Lundi 22 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Tokyo : un homme met en vente sa place de métro

Par Charlotte Gide | Publié le 20/06/2019 à 01:19 | Mis à jour le 20/06/2019 à 01:24
metro-tokyo-heure-pointe

Qui part à la chasse perd sa place. A Tokyo, la chasse à la place libre assise dans les transports peut s’avérer être féroce, voire impossible. Mais un homme a décidé de changer la donne en vendant sa place dans le métro.
 

Prendre les métros à Tokyo, c’est un peu comme Game of Thrones : tout le monde veut s’asseoir sur le seul siège libre, qui se libère station après station. Cinq fois plus peuplée que Paris, Tokyo est une ville où les transports sont pratiques et donc, énormément empruntés. La gare de Shinjuku est d’ailleurs l’une des plus fréquentées du monde. 
 

Dans certains métros, il est même parfois impossible de s’asseoir, notamment lors des heures de pointe. Des contrôleurs de quais sont même employés à veiller à ce qu’un maximum de personnes rentrent à l’intérieur des wagons. Leurs noms : les pousseurs. 
 

Selon RTL, un livre est sorti en 2005, dans lequel l’auteur donnait des conseils pratiques pour trouver facilement une place dans les transports. Cet ouvrage avait rencontré un certain succès et avait été vendu à plusieurs milliers d’exemplaires. 
 

Face à une forte demande, un homme a décidé d’en faire son « business ». Comme le temps, c’est de l’argent, son trajet d’une heure et demie s’est transformé en troc de place assise. 
 

Tous les matins, en partant de Chiba, son lieu d’habitation, le métro n’était pas encore plein ; ainsi, cet homme avait toujours la chance de trouver un endroit où s’asseoir. 
 

Mais au fur et à mesure du trajet, il voyait le train se remplir. Il décida alors de mettre en vente sa place en indiquant sur le web tout simplement l’endroit où il se trouvait : le numéro du wagon et l’heure. Le prix proposé était de 2000 yens (16 euros) ; son annonce quotidienne a finalement été supprimée. 
 

Comme il n’a pas respecté les règles imposées par ce site, il risque une amende de 500.000 yens (plus de 4000 euros). 
 

Nous vous recommandons

charlotte-gide-journaliste

Charlotte Gide

Etudiante en journalisme, atteinte de cinéphilie aiguë depuis 23 ans. Aime la culture asiatique, les voyages et les koalas.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

bardiel ven 21/06/2019 - 20:36

Donc pour avoir proposé un service de "libération de place" pour de l'argent, son annonce a été supprimée ET il devrait payer une amende ? je voudrais connaître sur quelle portion des CGU que le service d'annonces a, sur lesquels ils se sont basés pour cela. Il propose de libérer sa place contre de l'argent, c'est quoi le problème ?

Répondre
Commentaire avatar

Jean-Pierre jeu 20/06/2019 - 01:53

"Dans certains métros, il est même parfois impossible de s’asseoir, notamment lors des heures de pointe. ". Cette phrase est un peu choquante pour ceux qui prennent le métro régulièrement à Tokyo. Le mot "certains" devrait être remplacé par "tous" et le problème n'est pas de s'assoir, mais plutôt de supporter des trajets dans des métros remplis à 250% de leur capacité normale... Vous devriez prendre les transports en commun plus régulièrement aux heures de pointe pour comprendre la situation.

Répondre

Vivre à Tokyo

POLITIQUE

Le Reiwa Shinsengumi : un parti « populiste » ?

Le jour des élections est arrivé, la campagne électorale touche à sa fin. Les chefs passent les troupes en revue une dernière fois et postent leurs derniers messages sur les réseaux sociaux.