Vendredi 19 juillet 2019
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

#jagärhär, répandre un peu d’amour face aux trolls en ligne !

Par Sarah Ziaï | Publié le 24/01/2019 à 06:30 | Mis à jour le 24/01/2019 à 09:43
Photo : #jagärhär lutte contre le cyber-harcèlement ! Crédits : Simon Paulin
smartphone-suede

Avec l’émergence des réseaux sociaux depuis ces dix dernières années, Internet est devenu un lieu de partage et de communication facile. Mais, il se transforme aussi très rapidement en arène de combat, dans laquelle les trolls se disputent la palme d’or de la parole la plus blessante. La Suède a créé sa "love army" prête à lutter contre les propos haineux !

 

"Je suis là"

 

Avec ce nom simple mais rassurant et unificateur, #jagärhär ("Je suis là") réussit son pari de redonner un peu d’amour et d’entraide aux réseaux sociaux. L’organisation au hashtag rassurant fut créée par la journaliste Mina Dennert, le 13 mai 2016, tout d’abord en tant que simple groupe Facebook. Groupe qui a atteint aujourd’hui les 75.000 membres et qui a désormais évolué également en association à but non lucratif.

 

Leur but ? C’est très simple ! Lutter contre la haine et la désinformation rapide et facile en ligne. Il s’agit pour cela d’inonder les réseaux de commentaires encourageants plutôt que rabaissants. Dans les valeurs prônées par le groupe, on retrouve les suivantes : démocratie et liberté d’expression, inclusion et élévation de la voix silencieuse, contrer la polarisation et la propagande ou encore lutter contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, etc.

Un des vecteurs de conflit et de fermeture d’esprit sur les réseaux vient également de la désinformation. Les fausses actualités qui circulent rapidement rongent souvent les utilisateurs qui cliquent simplement sur une information qui semble croustillante. Le groupe aide aussi donc à faire circuler des informations factuelles, vérifiées et prouvées et à lutter pour la suppression des fausses déclarations.

 

Une des actions les plus célèbres menées par le groupe concerne la joueuse de handball Linnéa Claeson. Cette jeune sportive suédoise aux cheveux multicolores est connue également pour ses positions féministes et de luttes contre les discriminations. Elle se bat en effet contre le harcèlement sexuel à travers son compte Instagram, "Assholes Online", sur lequel elle n’hésite pas à publier des messages déplacés qu’elle reçoit de la part d’hommes. Ainsi, alors que Linnéa Claeson se voyait décerner une nouvelle récompense pour son rôle en tant qu’influenceuse, le déferlement a commencé sur Internet. Une vague de commentaires haineux dénonce ses cheveux, ses opinions ou encore son jeune âge avec la brutalité habituelle de l’anonymat. C’est à ce moment qu’une deuxième vague plus surprenante, plus douce et encourageante envers la jeune femme pointe le bout de son nez : c’est #jagärhär. Linnéa Claeson est depuis toujours très médiatisé et a l’opportunité d’exprimer ses opinions sur plusieurs plateformes.

 

Faire parler la majorité silencieuse

 

Si sur les réseaux, les "haters" sont très présents, ils ne représentent néanmoins pas l’opinion générale. En effet, il semble évident que l’immense majorité des utilisateurs de réseaux sociaux n’ait pas en tête des propos blessants et discriminatoires.

Pour le groupe #jagärhär, c’est cette majorité qu’il faut mettre en valeur. Ainsi, les plusieurs milliers de membres qui composent le groupe réunissent des personnes aux profils variés, avec des horizons, des opinions mais aussi des idées politiques qui diffèrent. Bien que tous les membres travaillent en majorité dans les espaces commentaires des réseaux, le groupe organise également des campagnes, des conférences ainsi que des débats. L’occasion de ramener le monde virtuel qui se cache derrière nos écrans dans la vraie vie.

Avec leur lutte efficace, il semble que #jagärhär ait réussi à faire ce que les patrons des réseaux et surtout les autorités ont toujours échoués d’accomplir : lutter efficacement contre le cyber-harcèlement. Car, ne l’oublions jamais : un propos discriminatoire, même tenu anonymement sur une plateforme en ligne, reste illégal et puni par la loi.

 

Aujourd’hui, il y encore de plus en plus de personnes qui veulent rejoindre le groupe et le combat de #jagärhär a été reconnu partout dans le monde. En effet, le groupe commence à traverser les frontières, avec des jumeaux en Allemagne et en Slovaquie par exemple, qui comptent pas moins de 45.000 et 6.000 membres.

La fondatrice Mina Dennert a également reçu de nombreuses récompenses dont le prix Milledagens en 2017 et le prestigieux prix Anna Lindh. Elle a néanmoins révélé être désormais elle aussi une nouvelle cible des trolls haineux. En effet, elle reçoit plusieurs menaces, parfois de mort, quotidiennement.

 

Alors, le combat continue pour répandre un peu d’amour sur les réseaux !

 

Si vous souhaitez plus d’informations sur le groupe, rendez-vous sur leur site internet.

 

 

Sarah ZIAI, 24 janvier 2019

 

Nous vous recommandons

sarah ziaï

Sarah Ziaï

Avide de découvertes, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la Suède ! Grande passionnée de cinéma, fervente croyante que l’on peut trouver la lumière dans les salles obscures, je suis toujours en veille sur les actualités culturelles diverses et variées
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Xavier ven 25/01/2019 - 23:38

Le groupe francophone existe déjà ! Nous venons de le créer il y a peu, c'est un groupe Facebook nommé #jesuislà ! Rejoignez le groupe et le mouvement et parlez-en autour de vous. Vous pouvez participer aux actions, régulièrement ou de temps en temps, toute contribution est la bienvenue ! https://www.facebook.com/groups/359820924602583/

Répondre

Actualités

HISTOIRE

À l’abordage d’une découverte de tombes vikings 

Des archéologues ont déterré deux sépultures de l’époque Viking à Gamla Uppsala, la vieille ville d’Uppsala ville voisine de Stockholm. L’histoire des hommes du Nord refait surface. 

Sur le même sujet