Samedi 21 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADES - Makthar et Beni Hazem

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 13/12/2018 à 00:00 | Mis à jour le 13/12/2018 à 10:28
makhtar

Makthar est une ville archéologique riche de son histoire, située sur un plateau du centre-ouest, à 150 kilomètres de Tunis et à 70 kilomètres au sud-est du Kef. Avec une altitude de 900 mètres, elle est le chef-lieu le plus élevé du pays

L'ancienne Maktaris est une fondation numide. Connue pour son important site archéologique dont il subsiste de nombreux vestiges exposés dans son parc et son musée, elle recèle d'autres trésors régionaux tels que l'artisanat et plus particulièrement la poterie décorée, la production du fameux zgougou et les cerises de Beni  Hazem.

L'artisanat :

La poterie fait traditionnellement partie intégrante de Makthar. Elle s'installe surtout dans la zone de Zouakra et a connu un nouvel essor lors de la création de la cité de l'Artisanat. 

L'agriculture :
Activité principale qui joue un rôle considérable dans la vie sociale et économique de la région par le biais de la production des cerises et du zgougou à Beni Hazem. La forêt débute ici et s'étend jusqu'à Retil. Elle est aussi réputée pour ses beaux paysages et pour la chasse.

Un peu d'histoire

La période préhistorique est illustrée dans la région par les monuments funéraires mégalithiques qu'on rencontre aussi bien à Makthar même que dans les sites environnants (Maghraoua, Thigibba, Henchir Ghayadha, Mididi, ..etc.)

A partir du Ve siècle et surtout durant la IVe et IIIe siècle Makthar est soumise à une influence punique qui va se traduire par un changement de comportement de ses habitants : ils adoptent de plus en plus la civilisation punique dans ses divers aspects : religion, pratiques funéraires organisation politiques etc.

La région fut certainement soumise directement à Carthage au lendemain de la révolte des Libyens et des mercenaires ( 241-237 avant J.C).

En 153 avant J.C , au plus tard, la région de Makthar est « récupérée », en même temps que d'autres territoires, par le roi numide Massinissa qui régna entre 202 et 148 avant J.C ; elle restera sous le pouvoir des rois numides jusqu en 46 avant J. C année du rattachement de la Numidie à l'empire Romain. 

Entre 116 après J.C. (construction du Forum) et 180 après J.C  (construction du capitole), la ville connaît une période de romanisation profonde de sa population ; la ville commence à changer d'aspect et à devenir une ville romaine. C'est sous le règne de Marc Aurèle que la ville accèda au statut de colonie et devint prospère ; ses habitants obtinrent aussi la citoyenneté romaine.

Makthar fut ensuite représentée par un évêque au concile de 256 après J.C qui a eu lieu à Carthage.

De 439 à 533 après J.C, la ville, comme le reste du pays vécut la domination vandale, mais aucun monument de cette époque n'a pu être conservé.

Durant la période byzantine, Makthar joua un rôle important dans le système de défense qu'installèrent les Byzantins. De nombreux monuments devinrent fortifications ; c'est le début de la période de déclin. La période musulmane qui commence au VIII ème siècle semble être, pour ce qui est de l'urbanisme à Makthar, une continuité de la période Byzantine.

Plus de photos ici

en savoir plus sur le site officiel de Makthar

Découvrir Kesra, le village le plus haut de Tunisie, à quelques kilomètres de Makthar, ainsi que nos autres escapades

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Munich Appercu
TRADITIONS

INSOLITE - Les petits secrets de l'Oktoberfest

L'Oktoberfest est connue dans le monde entier. Certes. Mais certains chiffres et certaines anecdotes sont pourtant passés sous silence ou tombés dans l'oubli. En voici un florilège.

Sur le même sujet