Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Japon : les objets les plus insolites

Par Charlotte Gide | Publié le 10/07/2019 à 09:09 | Mis à jour le 10/07/2019 à 11:23
objets insolites japon

Au pays du soleil levant, il n’est pas rare de trouver des objets étonnants dans les allées du Don Quijote ou sur certains sites internet. Ces derniers se révèlent plus ou moins utiles, à l’image du chindogu (珍道具), ce concept imaginé dans les années 80 par l’ingénieur Kenji Kawakami ; il s’agissait de créer des produits pratiques au quotidien, mais malheureusement, inutilisables, car jugés trop ridicules ou trop chers à produire. Voici un bref aperçu non exhaustif des objets japonais les plus insolites. 

 

Une coque d’iPhone « Nami’s hand » 
 

Une société japonaise a décidé de remédier au problème de la solitude en créant une coque d’iPhone modelée… sur une vraie main de femme. Les matériaux utilisés par le fabricant ont été choisis pour reproduire au mieux la peau humaine. Pour vous la procurer, il vous faudra débourser pas moins de 10.000 yens. 

 

 

Un parapluie avec brumisateur intégré 
 

Vous ne supportez plus la chaleur écrasante de l’été au Japon ? Le « fanbrella » est là pour vous. Un parapluie vous protège des rayons du soleil et de mini-brumisateurs sont installés à l’intérieur. Le designer a pensé à tout : vous pouvez mettre une bouteille d’eau en bas du manche pour vous hydrater et en même temps être légèrement arrosé. En attendant, pour les JO à venir, le maire de Tokyo recommande vivement le chapeau parapluie. A vous de choisir !

 

 

Les masques à l’image de votre animal de compagnie 
 

Pour 300.000 yens, il est à présent possible de fabriquer un masque à l’image de son chat, chien, oiseau, voire poisson. Le principe est simple : il suffit juste de transférer une photo de votre animal de compagnie à la société Shindo Rinka qui s’occupera de tout pour modeler sa tête à l’identique. 

 

objets insolites japon

 

Un parapluie main libre 
 

Niveau parapluie, le choix est large. Cette fois-ci, pas de brumisateur intégré ou de récupérateur d’eau de pluie, mais juste une grande cape en plastique à poser sur sa tête pour 500 yens. Il ne reste plus qu’à choisir le plus confortable pour vous les jours de pluie… ou préférer un parapluie classique. 

 

insolite Japon

 

Un oreiller jambes féminines
 

Là encore, si vous vous sentez seul, le Japon a une solution : un coussin conçu comme une femme en position assise sur les genoux. Les utilisateurs de ce coussin pourront reposer leur tête et avoir l’impression qu’ils sont en charmante compagnie. Vous pourrez en apercevoir dans les Don Quijote notamment, mais aussi sur l’Amazon japonais. 

 

insolite japon

 

Des bonnets pour chat 
 

Oreilles de lapin, Kirby ou même Pikachu, les bonnets au Japon ne sont pas destinés uniquement aux humains. Les chats ont aussi droit à leurs accessoires originaux. Il y en a partout, pour tous les goûts et pour un minimum de 300 yens. 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

only here #crazythings #catshat #miao #candycandy #catworld #amazingthings

Une publication partagée par Silvia Boscarato (@silvia_boscarato) le

 

Un rééducateur de voix 
 

Un objet est créé pour modifier votre voix par des exercices quotidiens et aussi vous permettre de mieux chanter. Les schémas parlent d’eux-mêmes. 

 

objets insolites japon

 

Des casquettes lanternes 
 

Voici, inspirées de l’ère d’Edo et des chochin, des lanternes en papier que des designers japonais ont inventées pour se protéger du soleil ou juste… pour une question de style.

 

insolite japon

Nous vous recommandons

charlotte-gide-journaliste

Charlotte Gide

Etudiante en journalisme, atteinte de cinéphilie aiguë depuis 23 ans. Aime la culture asiatique, les voyages et les koalas.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l