Mardi 22 septembre 2020

Avoir 20 ans ... à Haïfa

Par Lepetitjournal Tel Aviv | Publié le 05/06/2017 à 21:00 | Mis à jour le 06/06/2017 à 15:13

Avoir 20 ans en Israël, c'est être tiraillé entre ce vent de liberté et de modernité qui souffle depuis Tel-Aviv, le conflit régional et les enjeux internes. C'est aussi grandir dans un pays baigné d'histoire et de paysages bruts. Dans cette nouvelle série que nous vous proposons, de jeunes israéliens nous racontent leur quotidien, leur histoire et leurs aspirations. Aujourd'hui, zoom sur Haïfa, où Yuval se confie à la rédaction du Petit Journal.com Tel Aviv. 

Yuval habite dans une vieille maison de style arabe dans Haïfa. Les encadrements de portes et de fenêtres sont arquées, les pierres beiges grossement taillées, et le fer forgé des balcons en fleurs rouillé. Au sein de cette ville vallonnée, l'appartement de Yuval offre une vue plongeante sur les contours industriels de la mer. Yuval est le colocataire d'une amie qui a vécu dans ce bâtiment où se fréquentent jeunes israéliens, étudiants internationaux et familles. 

Le Petit Journal.com Tel Aviv : Quel est ton nom ? 

Yuval Kurtser

De quelle(s) origine(s) est ta famille ?

Ma mère vient de Roumanie et mon père est né ici, en Israël. Ses parents à lui venaient de Pologne et d'Autriche.

Où habites-tu ? 

J'habite aujourd'hui à Haïfa mais j'ai grandi à Even Yehuda, près de Netanya. Tu dois connaître Netanya, tu es française (rires) ! 

Quel est ton statut familial ? 

Célibataire. 

Quelles études as-tu faites ? 

J'étudie l'ingénierie électrique au Technion, l'institut israélien spécialisé dans les sciences et la technologie. Je suis actuellement en quatrième année, il me reste encore un semestre pour être diplômé. En effet, le cursus classique dure 8 semestres mais, ayant préféré un parcous en alternance, je dois valider 9 semestres. 

Quel est ton travail ? 

J'ai quitté la semaine dernière mon travail en tant que designer électrique pour rejoindre Bloomberg. Je suis maintenant dans le software, c'est à dire que je crée les systèmes que vont utiliser les courtiers dans leurs opérations commerciales. Bloomberg étant situé sur Rothschild, je vais bientôt déménager à Tel Aviv. Je suis assez excité par cette idée, Tel Aviv est bien plus éveillée et énergisante que Haifa, bien que j'adore ma ville. 

Quelle position occupais-tu à l'armée ? 

J'étais dans l'unité d'ingénierie de combat, où j'ai commencé en tant que soldat pour finir commandant. Cette unité opère sur les champs de guerre, où il s'agit d'ouvrir des routes pour les chars, dérouler des ponts au dessus des rivières et autres obstacles, mettre des bombes..

As-tu une anecdote à nous raconter ? 

Je n'aime pas raconter d'anecdotes sur l'armée, qui pourraient rendre sympathique ce qui ne l'est pas. J'en ai, mais je ne vais pas en faire la publicité. En revanche, je peux partager avec vous un souvenir qui m'a marqué. J'ai été deux fois dans la bande de Gaza, la première en tant que soldat durant mon service militaire, et la seconde lorsque j'ai été appelé en tant que réserviste. Autant vous dire que l'état d'esprit dans lequel j'étais n'était absolument pas le même cette fois ci. Ma vie d'adulte avait déjà commencé, et je ne voyais pas ce que je faisais là. C'était pendant la guerre de 2014. On était 22 jeunes dans un tank, et on entrait dans la bande de Gaza. Deux russes chantaient et riaient, un religieux priait, deux mecs plus âgés s'étaient étendus à l'arrière et paraissaient pensifs,  un autre vomissait, et moi j'étais là, à regarder tout ce petit monde qui semblait avoir son propre rituel de préparation au combat. Je n'oublierai jamais cette atmosphère si particulière, avec des jeunes qui n'avaient rien à voir les uns avec les autres mais qui étaient embarqués dans la même aventure. 

Puis nous avons atteint Gaza, un champ agricole nous séparait de la première ville située 100 mètres plus loin. Ça ressemblait à un no-man's land. Les hélicoptères stationnaient dans les airs dégageant une épaisse fumée, et des cadavres d'animaux jonchaient le sol. Nous n'avions absolument aucun contact avec la population locale, contrairement à la Cisjordanie.

Quels sont tes hobbies ? 

J'adore la musique. L'écouter mais aussi en jouer. J'ai des tonnes d'instruments à la maison que j'ai ramené de mon année et demie de voyage post-armée. J'ai arrêté de les compter ! Il y en a d'Inde, du Japon, de Chine, de Suède, du Népal, de Thaïlande.. Sinon j'adore travailler le bois et m'occuper des plantes.  

  

Peux-tu nous faire un top 3 des endroits où sortir dans le coin ? 

Dans le quartier de Hadar à Haïfa se trouve le marché Talpiot. J'adore ce coin, il y a par exemple la Gallery House, une galerie d'art qui se transforme en concert-bar et ouvre ses portes tous les vendredis soirs à des musiciens. J'aime aussi le Dovrin Bar, en centre-ville. Enfin, je sors faire la fête au Bordel ou au Kabaret, deux boîtes un peu hipster, mais dans le bon sens du terme !

Dernière question un peu plus large, que penses-tu du pays ? 

Il y a des tas de choses fantastiques dans ce pays. J'adore Haïfa, qui est un oasis de paix au milieu du conflit israélo-palestinien. Si plus de gens des deux côtés pouvaient vivre ensemble en paix comme le font musulmans et juifs à Haïfa, le pays serait en paix depuis longtemps...

Le pays est magnifique, il suffit de conduire 2 heures pour croiser des endroits incroyables et dépaysants. J'aime beaucoup le nord, vers Ramat Hagolan, la plage et le désert, qui nous rappelle à chaque fois notre petitesse. 

Cependant, ce pays semble avoir perdu ses repères ces dernières années, notamment à cause d'une classe politique désastreuse qui a rendu les gens fous, comme un feu vert à tout abus. Je trouve les gens agressifs, impatients et peu respectueux d'autrui. 

Enfin, la vie est extrêmement chère ici, c'est l'endroit le plus cher dans lequel j'ai jamais été, Tokyo inclus... c'est dire ! 

Merci beaucoup pour ton témoignage Yuval !

 

Crédit photos : Hannah ATTAR (https://www.flickr.com/photos/147874840@N04/albums)

Hannah ATTAR (www.lepetitjournal.com/tel-aviv) - mardi 6 juin 2017

  

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

ELENA GRYNMAN lun 15/06/2020 - 01:41

JE SOUHAITERAIS RECEVOIR DES NOUVELLES DE HAIFA

Répondre
Commentaire avatar

ELENA GRYNMAN lun 15/06/2020 - 01:39

Je voudrais connaitre des nouvelles de HAIFA OU J'AI VECU IL Y A LONGTEMPS. D'AILLEURS JE SOUHAITERAIS UNE FAMILLE AU MOSHAV KOJAV FAMILLE OBRONKA. JE NE REUSSI PAS A LE TROUVER.

Répondre

Que faire à Tel Aviv ?

LITTERATURE

Rentrée Littéraire 2020 : les livres à ne pas manquer

L’été est fini. Nous avons épuisé notre stock de lectures d’été. Guidé par l’avis de libraires parisiens, lepetitjournal.com vous présente une sélection de livres afin de bien commencer la rentrée.

Sur le même sujet