Jeudi 24 juin 2021

Des vidéos d’actes sexuels au Parlement font scandale en Australie

Par Emile Brehant | Publié le 25/03/2021 à 01:09 | Mis à jour le 26/03/2021 à 10:17
Photo : Le Parlement australien, où certains députés se sont prêtés à des activités déplorables. (MICK TSIKAS/POOL/AFP)
scandale sexuel parlement australie

La classe politique australienne se retrouve une nouvelle fois au cœur d’un scandale après qu’un lanceur d’alerte a publié des vidéos à caractère pornographique impliquant plusieurs députés et collaborateurs du gouvernement. Le tout filmé à l’intérieur du Parlement australien.

Nouveau séisme pour le monde politique en Australie. Alors que le Parlement de NSW va bientôt devoir suivre une formation au consentement sexuel, après plusieurs scandales de harcèlement et d’agressions au sein de la classe politique, c’est cette fois le Parlement de l’Australie toute entière qui se retrouve au cœur de la discorde.

Lundi soir, un lanceur d’alerte anonyme décide de tout dévoiler à la presse. Sa motivation : révéler à l’opinion publique l’impunité de ces hauts fonctionnaires du pays, qu’il voit comme « culture d'hommes qui pensent qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent », comme il l’a déclaré à The Australian.

 

Des actes sexuels dans le Parlement australien

Les vidéos envoyées aux médias révéleraient des actes sexuels à l’intérieur même de la salle de prière de l’établissement, d’autres sur des bureaux de certains députés. Des révélations qui ont bien entendu suscité un tollé dans l’opinion publique, comme dans le monde politique.

« Ces révélations sont plus que consternantes. Elles renforcent la nécessité de l’enquête ordonnée par le gouvernement sur la culture du travail au Parlement. » a déclaré Marise Payne, la ministre des Femmes et des Affaires étrangères. De son côté, le Premier ministre conservateur Scott Morrison s’est également indigné de ces comportements « scandaleux ».

Un nouveau scandale qui en rejoint d’autres après les récentes affaires d’accusations de viol visant deux ministres. Pour celle-ci, un conseiller aurait d'ores et déjà été limogé. Insuffisant pour le gouvernement, qui promet de punir les politiques mis en cause.

 

Emile Brehant Le Petit Journal Auckland

Emile Brehant

Étudiant en journalisme, je suis ravi de couvrir l’actualité néo-zélandaise pour nos expatriés français. Actuellement en France, j’espère pouvoir un jour venir voir de plus près ce pays à l’histoire et à la culture aussi passionnante qu’intrigante.
0 Commentaire (s)Réagir