Jeudi 4 mars 2021
Stockholm
Stockholm

SAINT-LOUIS DE STOCKHOLM – Prix Goncourt des Lycéens : 1, 2, 3, lisez !

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 23/09/2015 à 23:02 | Mis à jour le 04/12/2016 à 17:32

Réunis dans le CDI du Lycée Français Saint-Louis ce mercredi soir, les élèves de seconde suédois langue étrangère se sont vus remettre les 14 ouvrages à lire avant début novembre, période à laquelle ils devront rendre leur verdict dans la folle course au Prix Goncourt des Lycéens, qui couronnera un auteur francophone. Peu après la cérémonie officielle, ils nous ont confié leurs premières impressions sur ce projet d'ampleur.

 

Pour son édition 2015, le Prix Goncourt des Lycéens a sélectionné trois lycées français à l'étranger ? Madrid, Bamako et Stockholm ? en plus des 50 établissements participant sur le sol français. Ce sont pas moins de 2000 élèves qui vont participer à cet événement prestigieux, se partageant un choix d'ouvrages écrits par les grands noms de la littérature contemporaine française. Anne Ruchaud, documentaliste, précise que « les élèves vont lire, chacun à leur rythme, avant début novembre, les ouvrages de la sélection. Chaque élève devra avoir lu au moins un livre et l'avoir présenté à ses camarades. La classe dans son ensemble devra avoir lu toute la sélection, soit quatorze titres, et produit un certain nombre de contributions (critiques de livres, articles etc.) qui seront postées sur différents supports. Les professeurs encadrant les élèves apporteront une aide méthodologique et, le cas échéant, un éclairage factuel sur un ouvrage en particulier tout en restant absolument neutres pour ne pas influencer les lycéens ». En novembre, les participants choisiront leurs trois titres préférés et un délégué ira les défendre à Paris, lors de la réunion régionale. Les délibérations nationales se tiendront à Rennes le 17 novembre.

Un lancement en fanfare

Laurent Cantuel, proviseur du Lycée Français Saint-Louis, et Laurent Clavel, directeur de l'Institut Français de Suède

C'est à la fois nerveux et fiers que les élèves de seconde suédois langue étrangère ont assisté à la cérémonie d'ouverture de ce Prix Goncourt des Lycéens à Stockholm. Le proviseur, Laurent Cantuel, les a enjoints à se plonger dans les histoires, à vivre avec les personnages et à profiter de cette expérience unique, tout en saluant le travail de l'équipe qui a monté le dossier de candidature. C'est ensuite le directeur de l'Institut Français de Suède, Laurent Clavel, qui s'est exprimé au nom de l'Ambassadeur, Jacques Lapouge, pour dire sa grande fierté quant à la sélection du Lycée Français Saint-Louis sur ce projet prestigieux. Le journaliste et écrivain Olivier Truc s'est ensuite fendu de quelques conseils au futur jury lycéen avant de laisser la parole à Camille Fulchiron, missionnée par l'Association des Parents d'Élèves (APE) pour faire le lien entre ces derniers et le lycée sur ce projet. Elle a adressé ses encouragements aux élèves en les assurant du soutien des membres ? nombreux ? de l'APE.

Les élèves reçoivent trois piles des livres de la sélection

« Lors du premier cours d'enseignement d'exploration, on nous a expliqué ce qu'était le Prix Goncourt des Lycéens et on nous a présenté les 14 livres de la sélection. On était contents car c'est vraiment un événement mais le nombre de livres est impressionnant », analyse Martha, élève de seconde B. « Ça semble assez complexe de lire tous les livres donc on va essayer d'en lire le plus possible. On a aussi un carnet de bord pour nous aider à donner nos impressions, et on va choisir nos livres préférés tous ensemble », explique Hicham. De son côté, Lucille est optimiste : « Au début, la quantité de livres ne m'impressionnait pas mais maintenant que je vois leur volume et le temps qu'il nous reste, c'est une autre histoire. Je vais quand même essayer de lire les 14 livres ». 

Quelques pistes de lecture

Si les élèves ont pu repartir avec un livre chacun hier, certains se laissent encore le temps de réfléchir et les opinions sont assez variées. Pour Aurore, c'est Petit piment d'Alain Mabanckou qui va finir sur la table de chevet. « C'est l'histoire d'un adolescent donc je pense que je peux m'identifier facilement ». Emma, elle, va s'essayer à D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan : « J'aime bien l'histoire assez compliquée de ces deux femmes ; dès l'incipit, on sent que ça pourrait mal finir ». De ces préférences ressort une envie forte de confronter ses idées et sa lecture d'un auteur. Les lycéens auront l'occasion de débattre de leurs lectures au cours des trois heures hebdomadaires alloués au projet.

De leur côté, Angel et Samuel observent la soirée avec intérêt et ne manquent pas d'en capturer les moments clefs avec leur appareil photo. Il faut dire que ces deux élèves de CM2 ont une mission à mener. « Avec notre classe, on fait une émission de radio. Quand on a su que ce projet allait avoir lieu, une amie qui s'appelle Camille (la représentante de l'APE pour le Prix Goncourt des Lycéens, ndlr) nous a dit qu'il fallait deux petits reporters pour expliquer au collège et à la primaire en quoi ça consistait avec nos propres mots. C'est pour ça qu'on est là aujourd'hui. On a posé des questions aux lycéens et à l'écrivain Olivier Truc », nous confie Angel. « Le Prix Goncourt est un prix assez important ; les lycéens vont devoir lire et être juges ! », ajoute Samuel avant de repartir interviewer les participants. De futurs contributeurs pour lepetitjournal.com/stockholm ?

Nous suivrons le Prix Goncourt des Lycéens jusqu'au terme du projet. Rappelons que, l'an dernier, c'est David Foenkinos qui a remporté le prix avec son roman Charlotte.

Angel et Samuel, reporters en herbe

 

Plus d'informations

Site du Lycée Français Saint-Louis de Stockholm

Blog de l'APE

Site officiel du Prix Goncourt des Lycéens

Liste des livres en lice :

Christine Angot, Un amour impossible

Isabelle Autissier, Soudain, seuls

Nathalie Azoulai, Titus n'aimait pas Bérénice

Olivier Bleys, Discours d'un arbre sur la fragilité des hommes

Nicolas Fargues, Au pays du p'tit

Jean Hatzfeld, Un papa de sang

Hédi Kaddour, Les Prépondérants

Simon Liberati, Eva

Alain Mabanckou, Petit piment

Tobie Nathan, Ce pays qui te ressemble

Thomas B. Reverdy, Il était une ville

Boualem Sansal, 2084

Denis Tillinac, Retiens ma nuit

Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie

 

Crédits photo L.P 

La rédaction lepetitjournal.com/stockholm Jeudi 24 septembre 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Stockholm ?

PORTRAIT

Antoine Le Padan fondateur de "Créateurs engagés"

Vous souhaitez vous investir dans un projet environnemental, durable mais avez besoin d’aide pour vous lancer ? Le petitjournal.com Stockholm s’est entretenu avec Antoine Le Padan, entrepreneur ...

Expat Mag

Budapest Appercu
ANIMAUX

Les chiens ont conscience de leur corps : révolution de l’éthologie ?

Les chiens ont conscience de leur corps. C’est ce que montre une étude réalisée par des éthologues hongrois. Il semblerait que le meilleur ami de l’homme ait encore des secrets à révéler.

Sur le même sujet