TEST: 2293

Festival d’Annecy 2019 : les jeunes créateurs japonais mis en avant

Par Charlotte Gide | Publié le 20/04/2019 à 10:51 | Mis à jour le 20/04/2019 à 11:00
festival-annecy-japon

Après le Brésil pour l’édition 2018, le Festival du film d’animation d’Annecy met le Japon à l’honneur pour sa 59ème édition. Un objectif, cette année : mettre en avant la créativité et les nouvelles techniques d’animation japonaises.


 
Renouer avec ses premières amours. Du 10 au 15 juin, le Festival d’Annecy dédie son édition au Japon, pays qu’il avait déjà mis à l’honneur il y a 20 ans. Cette année, trois films d’animation japonais sont en compétition ; il y a deux ans, Masaaki Yuasa avait reçu le Grand Prix pour Lu over the wall. Concourront The Wonderland de Keiichi Hara, White Snake de Kahong Wong et Ji Zhao et The Relative Worlds de Kahong Wong et Ji Zhao. Pour Pierre Colliot, conseiller culturel et directeur de l’Institut français du Japon, « la France et le Japon partagent une même passion pour l’animation, nous nous sommes mutuellement influencés, créateurs japonais et créateurs français. » Le public français est particulièrement fan de l’animation japonaise, comme l’a démontré le succès de Your Name, avec près de 250.000 entrées dans les salles françaises, le film se classant premier film japonais de l’année 2016 dans l’Hexagone. 

 

Le new motion, les jeunes créateurs 
 

Pour 2019, le « new motion » prime : mettre en avant les dernières innovations en matière d’animation et présenter les créateurs de demain à travers 26 courts-métrages projetés lors d’une séance spéciale. « New motion est le thème principal, car il est l’exemple de ce qui se passera en matière d’animation dans les années à venir, notamment au regard des nouvelles technologies », précise Mitsuko Okamoto, vice-présidente de l’université des Arts de Tokyo. Elle ajoute avec passion que « l’important n’est pas uniquement de mettre à l’honneur l’animation japonaise, c’est aussi de montrer les nouvelles techniques pratiquées dans ce milieu et de transmettre ce savoir-faire à d’autres personnes. » Pour parfaire cela, le « Japan media arts festival » au sein d’Annecy 2019 mettra en place un atelier tenu par des spécialistes de l’animation japonaise pour transmettre leurs techniques et leurs connaissances à des étudiants étrangers du Festival. »
 

festival-annecy-japon
Six réalisateurs d’animation accompagnés au centre par Mitsuko Okamoto (université des arts de Tokyo)


Voir autrement


La Japan Touch réside aussi dans le fait de renouveler sa façon de voir et d’aller au-delà du classique. Une séance spéciale proposera de visionner « le Château de Cagliostro », de Hayao Miyazaki dans un cadre unique : le château d’Annecy. Plusieurs expositions au Marché International du Film d’Animation (MIFA) mettront en avant les techniques d’animation de plus en plus courantes, telles que la réalité virtuelle (VR), la réalité augmentée ou même l’utilisation de l’intelligence artificielle. La VR dispose maintenant de son propre statut dans la compétition, « le Festival d’Annecy mettant en avant l’importante demande des professionnels face à cette technique innovante. » Alors, rendez-vous en juin prochain pour profiter pleinement de cette nouvelle vague de créations en matière d’animation japonaise, mais aussi mondiale, puisque le festival proposera la projection du très attendu « Toy Story 4 » lors d’une séance événement. 

 

Sur le même sujet
charlotte-gide-journaliste

Charlotte Gide

Etudiante en journalisme, atteinte de cinéphilie aiguë depuis 23 ans. Aime la culture asiatique, les voyages et les koalas.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com