TEST: 2289

Les puces sous la peau de plus en plus populaires en Suède ​​​​​​​

Par Sarah Ziaï | Publié le 01/11/2018 à 06:30 | Mis à jour le 01/11/2018 à 06:30
Photo : Suède, des puces sous la peau - Photo : Creative commons
puces électroniques

Alors que la technologie prend toujours plus de place dans nos vies, la Suède est séduite par ces puces sous la peau. Portefeuilles, cartes de visite, billets de train ou encore clés, des milliers de Suédois se sont laissés tenter par ce minuscule objet qui remplacera certains de nos outils du quotidien.

 

Toute sa vie dans la peau

Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas dans un épisode lugubre de la série Black Mirror, mais bel et bien dans la réalité. La technologie a finalement réussi à passer la frontière de notre peau. Alors que cette technique était déjà utilisée depuis longtemps sur les animaux pour les localiser et analyser leur comportement, voilà qu’elle arrive à s’introduire dans le corps humain.

Dans un pays comme la Suède, sur 10 millions d’habitants, plus de 4.000 personnes se sont déjà fait implanter une puce. Ainsi, dans un futur proche cela ne devrait pas être trop inhabituel de tendre sa main au contrôleur de billets de train ou de payer en sortant non pas son portefeuille mais sa main de sa poche. On peut même y insérer du texte, jusqu’à mille signes. De quoi présenter une carte de visite, par exemple. La puce est alors connectée à une application sur smartphone.

L’engouement pionnier de la Suède pour ces puces n’est pas surprenant. Ce pays est connu pour être toujours en avance sur les nouvelles technologies. De plus, le temple du cashless qu’est la Suède ne pouvait qu’être attiré par le paiement sans billet, sans carte, sans téléphone, juste avec la main.

Ces puces ont été conçues pour améliorer le quotidien des usagers. De la taille d’un grain de riz, elles sont généralement insérées entre le pouce et l’index. L’opération doit être faite chez un professionnel certifié. A l’aide d’une fine seringue, la puce est intégrée à votre corps en moins de cinq secondes et sans aucune douleur. La procédure coûte approximativement 1.800 SEK.

La compagnie qui domine le marché de la puce sous la peau en Suède est Biohax International, fondée il y a cinq ans par l’ancien tatoueur-pierceur Jowan Österlund. Aujourd'hui, Jowan Österlund est considéré comme l'un des plus importants biohackers sur la planète. C’est Biohax International qui a inséré le plus de puces pour le moment. Son concurrent principal, Chai, en est à 1.500 puces. Il est aussi possible d’acheter des puces et des seringues sur internet.

 

Jowan Osterlund micro chip
Le biohacker  Jowan Österlund à l'événement TEDx Bratislava - Photo : Biohax International 


Des risques pour les utilisateurs ?

Les entreprises suédoises, toujours à la recherche du dernier cri et de la dernière invention révolutionnaire, raffolent des implant parties. Lors de ces grandes fêtes avec bière et musique à volonté, des pierceurs sont invités à venir avec tout leur matériel pour implanter les volontaires directement sur place. Un phénomène de mode qui se répand rapidement.

Mais, bien évidemment comme toute nouvelle invention, la question de la sécurité se pose. La plupart des promoteurs de la puce en vantent les mérites et affirment qu’il n’y a aucun danger. Mais, quelques scientifiques s’inquiètent tout de même de certains risques. Ben Libberton est un microbiologiste britannique qui vit dans le sud de la Suède. Selon lui, d’un point de vue purement médical, la puce ne semble pas pour le moment vraiment dangereuse pour le corps. En revanche, il s’inquiète de la question de la circulation des données personnelles. En effet, si des informations sur notre santé sont enregistrées sur la puce, cela pourrait rapidement enfreindre certaines règles de confidentialité. Personne n’a forcément envie de savoir que ses informations médicales pourraient être facilement volées. Jowan Österlund répond simplement à cette problématique : comme on porte toutes nos données sur nous, on est libre de choisir si on désire les communiquer ou non. De plus, la puce peut être enlevée à tout moment. Enfin, pour l’instant, la portée de transmission de la puce se limite à deux centimètres. Il est donc actuellement presque impossible de la pirater.

Il n’y a dans tous les cas nul doute que le marché de la puce va véritablement exploser dans les années à venir. Les infirmiers et médecins se ruent dès à présent sur des formations pour pouvoir proposer des services de pose de puces à leurs patients.

Alors, tenté ?

 

Sarah ZIAI, 1er novembre 2018

sarah ziaï

Sarah Ziaï

Avide de découvertes, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la Suède ! Grande passionnée de cinéma, fervente croyante que l’on peut trouver la lumière dans les salles obscures, je suis toujours en veille sur les actualités culturelles diverses et variées
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Stockholm !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale