Jeudi 29 octobre 2020

Festival visionnaire, le Mutek reprend ses quartiers à Tokyo

Par Julien Loock | Publié le 12/10/2017 à 15:53 | Mis à jour le 12/10/2017 à 16:01
Festival Mutek Tokyo

Du vendredi 3 au dimanche 5 novembre, le Mutek revient dans la capitale nippone pour une seconde édition très excitante. Ce festival, à caractère électronique, visuel et technologique, va une nouvelle fois faire vibrer Tokyo et sa baie, pour le plus grand bonheur des aficionados de rêve éveillé.

 

Du Montréal des années 2000 à aujourd'hui, le Mutek fait son show

Festival avant-gardiste combinant avec brio arts et musique avec technologie et créativité, le Mutek est né au cœur du Québec dans les années 2000, à Montréal plus précisément. Cet événement annuel a su, dès sa première édition, marquer les esprits des amateurs de musique électronique et des arts numériques. La diversité offerte par le Mutek est un gage de qualité qui place le festival dans une expérimentation sans fin, prête à prendre par la main le public vers des contrées synthétiques et digitales. Créer un monde onirique autour des évolutions constantes et incessantes des arts d'aujourd'hui, tel est le concept unique de ce festival, âgé aujourd'hui de 17 ans. Mutek, avec le MU de mutation... un riche programme où fusionnent les artistes et les machines, les savants et leur lumière ou encore les techniciens et leurs jouets, avec un public toujours aussi nombreux et demandeur d'expériences sensationnelles et visuelles.

 

Festival Mutek Tokyo

 

Un réseau, comme une toile sur tous les continents

La réussite, en terre québecquoise du festival, lui a ouvert les portes du plus grand terrain d'expérimentation possible : la Terre. Pour 2017, le virus électronique du Mutek a mis à ses pieds les plus grandes villes : Mexico, Buenos Aires, Barcelone ou encore Dubaï. La planète danse et observe avec frénésie la démonstration artistique des artistes présents lors des différentes éditions. Sans frontière, le public se rend nombreux pour expérimenter les multiples sensations qui se dégagent des événements Mutek. Le phénomène de la musique électronique de qualité se propage alors à travers les arts innovants et technologiques quand le public se mélange et partage des moments forts entre toutes les nationalités. Artistes et public sont en fusion, le beat de la musique agit tel un battement de cœur et la transe des effets digitaux fait perdre, petit à petit, pied à celles et ceux qui dévouent leur corps et leur esprit, le temps d'un week-end, au Mutek.

Le festival se compose de différents éléments où chaque artiste sera en mesure de mettre son talent et sa patte artistique en avant. Table-ronde, ateliers, débats, concerts ou encore vitrine technologique, la densité et la qualité offertes par le Mutek assurent une belle continuité narrative dans cette montée musicale sur trois jours.

 

 

Tokyo, numéro 2

La capitale bouillonnante du Japon se devait de figurer sur la liste des villes conquises par le virus Mutek. La technologie, le digital et la musique composent un trio infernal qui a, depuis longtemps, conquis le cœur des Japonais. En parallèle d'habitudes très ancrées dans un comportement quelque fois figé, le Japon est très souvent au devant de la scène lorsqu'il s'agit d'expérimenter et de s'approprier une technologie au service de l'art. La seconde édition nippone du festival reconstruit un nouveau monde enchanteur sur les solides bases de l'événement 2016. Avec une vision toujours aussi novatrice et électrisante, le Mutek monte sa base, du 3 au 5 novembre, dans le cadre futuriste du Musée national des sciences émergentes et de l'innovation (Miraikan ou 未来館, littéralement « musée du futur ») à Odaiba. Le programme de 2017 est un savoureux mélange entre pointures internationales, vétérans de la scène locale ou futurs cracks des temps électroniques. La scène québecquoise n'est pas en reste non plus et portera l'étendard musical et digital de son pays en terre japonaise. Excitant et inspiré, le line-up, à ce jour incomplet, exalte déjà l'ouïe et attise notre besoin de créativité et de performances mémorables.

L'actuel liste des artistes est consultable sur le site du Mutek nippon (en anglais), mais la rédaction du petitjournal Tokyo a déjà ses préférences : la prestation live du nouveau projet du héros anglais James Holden, le beat hypnotisant de l'enfant du pays Akiko Kiyama, le set frissonnant de Rival Consoles ou encore la pêche communicative de Guillaume and the Coutu Dumonts. Mais on peut également citer Francesco Tristano, HVOB ou encore l'immense Monolake.

 

 

On compte les jours. Pour vous assurer une expérience totale sur les trois jours du festival, une poignée de tickets limités, offrant l'accès au Mutek du début à la fin, est en vente sur Ticket Camp pour le prix de 9 800 yen. Les billets sont également en vente sur les plateformes habituelles que sont Resident advisor (anglais) ou Clubberia.

Nous vous recommandons

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Enlèvements au Japon : une résolution européenne adoptée

Le Parlement européen, inquiété par les enlèvements d’enfants de couples binationaux, a appelé le 8 juillet le Japon à respecter le droit international et à changer son système juridique

Vivre à Tokyo

Infos pratiques

Être fumeur au Japon

Même si, chaque année, le nombre de fumeurs diminue (8% de moins au premier trimestre 2019, selon la Japan Tobacco), le Japon a pour objectif de le diminuer toujours plus à l’approche des Jeux...

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.