Mardi 19 janvier 2021
Stockholm
Stockholm

COUPLES BINATIONAUX – Elisabet et Jérôme

Par Lepetitjournal Stockholm | Publié le 06/12/2016 à 22:42 | Mis à jour le 04/12/2016 à 17:49

 

 

 

Comment se passe la vie quotidienne au sein d'un couple biculturel en général et franco-suédois en particulier?? lepetitjournal.com/stockholm vous propose une série de rencontres avec des couples binationaux de tous âges. Septième portrait?

 

 

 

Jérôme et Elisabet Signori vivent en couple depuis 1998 et ont 2 enfants. Interview réalisée à Stockholm en français et en suédois.

Où et comment vous êtes-vous rencontrés?? Comment a réagi votre entourage??

Jérôme : Nous nous sommes rencontrés dans un bar tranquille de Söder. J'étais déjà venu en Suède cinq années plus tôt, après avoir pris une année sabbatique. Étant moi-même issu d'une famille très cosmopolite, avec un père italien et une mère d'origine hollandaise, ma famille a bien réagi, il n'y a pas eu de choc !

Elisabet : Mon entourage a trouvé cela exotique. « Encore un étranger dans la famille », ont-ils dit en rigolant, car ma soeur était déjà mariée à un Italien. 

Quelle langue parlez-vous entre vous??

Jérôme : Nous parlons suédois entre nous, mais avec nos deux enfants, je parle français et ma femme exclusivement suédois. J'ai appris le suédois en me payant moi-même les cours en 1993 ! C'était un peu difficile au début. Les Suédois, croyant me rendre service, s'adressaient toujours à moi en anglais. Alors j'ai pratiqué et progressé grâce au patron kurde d'un petit restau où j'avais mes habitudes. Et puis UR (utbildningsradio) m'aenvoyé faire un documentaire en suédois dans le nord de la Suède. C'est ce qui m'a donné le déclic qui me manquait.

Elisabet : Je me débrouille un petit peu en français. Je baragouine mais en fait j'aimerais apprendre la langue de mon mari pour le connaître à 100%.  C'est un peu frustrant, ce n'est pas tout à fait le même homme suivant la langue dans laquelle il s'exprime. En suédois, Jérôme parle doucement, plus lentement, mais en français ça va très vite et beaucoup plus fort !

Jérôme : J'aime les discussions en français. Chacun défend ses idées, argumente. Même après tant d'années, ces joutes verbales me manquent. En Suède, dès que le ton monte un peu et qu'on commence à avoir un vrai débat d'idées, la conversation bascule tout à coup vers la météo.

               

Qu'avez-vous appris de la culture de l'autre?? Vous verriez-vous vivre dans le pays de votre conjoint (si ce n'est pas le cas)?? Quelles sont les plus grandes différences culturelles au sein de votre couple??

Jèrôme: Nous avons des histoires sociales et culturelles différentes, mais nous ne les comparons pas. Faire des comparaisons entre nos deux pays n'apporte rien. Chez nous, tout est basé sur le respect de l'autre et la tolérance. Vivre en Suède m'a appris l'humilité et le respect de la nature. Même si parfois, des trucs très suédois ? comme se prendre encore une porte en pleine figure, parce que le gars devant toi ne la tient pas ? m'agacent, je reste ouvert et à l'écoute. Il y a néanmoins une chose que j'ai imposé à ma famille : la convivialité des repas à la française. Nos enfants sont parfaitement bilingues, élèves au Lycée Français Saint Louis, et ont accès à leurs deux cultures. C'était notre choix à tous les deux.

Elisabet : Vivre avec Jérôme, c'est partager le dîner en restant à table, profiter des moments de repas pour papoter un verre de vin à la main. C'est un moment privilégié pour toute la famille.

Auriez-vous un conseil à donner quant à la vie de couple lorsqu'on ne vient pas de la même culture??

Jérôme et Elisabet : Tolérance et respect mutuels. On accepte et on s'enrichit des différences de l'autre. Même si nous avons chacun notre carrière ? Elisabet est consultante en ressources humaines et j'ai ma boîte de construction de décors Signoristudios ? on a aussi un projet novateur en commun autour du design architectural.

 

Sylvie HERMODSSON lepetitjournal.com/stockholm Mercredi 7 décembre 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

INSOLITE

 Une île à la recherche de son agriculteur

Vous êtes agriculteur et rêver de vous installer sur une île ? L’île d’Ingmarsö, dans l’archipel de Stockholm recherche activement un successeur pour prendre possession d’une jolie ferme.

Sur le même sujet