Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Balagan, plaisirs levantins à Paris

Par Raphaëlle Choël | Publié le 26/09/2018 à 17:00 | Mis à jour le 26/09/2018 à 17:00
Photo : Studio l'Etiquette.
Balagan Paris

Balagan signifie foutoir en hébreu. Un joyeux bazar qui est ici à la fois gai, cadencé et harmonieux. Dans une ambiance festive branchée qui reste néanmoins décontractée, on prend place à table, ou pour les plus chanceux sur un tabouret au bar face au spectacle. Aux commandes, chef Dan qui donne le ton tout en suivant de son œil vif le déroulé de la soirée. Un verre à remplir, une fourchette à remplacer, il mène la danse aussi bien en cuisine qu’en salle avec une équipe qui communique dans un mix d’hébreu, d’anglais, de français … et de chanson, et qui scande « oui Chef ! » à chaque commande.

Balagan cuisine israélienne
photos: Studio l'Etiquette


Dans un esprit de fête où la musique s’invite peu à peu à notre table, on opte pour des plats aussi colorés que structurés. Grenade, silan (miel de datte), ptitim (pâte de blé) et tahina (crème de sésame) nous font voyager en Terre Sainte en une bouchée. Aubergine brûlée traditionnelle, ceviche et tartares de crevettes au sorbet basilic, salade fatoush, kebab déstructuré, sublimes foies de volaille ashkénazes sur un pain brioché, sole sur un lit de gnocchis au zaatar ou une audacieuse pièce de bœuf charnu servi sur un coulis de framboise et une feuille de chocolat noir fondu au chalumeau, le chef explore, innove et revisite ce terroir méditerranéen qui lui est si cher.

 

Balagan restaurant
photo: Studio l'Etiquette

 

Pour compléter ces plats conçus et servis avec le cœur, une délicieuse baguette maison tout droit sortie du four,  et l’autre grande spécialité de la maison : les fabuleux cocktails. Le Dill Dong est un rafraîchissant mariage de Vermouth blanc, Granny Smith et un citron qui flirte avec l’aneth, tandis qu’ Hippolyte le Corsaire met en scène rhum brun, whisky, gingembre, citron et miel. Enta Omri, quant à lui, est un gourmand mariage de champagne, vermouth, vanille, framboise, citron et sumac. Et puisque la gourmandise est le plus joli des péchés, en dessert on ose le cheesecake de Jérusalem aux fraises fraîches, un Malabi fidèle à la tradition ou on s’abandonne carrément à la décadence chocolatée aux noix et fleur de sel.

Un sans-faute au service ultra-chaleureux pour une parenthèse 100% israélienne au cœur de la capitale française. 

INFORMATIONS :

9 rue d’Alger 75001 Paris

Tél : 01 40 20 72 14

www.balagan-paris.com

Entrées et plats :13-34 Euros, desserts : 8-12 euros, cocktails : 10-17 Euros. 

Formule déjeuner (à partir de 24 Euros) et brunch le dimanche (40 Euros).

raphaellechoel

Raphaëlle Choël

Journaliste, auteure d’ouvrages et coach, Raphaëlle a été collaboratrice régulière de l'édition de Singapour dont elle a nourri généreusement les colonnes de ses portraits, idées insolites et escapades. Elle fera de même pour l’édition de Tel Aviv.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

Les anciens élèves des lycées français, une « communauté d’entraide »

Journaliste à TV5 Monde et ancienne élève du lycée français de Brazzaville, Dominique Tchimbakala est la nouvelle présidente de l’Union-ALFM, l’Association des anciens élèves des lycées français...