Jeudi 13 mai 2021
Singapour
Singapour

PORTRAITS - Jin, Anne & Margaret, trio féminin dynamique

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 01/03/2015 à 11:00 | Mis à jour le 03/03/2015 à 07:53

D'origine Malaisienne, Tan Mui Jin a monté un parc de jeux pour enfants tout à fait unique, une sorte de légos géants faits de mousse qui invitent petits et grands à exprimer leur créativité. Anne Beaufreton est la Française qui a développé le réseau «Mes Bonnes Copines »* à Singapour. Quant à la Singapourienne Margaret Ferte, elle offre aux expatriés une plateforme de ressources médicales unique en son genre. Rencontre avec trois profils généreux, créatifs et entreprenants?

Parlez-nous un peu de vous?
Tan Mui Jin- je suis née en Malaisie et j'ai étudié les arts en Tasmanie, c'est là que j'ai rencontré Chee Seng, qui est devenu mon mari. Je l'ai ensuite rejoint à Singapour où j'ai poursuivi le design d'intérieur. Je me suis mariée et nous avons aujourd'hui 3 enfants. Depuis 13 ans, je suis mère au foyer à temps plein et désigner d'intérieur à temps partiel !
 
Anne - j'ai passé mon enfance dans l'ouest de la France, près de Nantes. Après avoir terminé mon école de commerce, j'ai travaillé dans un cabinet de conseil en région parisienne où j'étais en charge de la partie marketing et stratégique. Mes clients étaient alors des hôteliers et des organismes publics tels que des régions ou des départements,?

Margaret - je suis née de parents malaysiens et j'ai grandi et reçu mon éducation à Singapour. J'ai toujours été très active. Dès l'âge de neuf ans, je m'entraînais cinq heures par jour en natation pour l'équipe nationale de Singapour. J'ai obtenu deux médailles d'or aux Asean Games à 11 ans. Avec une telle passion pour le sport, j'ai naturellement suivi mes études à l'école d'éducation sportive et suis devenu professeur de sport. Mais 3 ans plus tard, j'ai choisi une nouvelle voie et je me suis tournée vers la vente et le marketing, d'abord en radio chez Mediacorp puis au Readers' Digest où je suis devenu responsable Asie. J'ai ensuite rejoint mon mari à Pékin ou je suis restée 7 ans avant de finalement rentrer à Singapour.

Margaret FertePouvez-vous nous dire quelques mots sur votre activité?

Margaret Ferte - Expatmedicare est une société de courtage d'assurance: nous aidons les expatriés à choisir leur assurance médicale à travers notre site et nos échanges ; nous avons sélectionné les meilleurs produits sur la zone Asie. L'idée est née en 2009. Mon mari avait déjà une société de courtage spécialisée dans l'assurance des risques d'entreprise, Orix Insurance. Nous avons cherché à développer un segment spécifique, l'assurance médicale individuelle, avec l'objectif d'aider au mieux les expatriés à choisir leur mutuelle. Dans cette optique, nous avons toujours mis l'accent sur un contenu de qualité sur notre site. A Shanghai, nous avons lancé un guide pour aider les futures mamans à sélectionner au mieux les cliniques/hôpitaux en fonction de leur budget. Le guide est remis à jour tous les ans. Téléchargeable gratuitement sur notre site, c'est encore la source d'information la plus complète sur Shanghai.

Anne - je suis arrivée à Singapour en avril 2013 et ai rapidement eu l'envie de me ?connecter au territoire et aux personnes qui y vivent? via le réseau. De nature curieuse, j'aime les rencontres et les échanges. Je connaissais les réseaux français existants mais j'avais besoin d'autre chose, de retrouver un réseau avec des valeurs qui me correspondent et en résonance avec mon identité. Je me suis alors rappelé l'existence du réseau des Bonnes Copines en France dont les valeurs d'entraide, de collaboration féminine et dont la ligne de développement me plaisaient beaucoup et résonnaient en moi. Je les ai alors contacté pour savoir s'ils seraient intéressés pour que j'organise des rendez-vous à Singapour. Florence Haxel, la fondatrice, a été enthousiaste et c'est comme cela que tout a commencé. J'ai organisé le 1er rendez vous mensuel en juin 2013, nous étions 4. J'ai tout de suite senti une énergie et observé des échanges riches et chaleureux. J'ai alors décidé de poursuivre. En juillet, nous étions une vingtaine. J'organise désormais une rencontre par mois dans des lieux différents. Nous sommes aujourd'hui près de 200 bonnes copines à Singapour et l'énergie est toujours au rendez vous.

Jin - Développer ce concept m'est apparu comme une évidence. J'adore jouer et faire la folle avec mes enfants. Je voulais créer un espace où les enfants puissent être de simples enfants, pas un lieu où ils doivent étudier et apprendre à devenir des adultes. Ils ont toute leur vie pour cela! Offrir un espace de jeux intérieur incarnait tout ce que je voulais proposer. J'ai exploré plusieurs idées ? des cabanes dans les arbres aux jardins d'enfants traditionnels, de l'escalade aux toiles d'araignées géantes en cordes. J'aime l'idée d'un jeu qui explore les sens et le fait de créer un espace où les enfants se sentent libres de réaliser toutes sortes d'expériences en peinture, sculpture etc?ce qui nous a le plus séduit, ce sont ces gros blocs de construction, cela plaisait à mes enfants et cela me rappelait le temps où j'empilais les meubles de mes parents à la maison pour inventer des jeux. Je me souviens du jour où j'ai carrément transformé une chaise à bascule en hélicoptère ! C'est ainsi que m'est venue l'idée, et puis en surfant sur Internet je suis tombée sur Imagination PlaygroundTM. C'était exactement ce que je voulais, j'ai immédiatement appelé le fournisseur et tout s'est mis en place naturellement. Le destin je dirais !

Anne BeaufretonQui sont vos clients ?

Anne Beaufreton - Mes Bonnes Copines sont des femmes francophones ou mariées à un Français. Leurs horizons, parcours et expériences sont extrêmement variés et c'est précisément ce que j'apprécie dans ce groupe. Certaines en sont à leur première expatriation, d'autres sont en Asie ou à Singapour depuis plus de 10 ans. Certaines travaillent, d'autres non, certaines ont des enfants, d'autres sont célibataires. Les entrepreneuses, fortement représentées en France, sont un profil qui commence également à se développer dans notre groupe à Singapour.

Jin - Mes clients sont les enfants (bien que je soupçonne de nombreux parents  de prendre l'excuse de leurs enfants pour s'autoriser à jouer)). Mais pour attirer les enfants je dois d'abord convaincre les parents que le jeu créatif est important. Cela aide les enfants à grandir physiquement, émotionnellement, socialement et de façon cognitive dans des proportions différentes de ce que peut offrir un livre.

Margaret - Nos clients sont des individus ou des familles qui recherchent une couverture médicale, qu'elle soit locale ou internationale. Nous avons aussi des demandes de la part d'entreprises pour gérer l'assurance médicale de leurs équipes.

Quel est votre plus gros défi ?
Jin - Je dois avouer que je me sens toujours coupable d'avoir du plaisir tout en travaillant. Je n'y peux rien mais je sens que je ne remplis pas au mieux  mon rôle de Maman?je me sens écartelée entre le fait d'être mère et celui d'être moi-même.
 
Anne - Le succès d'un événement réside pour moi dans l'accueil de l'animateur. J'ai trop souvent assisté à des events où je ne me sentais pas accueillie, intégrée et présentée. Je sais que « réseauter » n'est pas chose facile car cela nous force à sortir de notre zone de confort. L'accueil de l'animateur est donc essentiel, en ce sens qu'il permet de briser la glace et de lancer la soirée dans de bonnes conditions, en confiance. Les « anciennes Bonnes copines » jouent aussi un rôle important dans l'accueil, la dynamique et l'échange avec les nouvelles. Logistiquement, mon défi est aussi celui de trouver un nouveau lieu à chaque fois, un espace qui soit chaleureux et qui permette de passer une soirée à un prix acceptable pour tous.

Margaret - Notre principal défi est le recrutement: trouver les bonnes personnes, les former et les garder. Nous avons la chance d'avoir réussi à construire une équipe solide mais nous avons besoin d'agrandir l'équipe pour accélérer notre développement.

Quelle est votre journée-type ?
Jin - Je commence toujours les journées par un câlin à mes enfants, un jus de fruits pressé ou un smoothie, puis je prépare les repase de la semaine et je regarde mon agenda en espérant ne rien avoir oublié. J'accompagne mes enfants à leurs activités ou rendez-vous, puis je vais travailler ou faire des courses. Je joue aussi beaucoup trop à Yushino and Words With Friends ? , je sais je suis addict ! et je passe du temps avec mes amis et ma famille. Le soir, je dîne en famille et je passe en revue la journée de mes enfants. Je joue avec mon dernier, et je dessine comme une enfant, puis je lis Terry Pratchett avant de me coucher.

Anne - Je me lève à 6h30 et je fais une heure de sport. Je prends ensuite un petit-déjeuner sain puis je pars travailler et je rentre le soir vers 20h. Je poursuis ensuite ma soirée par un dîner entre copines, avec mon compagnon ou bien à me ressourcer auprès de livres, de témoignages de personnes qui m'inspirent?

Margaret - J'essaie de faire du yoga des mon réveil pour ensuite prendre mon petit déjeuner avec mes enfants. Une fois qu'ils partent à l'école, je vais au bureau. J'essaye d'inclure une heure de sport par jour (ou moins trois fois par semaine). Je suis également engagée une fois par semaine au sein d'une association AWARE qui gère une hotline à Singapour. Je suis habituellement de retour à 18h pour préparer le diner et m'occuper de mon petit garçon de deux ans et demi. C'est à 20h, une fois qu'il est couché, que je suis enfin complètement libre!

De quoi sera fait demain ? Avez-vous un rêve ?
Jin - Ouvrir un espace Kaboodle Kids encore plus grand et un café où je servirai une cuisine saine faite maison.

Anne - Devenir entrepreneure, j'ai quelques idées mais rien ne précis et je préfère laisser mûrir mes inspirations.

Margaret - J'aime beaucoup ce que je fais aujourd'hui et j'apprécie énormément l'indépendance liée à la gestion de sa propre entreprise. Travailler avec son mari a des avantages et des inconvénients mais le fait d'être sur le même rythme est un très gros avantage, surtout pour la vie de famille. Nous profitons de chaque instant et attendons de voir ce que le futur nous réserve !

Raphaëlle CHOËL ( www.lepetitjournal.com/Singapour) lundi 2 mars 2015
*Mes Bonnes Copines est un réseau d'entre-aide créé en France en juin 2012.

INFORMATIONS



0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Que fête-t-on le jeudi de l’Ascension ?

En France, l’Ascension fait partie des onze jours fériés. Cette fête chrétienne, célébrée chaque année entre le 30 avril et le 3 juin, tombe toujours un jeudi. En 2019, elle se tiendra le 30 mai.

Sur le même sujet