Un refuge pour animaux au Japon : AnimO, Animal Sanctuary

Par Steen | Publié le 03/12/2021 à 04:00 | Mis à jour le 03/12/2021 à 12:05
Mina et son cochon Kevin au foyer AnimO

À Chiba, tout près de la ville de Togane, se trouve le refuge pour animaux « AnimO ». Tenu par la courageuse Mina, ce foyer accueille des créatures de tous poils, plumes et écailles. La jeune femme veille avec attention sur ses 80 à 120 pensionnaires.

Serpents, hiboux, chiens, chats, cochon, corbeaux… autant d’animaux abandonnés ou malades confiés à ses bons soins. Tout en faisant le tour de la maison pour les nourrir, Mina a évoqué les difficultés auxquelles AnimO fait face et son besoin urgent de volontaires pour l’assister dans différentes missions au sein du refuge.

 

les protégés à plumes du sanctuaire


 

D’où viennent les animaux d’AnimO — Animal Sanctuary ?

Chats atteints de maladies graves (leucémies, etc.), anciennes mascottes de cafés animaliers fermés (Covid-19), reptiles exotiques qu’il est interdit de relâcher dans la nature, chiens de combats ou de compagnie abandonnés, corbeaux blessés en convalescence… les animaux recueillis par Mina viennent de milieux très différents.

Afin de s’en occuper au mieux, la jeune femme n’hésite pas à se renseigner auprès de spécialistes et zoos du monde entier. Une correspondance régulière qui lui permet de nourrir et de soigner au mieux les nombreuses espèces qui cohabitent au refuge. Chaque mois un vétérinaire vient examiner les petits protégés.

 

 

Si Mina entretient de très bonnes relations avec le hokenjo (autorité sanitaire), elle ne perçoit aucune aide du gouvernement (demande en cours avec un avocat pro bono). Elle doit donc compter sur les dons et sur des coups de main ponctuels afin de maintenir le foyer à flot. Mais pas question de se décourager ! Le nouveau projet de Mina est de convaincre de jeunes vétérinaires tout juste sortis de l’école de venir travailler régulièrement au sanctuaire. Regroupant des animaux exotiques, sauvages et domestiques, c’est en effet l’endroit parfait pour faire ses armes.

La routine de Mina, responsable du refuge AnimO à Chiba

Cela fait maintenant deux ans que Mina s’occupe d’AnimO à temps complet. La jeune femme, arrivée au Japon à 16 ans pour s’occuper de sa grand-mère, était danseuse et cascadeuse avant de se consacrer au bien-être animal. Travaillant un temps pour un centre de réhabilitation de chiens de combats, elle recueille différents animaux dans son logement de Tokyo avant de déménager à Chiba afin d’en accueillir davantage.

Dans le jardin, le cochon et les chiens gambadent librement. À l’intérieur, la maison se divise en petites pièces grâce à de nombreuses cloisons. Les animaux de diverses espèces y sont répartis de manière à cohabiter au mieux. Un hibou avec des tortues, des suricates avec des colombes et un perroquet, etc. Une vraie ménagerie Disney ? Sur les réseaux sociaux, beaucoup de personnes semblent envier la jeune femme et idéalisent son travail au refuge. La réalité est bien plus difficile :

« Je n’ai pas de vie sociale. Beaucoup de gens me disent qu’ils veulent créer un refuge pour animaux parce que vivre avec des animaux a l’air amusant, mais c’est un travail très dur et il faut tout sacrifier. Tout mon argent, mon espace vital, ma vie sociale, tout. Je mange, je dors, je travaille, je vais aux toilettes et je me douche avec des animaux. Je ne sors du sanctuaire que 30 minutes le mercredi pour aller faire les courses de la semaine (ou pour un sauvetage). Lorsque mes proches meurent, je ne peux pas aller à leurs funérailles. Je n’ai pas de jours de congé. Quand je suis malade, ou blessée, je ne peux pas me reposer un jour. Je ne peux jamais voyager, je passe Noël, le Nouvel An et les anniversaires, toute seule. Les jours spéciaux pour le reste du monde sont des jours normaux pour moi. »

 

On nourrit les pensionnaires d'animal sanctuary
l'heure de manger pour le hibou blessé
Mina immobilise son petit protégé afin de le nourrir sans abimer sa patte blessée.

 

 

La routine quotidienne de Mina commence à minuit, heure à laquelle elle sort promener les chiens. Le reste de sa journée se passe généralement à nettoyer la maison et à nourrir les animaux. Afin de ne pas perturber les animaux sauvages, l’éclairage artificiel n’est pas utilisé et Mina se retrouve dans l’obscurité dès que le soleil est couché.

Un dévouement total qui convient à la jeune femme. « Ce n’est pas une vie pour tout le monde », explique-t-elle simplement.

Comment aider le refuge pour animaux japonais ?

Nous avons découvert le travail de Mina grâce à sa page Facebook et aux posts qu’elle effectue régulièrement sur la page du groupe TEN (Tokyo Expat Network). Certains animaux du sanctuaire peuvent être adoptés. N’hésitez pas à contacter Mina pour en savoir plus. Celle-ci tient à vérifier que chaque animal (adoptable) pourra trouver un foyer aimant et responsable.

Vous pouvez en savoir plus sur le refuge et sur l’état de l’industrie animale au Japon dans ce numéro du magazine Metropolis Japan.

Vous pouvez également envisager de rejoindre son Patreon. Avec une promesse de don à partir de 3 $ par mois, vous aiderez Mina à payer la nourriture et les frais de vétérinaire. Vous aurez alors accès à un groupe privé réservé aux mécènes où Mina partage des mises à jour, montre plus d’animaux et explique comment chaque don est utilisé.
Pour les dons ponctuels, vous pouvez également utiliser PayPal.
minas.dog.training@gmail.com


La jeune femme met régulièrement à jour une liste de souhaits Amazon qui regroupe les besoins urgents pour le bien-être des animaux du sanctuaire. (Même si un produit est indiqué comme déjà acheté récemment, elle utilise plusieurs exemplaires de ces produits chaque mois.)

Si vous avez de la literie usagée, des couvertures polaires ou des serviettes, ou de vieux jouets pour chiens, des bols en acier inoxydable ou en céramique, etc. Envoyez un e-mail à Mina pour avoir son adresse et son numéro de téléphone.
minas.dog.training@gmail.com

Mina cherche des volontaires réguliers (au moins une fois par mois) qui peuvent venir donner un coup de main au refuge (vous pouvez voir avec elle pour le repas fourni). Vous pouvez lui envoyer un message si vous êtes intéressé(e). Attention, c’est à environ 3 heures de Tokyo et Mina cherche des personnes sérieuses sur lesquelles elle pourra compter à moyen ou long terme !
https://maps.app.goo.gl/ys2wHmmci1tZfAoo9


 

On remercie chaleureusement Mina pour le temps qu’elle nous a accordé au refuge et on salue les animaux qui ont fait fondre notre cœur. (Dylan, on espère que tu trouveras un foyer aimant !) Merci à tous ceux qui pourront aider le sanctuaire, grâce à leurs dons ou par le bénévolat. Le travail effectué par Mina au quotidien est incroyable. N’hésitez pas à partager cet article !

I.Steen

Steen

Steen vit à Tokyo où elle exerce comme rédactrice web, consultante SEO et journaliste (membre du FCCJ club). Passionnée de théâtre, de littérature, de musique, de cinéma, mais également de jeux vidéos, elle exerce sa plume sur tous les sujets.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale