Mardi 25 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Que pensent les Japonais du mouvement des Gilets jaunes en France ?

Par Julien Loock | Publié le 06/02/2019 à 08:38 | Mis à jour le 07/02/2019 à 14:48
gilets-jaunes-avis-japonais

Apparu en France en novembre de l'année dernière, le mouvement social des Gilets jaunes vampirise les médias, qu'ils soient français ou internationaux. Les motivations de la mobilisation, les actions spontanées du mouvement et les dérapages sont décortiqués par la presse. Nous avions interrogé des Japonais en janvier pour connaître leur avis sur l'affaire Carlos Ghosn, qui défraie toujours la chronique à l'heure actuelle. Et puisque les Gilets jaunes font aussi la une, nous nous sommes demandés ce que pensent vraiment les Japonais de ce mouvement. Nous leur avons posé cette simple question. Ami(e)s, partenaires, collègues ou encore colocataires, la plupart des interviewés ont joué le jeu.

 

Yuki, 37 ans

"Le mouvement des Gilets jaunes ? C'est une bonne chose que les gens défilent dans la rue pour faire part de leur mécontentement. Au Japon, soit on n'ose pas, soit on est indifférent. Il n'y a qu'à Okinawa où les habitants manifestent, car ils se sentent vraiment concernés. En revanche, j'ai du mal à comprendre pourquoi le mouvement dure aussi longtemps et pourquoi il a lieu toujours les samedis. Si c'est quelque chose qui leur tient à cœur, autant qu'ils défilent tous les jours. Par contre, je regrette qu'il y ait des dérapages par des casseurs. Les commerçants n'ont rien fait."

 

Hitomi (*nom d'emprunt)

"En paralysant les routes et les commerces, et donc l'économie française pendant aussi longtemps, se rendent-ils compte que c'est contre-productif ? En cachant les radars sur les routes, ils privent l'Etat d'une partie de ses recettes qui pourraient aller dans la sécurité sociale par exemple."

 

Hiroyuki, 62 ans

"Cela correspond bien à l'idée de liberté que nous avons de la France et des Français mais le montrer de cette façon est incroyable. Je trouve étrange qu'il n'y ait pas de leader au mouvement et une telle chose n'est pas concevable au Japon. Les gens qui possèdent des commerces ne peuvent pas travailler normalement et ce n'est pas juste pour eux. De plus, les casseurs donnent une mauvaise image aux Gilets jaunes et ce n'est pas bon pour le tourisme en France."

 

Sayuri, 34 ans

"Pour moi, le pouvoir du peuple français qui insiste autant quand il n'est pas satisfait ou d'accord me paraît incroyable, dans une bonne et moins bonne direction. On sait que les Français respectent la liberté mais ils ne devraient pas le montrer de cette façon. Je pense que c'est trop et qu'ils ne se préoccupent pas assez des gens qui vivent à Paris ou dans les autres villes dans lesquelles se déroulent les manifestations. La France est le meilleur pays au niveau touristique mais à cause de ça, beaucoup de gens, dont moi, vont avoir peur d'aller le visiter."

 

Yuichiro, 26 ans

"Oh! C’est une question difficile ! Je ne connais pas ce mouvement concrètement mais quand j’ai entendu cette nouvelle, j’ai tout de suite pensé que ça ne pourrait jamais arriver au Japon. Nous n'avons pas la culture de la révolution contre le gouvernement... Les Français ont cette culture de résister contre le pouvoir comme pendant la Révolution française. Mais nous, les Japonais, ne l'avons pas. Je suis surpris par le pouvoir des citoyens français ."



Nobuko (*nom d'emprunt), 26 ans

"Sur les Gilets jaunes, ils ont totalement raison de manifester car l'État est en train d'augmenter leurs impôts et le peuple doit se serrer encore plus la ceinture. C'est une bonne idée de porter un gilet jaune car ça montre la solidarité du peuple. Concernant la façon de manifester, à mon avis, c'est bien de le faire par l'action comme eux. C'est à dire de défiler, attendre devant la mairie, etc. C'est la façon la plus claire pour dire qu'on n'est pas content car tout le monde voit directement cette manifestation. En revanche, je ne suis pas d'accord pour les agressions pendant les manifestations. Les gens cassent des boutiques, mettent le feu à des voitures, etc. La violence n'a rien à voir avec la manifestation. Je sais que ce genre de personnes s'intègre aux Gilets jaunes mais pas pour manifester ensemble. Au Japon, dans la plupart des cas, on n'ose jamais manifester. Malheureusement, on n'a pas eu assez d'éducation sur la politique, on ne sait pas exactement ce qui se passe dans notre société. On n'est pas intéressé par la politique. Donc on ne manifeste pas même si nos impôts augmentent l'année prochaine. On ne sait pas quoi faire. Ne pas s'intéresser au système de la société, je pense que c'est la pire situation. C'est lié à l'éducation de ce pays. On n'est pas éduqué pour réfléchir, on est éduqué pour juste "accepter la règle". C'est très triste."

 

Ami, 32 ans

"Si on récapitule, les Gilets jaunes sont en colère contre la hausse du prix de l'essence, le service national universel, la réforme des retraites, la loi Travail 2018, la privatisation d'entreprises publiques, l'insécurité et la baisse du pouvoir d'achat : en gros c'est le futur Japon avec la hausse de la TVA à 10% en octobre 2019, l'âge de départ à la retraite repoussé, la privatisation d'infrastructures publiques, le projet de loi d'accueil des travailleurs étrangers. Malheureusement, les Japonais n'ont pas l'habitude de manifester et ne feront que se plaindre en laissant passer ces lois. Concernant la violence des Gilets jaunes, le choc pour les Japonais était plus important lors des émeutes de 2005. Les Japonais apprennent à l'école la Révolution française et savent déjà que les Français sortent dans la rue pour s'exprimer."



Takumi, 23 ans 

“C’est sûr que ce genre de mouvement ne pourrait pas avoir lieu en 2019 au Japon. Je pense que nous n’avons pas cette culture révolutionnaire comme les Français et quelque part, je les admire un peu. Il nous arrive évidemment de ne pas être d’accord avec le gouvernement japonais, mais en général les gens se défoulent plus sur Internet que dans la vraie vie. Je trouve ça plutôt dommage. Je pense que le peuple français est fort par ces démonstrations de mécontentement. En revanche, je ne comprends vraiment pas pourquoi certains ont besoin de casser.” 

 

Yuki, 28 ans

"J’ai suivi le mouvement des Gilets jaunes depuis le début et je trouve que la raison initiale de la colère des Français est très justifiée (ndlr l'augmentation du prix du gasoil).  Mais j’en suis arrivé à un point où je suis un peu perdu dans ce que veut la population française. C’est sûrement aussi parce que je ne vis pas là-bas que je ne saisis pas tout, mais je regarde beaucoup d'émissions japonaises qui expliquent ce mouvement, et ces derniers temps, je suis un peu perdu. Et surtout, je me demande quand cela va prendre fin.” 



*Certaines personnes interviewées ont souhaité garder l'anonymat, leur environnement professionnel étant proche de la communauté française. Nous ferons une mise à jour de cet article à chaque nouvelle réponse obtenue. Devant l'engouement obtenu (nous vous en remercions), nous préférons souligner également que cet article n'a aucune prétention à être considéré comme une étude d'un institut officiel de statistiques. Il s'apparente à un micro-trottoir avec un stylo à la place du micro. Il ne représente aucunement l'avis général de la population japonaise.

Propos recueillis par Clara Piron et Julien Loock.
 

Nous vous recommandons

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
6 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Carlit357 jeu 07/02/2019 - 04:14

Certaine personne souhaite garder l anonymat. .. c est bizzare d avoir choisi ce genre de personne... pour moi sa sent grave la fausse interview et j en c est quelque chose puisque je vie au japon! La plupart des japonais ne sont pas interresser par ce mouvement et ce qu il les préoccupe c est si la France va continuer de mettre la pression sur le gouvernement japonais dans l affaire Carlos ghon ! Macron au japon n est pas bien vue depuis cette affaire et depuis l entretient avec le 1er ministre japonais au g20 en Argentine ou il a tenté de négocier sa libération ( voir reportage sur NHK sur cette affaire) de plus la france à jeté de l huile sur le feu dans l histoire des jeu olympique de tokyo ! Ceci est perçu comme une sorte de vengeance de la part de la France! Ceux qu il en résulte est simple : les japonais pense soit que l etat français est fondamentalement corrompu et donc que le mouvement des gilet jaune n est que le rejet de cette corruption ou soit ils en foute et préfère ce focaliser sur l affaire nissan Renault. Voilà ceux qui dise tout mes amis ou mes connaissances ici au japon Le jugement de personne en relation avec l etat français (ambassade, alliance française, école de cuisine) n est pas impartiale et n à donc aucunne valeur . MAUVAIS ARTICLE???

Répondre
Commentaire avatar

tokumei mer 13/02/2019 - 11:20

Je suis majoritairement d'accord avec ce que vous avez ecrit. Concernant l'anonymat, je ne trouve pas bizarre. Meme si c'est sur la France ou un article ecrit en francais, un grand nombre prefere ne pas s'exposer et n'avoir aucune ennui apres. Pourquoi ? Un systeme qui permet de se proteger de son entourage ou d'avoir une mauvaise image. Et comme vous devez le savoir, le japonais en general vit selon le regard de tous. La preuve de l'anonymat, qui est surtout le 2chan dans le domaine du net. Donc, c'est pas si etonnant que ca. Je confirme qu'une grande majorite ou meme presque tous les japonais s'en moque des gilets jaunes. Petit precision ! Beaucoup d'emissions d'informations dans le type format Tele Matin ou le journal americain, sont juste comiques, voire inutile. Les types Tele Matin, c'est 49% de people, 49% de sport, 1% de culture et 1% d'info sur la societe. Le type journal americain, je suis desole mais c'est de l'amateurisme totale, des soi-disants specialistes qui font leurs theories pour des verites, ca rappelle des personnes qui ont raconte des No go zone de Paris sur la FOX. (il y en a pas mal au Japon). Et le gros probleme c'est une grande majorite ou presque tous gobent sans reflechir. Combien on a m'appele sur Line (un genre de Skype, j'ecris au cas ou des personnes lisent le commentaire qui ne connait pas l'app) ou par mail pour me demander si j'etais vivant. Une bonne partie pense qu'il y a une guerre civile, malheureusement il y a aussi de la naivete dans tous ca, vu qu'il y a des manifs tous les samedis, il y en a qui pensait que c'est des manifs tous les jours. L'affaire Ghosn est tres certes mediatise, mais la focalisation est plutot les JO2020 depuis 2ans (medias, publicite, dans la rue) Petit precision, je suis japonais meme si je vis en France j'ai des infos , pour eviter les reactions du genre “tes infos sont des conneries“.

Répondre
Commentaire avatar

Marco jeu 07/02/2019 - 01:56

Bonjour, Ces témoignages ont ils été récoltés en japonais (dans leur langue natale) ou traduits?

Répondre
Commentaire avatar

tokyo jeu 07/02/2019 - 02:35

Cher Marco, 3 cas de figure pour la réalisation de cet article : - la personne interviewée oralement est japonaise (non francophone) : nous avons traduit ses mots avec exactitude - la personne interviewée oralement est japonaises et francophone : nous lui avons fait valider ses mots après rédaction - la personne interviewée via un moyen écrit (email, réseaux sociaux...) est japonaise et francophone : nous avons repris ses éléments envoyés Nous vous souhaitons une agréable journée.

Répondre
Commentaire avatar

Marco jeu 07/02/2019 - 03:37

Merci de votre prompte réponse. Dois-je en conclure que les personnes sondées ne sont pas uniquement des apprenants de français ou des gens en relation avec le français d’une manière générale? Il aurait en effet été souhaitable d’y ajouter ces informations ainsi que vos méthodes de travail afin de voir une représentation d’opinions japonaises de personnes variées et non confinées à la communauté francophone. Sachant que relativement à la population totale du Japon seule une infime minorité de japonais sont en relation avec la langue française et son apprentissage, je m'inquiétais que ce titre (“les Japonais”) ne véhicule une opinion généralisée des Japonais pour un sondage ne regroupant que de 9 personnes appartenant de surcroît à cette petite communauté restreinte.

Répondre
Voir plus de réactions