Le Shiki-Shima, version japonaise de l’Orient Express

Par Raphaëlle Choël | Publié le 11/11/2022 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2022 à 15:21
_D4S2348

Déjà très connu par le célèbre train à grande vitesse à travers le monde : le Shinkansen, JR East est la plus grande compagnie ferroviaire de passagers du Japon, desservant 17 millions de personnes chaque jour. Son réseau couvre la moitié de l’île de Honshu, de la métropole de Tokyo jusqu’à de nombreuses région de l’Est japonais. Avec le Shiki Shira, son train de croisière circulant dans l’Est du Japon et l’île d’Hokkaido, le groupe JR East souhaite apporter une nouvelle vision du Train Suite de Luxe.
 

Si tu es pressé, fais un détour - proverbe japonais

Sur une mappemonde, le Japon apparaît posé aux marges de l'océan Pacifique comme un kanji incisé dans les flots avec des traits aux contours incertains et aux lignes fluctuantes. L'empire des signes, invite le voyageur, les amoureux d'un lointain proche, à vivre un autre émoi. Terre entre deux mondes nimbée de brume, l'archipel s'étire sur près de trois mille kilomètres, des rives septentrionales de Hokkaido aux îles subtropicales d'Okinawa.

Au japon, les gares font figure de coeur des villes et des quartiers. La vie s'organise en cette agora ferroviaire. Les japonais sont d'humeur voyageuse et ont une forte relation avec les trains. Le Japon a été pionnier en terme de rapidité, de vitesse, de ponctualité et de respect de l'environnement. L'excellence du confort et du service caractérisent le savoir-faire ferroviaire nippon. Le développement du réseau ferroviaire japonais a commencé peu après que le pays a ouvert ses frontières aux relations internationales officielles après un isolement imposé par le shogunat d'environ 250 ans, et a été initié afin que le Japon puisse se moderniser rapidement. C'est en juin 2013, que le groupe JR East annonce son intention de construire un nouveau train de croisière de luxe le 'Shiki-shima' signifiant 'Ile des quatres saisons' - reliant Tokyo à l’île d’Hokkaido en quatre jours.

le train de luxe Shiki-shima au Japon

Le Shiki-shima, ou le plaisir du voyage autant que de la destination

Avant l'embarquement en gare d'Ueno à Tokyo, les 34 voyageurs sont accueillis dans le très luxueux salon Prologue Shiki-shima. Puis, lorsque le train entre en gare - où il a son quai attitré -, le chef de gare se met au garde-à-vous et le personnel en uniforme se courbe sur son passage, tandis que le conducteur du train porte des gants blancs. Plusieurs circuits sont proposés, dont le plus long permet de passer quatre jours et trois nuits à bord du train. A l'intérieur, chaque détail compte pour ce petit bijou réalisé par le designer Ken Kyoyuki Okuyama à qui l’ont doit déjà les courbes des fameux Shinkansen. La décoration, élégante et moderne, mêle le raffinement japonais au chic occidental dans l'esprit wabi-sabi.

Il s’agissait pour le designer de mettre en valeur l’artisanat japonais séculaire, tel que l’utilisation de bois benthique - ce bois cintré (courbé à l’aide de vapeur) qui a permis de sertir et d’encadrer les fenêtres, canapés et sièges. Cherchant à créer une expérience nouvelle, Ken Kyoyuki Okuyama a utilisé dans sa décoration intérieure, teintée d’une couleur champagne, de nombreux matériaux traditionnels japonais tels que les laques Jojobi et le washi - papier rare fabriqué à partir des fibres du mûrier à papier. Dans les deux suites duplex les plus chères, les passagers profiteront d’une petite baignoire fabriquée traditionnellement à partir de bois noir de cyprès Hiroki, un cèdre japonais au bois particulièrement parfumé.

Les baignoires grand luxe du train shiki-shima au Japon

 

L’excellence comme maître-mot du voyage

Conformément à l'omotenashi, le traditionnel sens de l'hospitalité japonaise, le service à bord est remarquable. Le Shiki-Shima se distingue par ses salons panoramiques situés aux deux extrémités du train, qui proposent une vue permanente sur les majestueux paysages de la campagne et de la côte japonaises, offrant une sensation de sérénité totale aux voyageurs. Le sol y est recouvert d’un tapis tissé à la main par des artisans locaux ; ses motifs évoquent les jardins de mousse japonais.

Entre le luxe des cabines et la beauté des paysages, la cuisine tient également une grande place dans cette croisière terrestre. La gastronomie japonaise est mondialement renommée pour son attachement aux ingrédients frais et de qualité, et les repas servis à bord du Shiki-Shima ne font pas exception. Les menus sont préparés avec soin par des chefs réputés - certains d’entre eux sont étoilés au Michelin - et les repas sont concoctés avec viandes, fruits de mer ou légumes provenant des régions traversées.

des chefs cuisiniers étoilés pour préparer le repas fabuleux du shiki-shimaRepas grand luxe dans le train

Après un dîner préparé par de grands chefs, les voyageurs peuvent se retrouver pour un verre dans l’atmosphère relaxante d’un piano-bar. Le voyage au coeur des traditions locales japonaises ne se limite toutefois pas au train en lui-même : comme lors d’une croisière, des excursions font partie du voyage et permettent de visiter en toute tranquillité des lieux historiques uniques, vignobles, onsens (sources thermales), ateliers de laque, afin de pouvoir apprécier et mieux découvrir l’âme des villes traversées.

En un mot, vivre l’expérience à bord du Shiki-Shima, c’est s’offrir et s’ouvrir à une conception holistique, où chaque détail est étudié et peaufiné. L’expression japonaise à son paroxysme !

l'orient express japonais dans toute sa splendeur

 

 

 

 

Sur le même sujet
raphaelle choel

Raphaëlle Choël

Journaliste globe-trotteur, auteure d’ouvrages et coach, Raphaëlle a été collaboratrice régulière des éditions de Londres, Shanghai, Singapour, Tel Aviv, Manille et de nos pages Mag. Elle y nourrit généreusement nos colonnes de ses portraits inspirants.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale