Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

S-amour–ai, webzine franco-japonais (PUBLI MEDIA)

Par Matthieu Lavallard | Publié le 24/10/2017 à 09:53 | Mis à jour le 24/10/2017 à 10:04
s-amour-ai

S-amour-ai, c’est avant tout une équipe de passionnés. D’horizons et de formations divers, les chroniqueurs de ce webzine interculturel vous sortent des terrains battus et vous amènent vers l’autre, cet être étrange qui vous surprend, qui vous fascine ou qui vous choque parfois. Ancré dans la comparaison, S-amour-ai entend mettre en système deux blocs culturels forts, la France et le Japon, et s’adresse en premier lieu à celles et ceux qui n’ont pas peur de sortir de leur zone de confort, afin d’entraîner chez les lecteurs un cheminement personnel, un questionnement tant sur l’autre que sur soi.

S’ouvrir à l’étrange, à autrui, ne nous permet-il pas au final d’apprendre à se connaître soi-même, voire même de dépasser ses propres limites, ses clichés, personnels ou imposés, et in fine de puiser le meilleur des rapports interculturels ? Dès lors S-amour-ai propose également des pistes du « vivre avec ». Que vous soyez Français au Japon, Japonais en France, ou simplement ouvert à ce voyage interculturel, la compréhension de l’autre ne va pas de soi. Une réflexion sur la culture de l’autre, ses coutumes, son langage ou ses silences est nécessaire pour dépasser les lieux communs, les théories toutes faites ou encore éviter l’écueil du prêt-à-penser.

S-amour-ai n’a aucune prétention journalistique ou sociologique mais s’ancre plus dans le témoignage. Ses chroniqueurs offrent un lambeau de vie, relatent une expérience, partagent un fou rire ou confient un questionnement, le tout dans le plus profond respect des deux cultures envisagées, sans jugement ni sentence. Parfois caustique, S-amour-ai informe autant que divertit. Rire, oui. Se moquer, jamais ! La distance culturelle conduit très souvent à des regards perplexes qui poussent au sourire. S-amour –ai essaye d’amener ses lecteurs à se questionner sur les sources de ce sourire ? Pourquoi telle situation chez l’autre nous amuse-t-elle ? Pourquoi telle autre nous gêne ? Les réponses sont multiples et si les chroniqueurs de S-amour-ai s’aventurent dans des pistes d’explication, s-amour-ai propose, le lecteur dispose. Il appartient à chacun de se construire sa vérité et de chercher dans ses rapports interculturels matière à grandir, intellectuellement et humainement.

Les thèmes abordés sont variés et sont nourris les expériences des chroniqueurs auxquelles viennent s’ajouter des recherches, des entretiens, des témoignages afin de présenter un sujet dans sa réalité quotidienne, nécessairement biaisée par le regard personnel du chroniqueur, qui rapporte ses expériences à l’aune de sa propre sensibilité. Ses dires en sont-ils invalidés pour autant ? La réponse appartient au lecteur ou au curieux qui nous accompagnera dans cette démarche comparative et qui cherche, comme nous, à sublimer le « vivre ensemble », à comprendre l’autre et finalement à mieux se connaître.

S-amour-ai

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

JO 2020

SPORT

Les JO de Tokyo 2020 dans la région du Tohoku

C'est au cours du "Tohoku Media Tour" organisé en août et septembre 2019 que nous avons pu visiter les lieux qui accueilleront ces événements pour pouvoir en donner plus de détails.

Vivre à Tokyo

VIE PRATIQUE

Le tri sélectif au Japon

Au Japon, le tri sélectif peut devenir un vrai casse-tête lorsqu’on ne comprend pas son fonctionnement. Petits conseils pour essayer d’y voir plus clair.