Dimanche 18 novembre 2018
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Expos de l’été - Artipelag, à la recherche de l’esprit de Bloomsbury

Par Sarah Chabane | Publié le 20/06/2018 à 07:00 | Mis à jour le 20/06/2018 à 15:02
Photo : Reconstitution du centre ville de Charleston pour l'exposition Bloomsbury Spirit - Photo : Killing Art Photography
Artipelag Bloombury Spirit Exposition

A l’occasion de l'exposition "I störmens öga", notre rédaction vous avait fait découvrir Artipelag, musée niché au coeur de l’archipel de Stockholm. Changement de décor et d’époque pour la nouvelle exposition proposée par le musée qui transporte le visiteur au début du XXe siècle. Pour la première fois en Suède, une exposition est dédiée au Bloomsbury Group, un mouvement culturel radicalement moderne qui s’est épanoui en Angleterre au siècle dernier.

 

Un groupe d’ami-e-s aux idées et aux moeurs libres

Qu’ont en commun l’économiste John Maynard Keynes et l’auteure Virginia Woolf ? Tous deux ont fait partie du Bloomsbury Group sujet de l’exposition Bloomsbury Spirit. Avant de devenir un mouvement artistique, le Bloomsbury Group était avant tout un groupe d’ami-e-s, historiens, auteurs, artistes, critiques d’art, économistes, qui avait pris pour habitude de se retrouver à Bloomsbury, un quartier de Londres. 
 

Cadena café Bloomsbury Spirit Artipelag
Entrée du Cadena Café reconstitué pour l'exposition - Photo : Killing Art Photography 


Pour comprendre l’esprit Bloomsbury, il faut mettre ce mouvement en parallèle avec son époque.  Les membres du Bloomsbury Group avaient comme dénominateur commun leur amour du débat et leurs idées libérales. Ce qui, en temps de régimes totalitaires et de persécution avait fait d’eux des dissidents. Pacifistes, opposés au colonialisme, les membres du club se réunissaient dans un café, lieu de socialisation par excellence au début du XXe siècle, pour échanger leurs idées. Duncan Grant, Virginia Woolf, Lytton Strachey, John Maynard Keynes, Vanessa Bell, Clive Bell ou bien encore Roger Fry, débattaient de sujets éminemment modernes comme les questions d'identité sexuelle et défendaient un mode de vie bohème aux moeurs libres. Tou-te-s partageaient les mêmes idées, collaboraient créativement et entretenaient des relations amicales et plus si affinités.
 

Cadena café Bloomsbury Spirit Artipelag
Reconstitution du Cadena Café lieu de rendez-vous du Bloomsbury Group - Photo :  Killing Art Photography


Une exposition en immersion dans l’art et la vie du Bloomsbury Group

L'exposition, première dans son genre en Suède, aborde le mouvement culturel de façon inédite et ce pour plusieurs raisons.

Ingela Lind, journaliste et critique d’art, qui a écrit un ouvrage sur le Bloomsbury group regrette que la plupart des expositions ou travaux consacrés à ce mouvement se concentrent principalement sur la vie amoureuse et sexuelle agitée de ses membres.

Ici, si l'exposition évoque cet aspect, elle n'en fait pas un des enjeux centraux. Elle se focalise avant tout sur la création artistique multiforme et le mode de vie bohème qu’avaient adopté les membres du Bloomsbury group.

Ces artistes étaient des touche-à-tout influencés par les mouvements cubiste et post impressionniste de l’époque. En organisant plusieurs expositions à Londres, ils ont introduit leurs contemporains européens au public anglais et des artistes tels que Roger Fry et Duncan Grant ont été les premiers artistes britanniques à réaliser des peintures abstraites. Roger Fry, Vanessa Bell et Duncan Grant avaient également créé les ateliers Omega à l’origine de meubles, textiles et ornements aux design particulièrement modernes.
 

Artipelag Exposition Bloomsbury Spirit
Reconstitution de l'intérieur de la maison de Vanessa Bell - Photo : Killing Art Photography

 

Par ailleurs, Artipelag a voulu mettre en avant la contemporanéité des idées du Bloomsbury Group. Pour ce faire, le musée a choisi de présenter à ses visiteurs un entremêlement de pièces originales (meubles, tapisseries, tableaux..) et de créations d’artistes contemporains inspirées de l’art du Bloomsbury Group. L’exposition propose également une expérience d’immersion aux visiteurs grâce à la reproduction du centre ville de Charleston, petite ville du Sussex où l’artiste Vanessa Bell avait une maison de campagne où s’échappait le Bloomsbury group. L’exposition reproduit l’intérieur de plusieurs pièces de cette maison. Cette muséographie retranscrit parfaitement l’un de principes du Bloomsbury group qui était que l’art devait s'immiscer dans la vie de tous les jours.

 

Bloomsbury Spirit Artipelag Exposition
Projection du film Carrington pour l'exposition Bloomsbury Spirit - Photo : Killing Art Photography

 

Avec cette exposition inédite, Artipelag ramène le visiteur dans le passé et lui fait découvrir un mouvement culturel en rupture avec son époque. Mais ce qu’on remarque, lorsqu’on déambule dans “les rues de Charleston”, c’est qu’il est très facile de s’identifier à ces artistes, défenseurs d'idéaux et de liberté. Dans un monde d’aujourd’hui toujours plus trouble et indécis leurs aspirations résonnent encore et interpellent.

Bloomsbury Spirit à découvrir jusqu'au 30 septembre 2018 à Artipelag. 

 

Sarah Chabane, 20 juin 2018.

Photograhies : Killing Art Photography



 

Nous vous recommandons

Untitled design (3)

Sarah Chabane

Tombée amoureuse de la Suède durant mon année d'Erasmus je suis revenue m'y installer sur le long terme. Je me passionne pour les questions de durabilité et suis toujours à l'affût d'événements culturels notamment en matière de cinéma.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

AGENDA DU WEEK-END

Que faire ce week-end à Stockholm ? 16 au 18 novembre

Une journée de débats, un vernissage, une fête des lumières ou l’ouverture des premiers marchés de Noël, une fois de plus vous aurez beaucoup de choix pour occuper ce week-end de novembre...

Communauté

PORTRAIT

Portrait : Journal d’un artiste français à Stockholm

Au bord du l'eau dans un charmant appartement au sud de Kungsholmen, se trouve l’atelier d’Alex, artiste français installé à Stockholm depuis près de deux ans. Le Petit Journal Stockholm l’a rencontré

Vivre à Stockholm

SOCIÉTÉ

Stockholm dit non à l’Apple Store

La municipalité de Stockholm a décidé de stopper deux projets architecturaux controversés. Elle remet également en question la candidature de la ville au Jeux Olympiques d’hiver de 2026.

Sur le même sujet