LFIT – Marine Matsumura, grande gagnante du tournoi des Ambassadeurs en herbe

Par Lepetitjournal Tokyo | Publié le 26/05/2013 à 19:00 | Mis à jour le 27/05/2013 à 09:48

Élève en CM2 au Lycée français international de Tokyo, Marine Matsumura a été désignée lauréate dans la catégorie primaire lors de la grande finale des Ambassadeurs en herbe, qui s'est déroulée du 14 au 16 mai au siège de l'Unesco à Paris. Durant ces trois jours, cinquante élèves finalistes en provenance du monde entier s'étaient retrouvés pour débattre de la parité entre les hommes et les femmes

Au total, 50 élèves finalistes et leurs accompagnateurs se sont retrouvés pour la grande finale de ce tournoi de joutes oratoires du 14 au 16 mai au siège de l'Unesco, à Paris. Parmi eux c'est Marine Matsumura, élève en CM2 au Lycée français international de Tokyo, qui a représenté la zone Asie-Pacifique dans la catégorie école primaire et a été désignée lauréate. "La première fois où je me suis retrouvée devant beaucoup de monde, lors des sélections à Tokyo, était très stressante. Je ne savais pas trop comment cela aller se dérouler", raconte-t-elle. Mais après des sélections au niveau national et régional, Marine a finalement fait partie des heureux élus choisis pour partir à Paris. "Le voyage s'est très bien passé. En finale le sujet était 'La femme contribue-t-elle à l'histoire de l'Homme ?'. J'ai alors parlé de Jeanne-d'Arc, Marie-Curie, Aung San Suu Kyi, Rosa Parks et de Malala Yousafzai, en expliquant que c'était des exemples de femmes qui avaient contribué à l'histoire de l'Homme". Mais malgré le côté compétition, la jeune "ambassadrice en herbe" retient surtout la possibilité d'avoir pu nouer des liens avec les autres candidats. "L'ambiance était très bonne. On s'entendait bien et on a pu se faire des amis et garder des contacts".

Un concours international
Placé sous le parrainage de l'Unesco et initié par l'équipe pédagogique de l'AEFE, le tournoi des Ambassadeurs en herbe a permis à plusieurs équipes, formées d'élèves du CE2 jusqu'à la Seconde, de s'affronter lors de joutes orales en français et dans la langue du pays, avec en plus des synthèses d'interprétariat en anglais. Plus de 5.000 élèves ont été mobilisés au cours de l'année et cinquante d'entre eux ont été choisis pour partir à Paris. Chaque délégation d'élèves étaient alors constituées de cinq participants, trois jouteurs (écolier, collégien et lycéen) chargés de faire leurs exposés oraux d'une durée de trois minutes, en français ou dans la langue du pays d'accueil, d'un joker dont le rôle était d'orienter la réflexion, de la contredire et de favoriser les échanges, et d'un médiateur qui devait effectuer une restitution synthétique des débats en anglais. Ils ont chacun dû débattre sur la parité hommes/femmes, filles/garçons, la finale ayant été placée sous les auspices de Malala Yousafzai, adolescente pakistanaise qui a reçu le prix Simone de Beauvoir pour son engagement pour l'éducation des filles dans une région alors sous contrôle taliban, et a été victime d'une tentative d'assassinat en 2012.
Quentin Weinsanto (http://www.lepetitjournal.com/tokyo) lundi 27 mai 2013

logofbtokyo

Lepetitjournal Tokyo

Le media des Français, francophones et francophiles à l'étranger. Pour recevoir des informations quotidiennes, abonnez-vous gratuitement à la newsletter!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com