Samedi 19 juin 2021
Singapour
Singapour

Election des Conseillers des Français de l'étranger - Laurence Huret

Par Catherine Zaccaria | Publié le 16/05/2021 à 18:20 | Mis à jour le 17/05/2021 à 11:09
Photo : Laurence Huret @ Anne Valluy
Laurence Huret

Le 30 mai 2021 (du 21 au 26 mai par internet), les Français de l’étranger seront appelés à élire leurs Conseillers des Français de l’étranger. Entretien avec Laurence Huret, à la tête de la liste « Trait d’Union des Français de Singapour », aux côtés de Thomas Liput, Thyda Hausheer, Frédéric Moraillon, Laurence Onfroy, Thibault Drouet d’Aubigny et Isabelle Larche. Cette équipe est soutenue par Les Républicains et Les Centristes.

A Singapour, 4 Conseillers sont à choisir parmi 5 listes concurrentes. Pour vous aider à faire votre choix, Lepetitjournal.com donne la parole aux représentants de chaque liste, afin de présenter leurs candidats et leur programme.

 

Laurence, pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

J’ai quitté la France à 25 ans avec mon époux Thierry pour aller découvrir de nouveaux horizons en Asie. J’ai mené de front l’éducation de nos 4 enfants, une carrière professionnelle d’Avocate, puis de Directrice associée des éditions de Lepetitjournal.com à Hong Kong, Shanghai, Pékin et Singapour, et de multiples responsabilités au service des Français de l’étranger. Nous sommes à Singapour depuis 2012. Notre fils ainé y débute sa carrière professionnelle, nos 3 filles résident en Europe.

De mon enfance, je garde en mémoire les Hauts de France dont je suis originaire. Ma famille m’y a appris les valeurs qui sont les miennes aujourd’hui : solidarité, humilité, travail. J'ai toujours vu mon père, enseignant, Maire de son village, s'investir pour les autres, donner de son temps sans compter. Mon grand-père, cultivateur, résistant, élu après guerre Député, m’a également transmis son engagement politique. J’ai suivi leurs traces et j’ai été élue à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) pour l’Asie du Nord, lorsque nous résidions à Hong Kong. Je suis actuellement Conseillère des Français de l’étranger, élue pour Singapour.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Notre équipe « Trait d’Union des Français de Singapour » est soutenue par la droite et le centre. Ce qui nous caractérise ? Nous sommes unis, solidaires, engagés. Nos réseaux sont solides et complémentaires, nous les mettons au service de tous les Français de Singapour.

 

groupe de personnes dans un parc
Equipe de Trait d'Union des Français de Singapour @ Aline Largenton

 

Thomas Liput est originaire de Lorraine, il réside à Singapour depuis 10 ans. Il est marié et l’heureux papa de 3 petites filles nées à Singapour. Après plusieurs années passées en Europe, en Afrique et en Asie, Thomas est Directeur régional d’une société américaine dans le secteur des équipements d’assistance et des infrastructures aéroportuaires. Ancien VIE en Afrique du Sud, ce programme lui tient très à cœur. Dès le lancement du Club VIE à Paris en 2006 sous l’impulsion de Christine Lagarde, il s’y est investi. Il a lancé la section du « Club VIE à Singapour ». Il a également participé à la création de l’« Union des Français de l’Etranger » (UFE) à Singapour, au sein de laquelle il a exercé les fonctions de vice-Président durant deux ans.

Thyda Hausheer est Responsable Migrations Cloud pour la région APAC, elle réside à Singapour depuis 9 ans avec son mari et leurs 3 enfants. Elle s’implique au sein du réseau « French Grandes Ecoles », de l’ « Association des Francophones Asiatiques de Singapour » (AFAS) et de l’ONG cambodgienne « Krousar Thmey ». Née au Cambodge, elle a fui la guerre avec sa famille. Après quelques années dans des camps de réfugiés, elle est arrivée en France à 6 ans, ne parlant pas un mot de français. Son intégration, c’est à l’école de la République qu’elle la doit. Après des études supérieures en France et au Canada, et un début de carrière à Paris, Londres et New York, Thyda et son mari sont partis tenter leur chance en Asie.

Frédéric Moraillon est à Singapour depuis 30 ans, marié et père d'une fille de 19 ans. Son parcours lui a permis d’enchaîner des expériences au sein de grandes structures internationales, américaines et européennes, où il a exercé des responsabilités régionales et globales. Entrepreneur dans l’âme, il a monté quelques sociétés entre deux boulots et travaille depuis 4 ans en tant que consultant et fondateur de deux micro-entreprises. Il est passionné d’Art martiaux, de Parkour et de mentorat. Au fil du temps, il s’est engagé dans différentes organisations sociales pour les aider dans leur développement. En 2008, Frédéric a lancé le groupe d’entraide « Français sans Frontières ». C’est cette longue chaine d'entraide qu’il ambitionne de développer à travers cette fonction élective, au service de nos compatriotes. 

Laurence Onfroy est depuis 2 ans à Singapour. Originaire de Toulouse, elle a grandi dans une famille de globe-trotters. Elle a vécu, travaillé et voyagé à travers le monde (Europe, Afrique et Asie) durant plusieurs années. Elle est mariée et a 1 fils qui poursuit ses études en école de commerce en France. Entrepreneure engagée, Laurence a porté les couleurs de la France, en tant que membre de la délégation officielle, au G20 des Entrepreneurs à Mexico, Moscou et Sydney. Elle a régulièrement participé à des missions officielles du MAE dans le cadre de l’organisation du French Travel. Elle croit beaucoup à l’importance des réseaux et à l’accompagnement. Laurence dirige en Asie la « Women Initiative Foundation » pour la promotion des femmes dans l’entrepreneuriat, l’entreprise et l’économie en général.  

Thibault Drouet d’Aubigny est l’heureux papa de 3 enfants, dont la plus jeune est née il y a 1 mois ! Il est arrivé à Singapour en 2016 avec son fils de 16 mois, suite à la mutation professionnelle de son épouse. Ils avaient le désir de vivre en Asie et d’offrir à leurs enfants un regard différent sur le monde. Thibault a démissionné de son emploi parisien et, sans aucun réseau à Singapour, a réussi son insertion professionnelle grâce à son opiniâtreté, à une expérience de plus de 10 années dans le secteur du marché de l’art en Europe, mais aussi à la solidarité de la communauté française. Thibault a l’envie de faire perdurer cette chaine d’entre-aide, d’être un Trait d’Union au service des Français de Singapour.

Isabelle Larche est dirigeante d’une Entreprise des Français de l’Etranger (EFE) créée en 2008 à Singapour. Elle y réside avec son mari et leur fils de 14 ans. De son arrivée, elle garde de la gratitude pour ceux qui leur ont tendu la main. Elle s’est vite engagée dans des programmes de Mentorats et de Parrainages pour aider à son tour de jeunes professionnels et entrepreneurs français. Elle aime jouer le Trait d’Union entre les personnes qui peuvent donner et celles qui ont besoin de recevoir. Isabelle est vice-Présidente du Board de la « Chambre de Commerce Française à Singapour (FCCS) ».  Lors du départ pour le Luxembourg de Clothilde Mary Voisin, engagée initialement à nos côtés, elle a choisi de rejoindre notre équipe, qui l’a séduite et convaincue.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Singapour ?

Cette année ? La pandémie de Covid19 bien entendu, avec ses trop lourdes conséquences sanitaires et économiques, avec aussi les restrictions inadmissibles au droit fondamental des Français de regagner la France.

En février dernier, les Français de Singapour se sont retrouvés pris entre les tenailles des mesures très strictes à Singapour durant le « circuit breaker » et l’impossibilité de pouvoir rentrer en France en raison des « motifs impérieux » imposés par le gouvernement français. C’était une double peine.

En liaison avec les Sénateurs des Français établis hors de France, je me suis opposée avec de nombreux élus au décret du 30 janvier 2021 du Premier Ministre interdisant le retour en France aux Français de l’étranger hors UE, sauf « motifs impérieux ». Ce décret a été dénoncé par des pétitions signées par des dizaines de milliers de citoyens. L’Union des Français de l’étranger (UFE) a attaqué cette mesure devant le Conseil d’Etat et a obtenu sa disparition le 12 mars 2021. Ancien membre du Board de l’UFE Monde, je me réjouis de cette belle victoire de l’UFE.

 

Que représente pour vous la mission principale de Conseiller des Français de l'étranger ?

Je joue le rôle de Trait d’Union entre les Français de Singapour, l’Ambassade et les Sénateurs représentant les Français établis hors de France, dont les Conseillers sont les grands électeurs. Je suis vice-Présidente du Conseil consulaire de Singapour présidé par l’Ambassadeur de France.

Durant les 6 années de mon mandat, j’ai participé à l'attribution des bourses scolaires et des aides sociales, aux réunions du comité de sécurité. Je siège au conseil d'établissement du Lycée français (IFS) pour y défendre les intérêts des familles. J’ai à cœur de répondre à toutes les questions qui me sont posées, relatives à notre communauté́, de la sécurité́ à l'économie en passant par la culture.

Nous vivons à vos côtés avec nos familles, nous partageons votre quotidien. Avec les associations françaises et les autres élus, nous avons relancé le « Bastille Day » lors de grandes fêtes populaires au Lycée français.

 

affiche de campagne

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

J’accorde une importance toute particulière au réseau des écoles françaises à l’étranger. A l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), j’avais rejoint la commission de l’Enseignement et j’étais au Board de l’Association Nationale des Ecoles Françaises de l'étranger (ANEFE). Pour moi, c’est une priorité de pouvoir scolariser les enfants français de l’étranger dans de bonnes conditions, afin d’accompagner nos entreprises dans leur développement. Je déplore le fait que l’ANEFE ait été remplacée par une usine à gaz qui compliquera les démarches des établissements scolaires pour emprunter, avec une garantie de l’Etat moindre et plus coûteuse. Il est regrettable que nos établissements scolaires aient vu depuis 2017 leurs moyens réduits et que les coûts laissés aux familles ne cessent de croitre.

Nous serons aussi très vigilants, en ce qui concerne les intérêts de nos compatriotes à Singapour : aux aides pour les entreprises françaises à l’étranger (EFE), à la fiscalité (contre la CSG et CRDS sur les revenus de source française pour nos compatriotes domiciliés hors UE), à votre protection sociale facilitée, à la mise en place d’un pass sanitaire, à la sécurité des Français de l’étranger (Covid, attaques terroristes), pour lutter contre les fermetures des comptes bancaires de Français de l’étranger, pour faciliter les services consulaires (permis de conduire, prorogation de passeports, de cartes d’identité, procurations notariées). Sur tous ces sujets, les discriminations dont souffrent les Français de l’étranger sont nombreuses, alors qu’ils contribuent largement au rayonnement et à la prospérité de notre pays. Nous interviendrons et nous nous battrons avec les Sénateurs des Français établis hors de France, qui partagent notre combat.

Notre site internet, notre page facebook, nos lettres d’information régulières, détaillent les grands axes de notre programme. Je vous invite à les consulter. Nous organisons des réunions adaptées aux contraintes sanitaires. Nous avons échangé avec les Français de Singapour lors d’une visio-conférence pour répondre à leurs préoccupations. Nous le ferons de nouveau à l’Ambassade de France lors de la présentation officielle de notre liste.

Votez nombreux lors de cette élection. Nous avons besoin d'une légitimité électorale la plus large possible, pour exercer pleinement notre rôle. Votez pour des candidats compétents et dévoués, dignes de votre confiance.

 

logo des electionsLes Conseillers des Français de l’étranger (ex Conseillers consulaires) sont des élus de proximité qui connaissent, soutiennent, représentent la communauté́ française à l'étranger et sont des acteurs facilitant le lien entre les Français et l’Ambassade, mais aussi avec les parlementaires élus à l'étranger. Ils ont un rôle local indéniable. Leur mission est aussi politique, puisqu’ils sont Grands Électeurs des 12 Sénateurs représentant les Français établis hors de France. Les Conseillers des Français de l’étranger sont élus au suffrage universel direct par les Français de leur circonscription pour un mandat de 6 ans.

Nous vous recommandons
Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s)Réagir