » de Faouzi Chelbi, inspiré de « Saida » de Mohamed Zran (1996)
– « Manda » de Heifel Ben Youssef, inspiré de « Mandat » d’Ousmane Sembène (1968)
– « Noir 2 » de Habib Mestiri, inspiré de « La Noire..3 » d’ Ousmane Sembene (1966)
– « La Noce » de Alaeddin Abou Taleb, inspiré du film éponyme de Fadhel Jaziri et Fadhel Jaziri (1978)

JCC LA NUIT DES ROIS

HOMMAGES :

. au grand acteur égyptien Abdelaziz Makhyoun, pour l’ensemble de son œuvre cinématographique et ses œuvres ayant marqué l’histoire des JCC.
. à quatre réalisateurs et réalisatrices de Tunisie et de pays africains dont l’œuvre a marqué l’histoire du cinéma de la région arabe et africaine. Cette section hommage verra la projection de films, 4 films chacun, de Mohamed Hondo (Mauritanie), Djibril Diop Mambetty (Sénégal), Salma Baccar (Tunisie) et Abdeltif Ben Ammar (Tunisie).
Et un hommage posthume à Chedli Klibi dans la soirée de clôture

BEST OF : Des films africains et arabes, sortis entre 1966 et 2019:  34 longs-métrages,  66 courts-métrages et 7 films coup de cœur.
 
TANITS :
Section dédiée aux films tunisiens Tanités depuis la création du festival en 1966.
24 œuvres dont 12 longs métrages et 12 courts métrages.

CARTE BLANCHE :
Cette carte sera donnée à 4 cinéastes du Continent africain.
«Tlamess» de Ala Eddine Slim (2019, Tunisie)
« Benzine » de Sarra Laabidi (2018, Tunisie)
« Des Etiles » de Dyana Gaye (2016, Sénégal)
« En Route pour le Milliard » de Dieudo Hamadi (2020, Rd Congo)

UN FILS MEDHDI BARSAOUI
 
REGARD SUR LES JCC :

14 films réalisés sur le festival au fil des années qui traitent également des questions en lien avec la production cinématographique en région africaine et arabe.

PORTRAITS ARABES :
Des biographies de cinéastes tunisiens et arabes qui sont réalisées dans le cadre de la série « Portraits arabes » de Ridha Béhi produite pour le compte de la chaine panarabe Al Jaziraa « Documentaire ». Omar Khlifi, Ridha Behi, Abdellatif Ben Ammar, Ahmed Bahaeddine Attia, Mahmoud Ben Mahmoud, Férid Boughedir, Femmes derrière la caméra x 2, Cinéastes du réel x 3, Mohamed Lakhdar Hamine, Merzak Alouache, Abdelkerim Bahloul et Rachid Bouchareb.
 
JCC 2020 dans les Prisons :
Dédiée aux détenus et cible cette année 12 mille pensionnaires dans 5 institutions pénitentiaires ; Oudhna, Siliana, Sidi Bouzid, Sfax et Borj el Amri. 
Une sélection de 5 films Tunisiens y seront présentés :
« L’Homme qui a vendu sa peau» de Khaouther Ben Hania, « Disqualifié » de Hamza Ouni (2020), «Un Fils » de Mehdi M.Barsaoui (2019), « Fatwa » de Mahmoud Ben Mahmoud (2018) et « True Story » de Mohamed Amine Lakhnech (2019).
 
Cinema Drive-in :
Le cinéma au parking de la Cité de la Culture tout au long des six jours du festival, à raison d’une séance par jour.
La capacité maximale est fixée à 300 voitures.
Une attention particulière sera accordée aux projets de fin d’études à travers la section Ciné-écoles, en partenariat avec les établissements de formation en cinéma et en audiovisuel (Esac, Isamm, Esad, ’Université Centrale).
 
Coup de Cœur JCC 2020

– « Examen d’Etat (National Diploma) de Dieudo Hamadi (2014, RD Congo)
– « C’est Eux les Chiens » de Hicham Lasri (2014, Maroc)
– « Dans ma tête un rond-point » de Hassen Ferhani (2016, Algérie)
– « Ali Zaoua, Prince de la Rue » de Nabil Ayouch (2000, Maroc)
– « Soltane El Medina de Moncef Dhouib (1992, Tunisie)
– «Les Sabots en Or» de Nouri Bouzid (1988, Tunisie)
– «Le Vent» (Finyé) de Souleymane Cissé (1982, Mali)
 
Avant-premières des JCC 2020
5 films (4 fictions et un documentaire) dont une seule œuvre en avant-première arabe et africaine
– « L’Homme qui a vendu sa peau » de Khaouther Ben Hania (Tunisie)
– « La Nuit des Rois » de Philippe Lacôte (Côte d’Ivoire), en avant-première arabe et africaine
– «200 Mètres » d’Ameen Nayfeh (Palestine)
– «Harba » de Ghazi Zaghbani (Tunisie)
– « Disqualifié » de Hamza Ouni (Tunisie)

Les JCC en chiffres :
NOMBRE DE SALLES DE CINÉMA : 16
FILMS D’OUVERTURE : 6
LES AVANT-PREMIÈRES : 5
LES HOMMAGES : 4
NOMBRE DE FILMS HOMMAGE : 14
REGARDS SUR LES JCC : 14
PORTRAITS DES CINÉASTES ARABES : 14
BEST OFF LONGS-METRAGES: 34
BEST OFF COURTS-MÉTRAGES : 35
COUPS DE COEUR : 7
CARTES BLANCHES : 4
CINÉ-ÉCOLES : 20
CINÉMA DANS LES PRISONS : 5
TANITS TUNISIENS : 21
CARTHAGE PRO : 14
CHABAKA : 7
TAKMIL : 7
FILMS 35MM : 19
FILMS RESTAURÉS : 11

Le festival sera marqué par l’organisation d’un Forum d’évaluation et de réflexion intitulé «Hier, aujourd’hui et demain» au cours duquel seront annoncées les recommandations issues des quatre panels organisés de mai à septembre 2020.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

TROPHÉES 2020

Lauréats des Trophées 2020 : que sont-ils devenus ?

Alors que nous nous apprêtons à vous dévoiler les lauréats 2021, petit coup de projecteur sur nos merveilleux lauréats 2020. Que sont-ils devenus depuis l’obtention de leur Trophée ?

Que faire à Tunis ?

TOURISME

ESCAPADES - Le Kef, la citadelle

Accrochée au flanc méridional du djebel Dyr, à plus de 750 m d’altitude, le Kef, ancienne cité numide, puis colonie romaine, regorge de curiosités... Dépaysement garanti

Vivre à Tunis

GASTRONOMIE

GASTRONOMIE - La tbikha

La tbikha est un plat original et revigorant, excellent pour l'hiver et idéal pour les végétariens. Sa réalisation est simple, mais il convient de commencer la préparation la veille afin de faire trem

Expat Mag

Lima Appercu

Le plus grand potager vertical du Pérou se trouve à Lima

Réalisé à partir de bouteilles en plastique recyclées, ce potager bio est une initiative du district de Santiago de Surco qui destine les légumes frais récoltés aux repas solidaires du quartier.

Sur le même sujet