Lundi 19 août 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Julia Waters, une femme investie pour le bien-être des animaux

Par Laetitia Dubois Crochemore | Publié le 02/10/2018 à 14:00 | Mis à jour le 18/07/2019 à 23:04
ACRES Singapore, Julia Waters

Julia Waters est une jeune femme franco-suisse, dynamique, volontaire et passionnée, engagée pour la protection des animaux sauvages à Singapour. Bénévole au sein de l’association singapourienne « ACRES », elle ne manque pas de sang-froid lorsqu’il s’agit de venir en aide à un python, cobra, ou autre varan. Lepetitjournal de Singapour a suivi Julia dans ses aventures, le temps d’une journée. 

 

Arrivée de Suisse il y a deux ans, Julia Waters, qui travaillait jusqu’alors dans la finance, profite de son expatriation pour s’occuper de sa jeune famille (elle est maman de deux petits garçons) et s’engager pour une cause qui lui tient à cœur : le respect et la défense des animaux. Cette jeune femme dynamique, ouverte d’esprit, positive et curieuse de la vie en général, consacre une journée par semaine à l’association de protection des animaux sauvages ACRES « Animal Concern Research and Education Society ».

Julia a passé son enfance entre le Brésil, la Russie, la France et la Suisse, et a toujours aimé être en contact avec les animaux. Débordante d’énergie et passionnée, elle a été éducateur canin pendant 15 ans et pompier volontaire par ailleurs. Les sauvetages, les gestes de premiers secours, le feu de l’action, ... elle connaît ! En arrivant à Singapour, Julia voulait faire du bénévolat. Et quand elle apprend que chez ACRES, on est en contact avec la faune locale, on sauve des animaux sauvages et on leur prodigue des soins de convalescence avant de les relâcher dans la nature, elle fonce !

Et pour de l’action, il y en a : en 2017, ACRES a reçu 7.000 appels de demande de sauvetage, selon Kalai Vanan, le Deputy Chief Executive de l’association.

ACRES Singapore

 

Une journée de bénévolat avec Julia Waters 

La journée commence avec la vétérinaire du centre pour la mise en place d’une puce électronique sur deux pythons devant être relâchés le jour même.Cette puce permettra de suivre et d’identifier chaque python en cas de nouveau sauvetage. 

Nous partons ensuite à bord de l’un des fourgons de l’association. Julia a le téléphone portable de la hotline et traite les appels en fonction de leur degré d’urgence. Elle demande systématiquement une photo de l’animal afin de s’assurer de sa race, de son âge approximatif et de son état. Elle prodigue et décide des interventions. Ce jour-là, deux nouveaux bénévoles nous accompagnent. Julia doit les former. Elle a elle-même été formée de cette manière.

Le premier cas est celui d’un cobra repéré aux alentours d’un dortoir. A notre arrivée, Julia s’équipe de gants et d’une longue pince spéciale pour l’attraper. Malheureusement, il s’est logé dans un tuyau d’évacuation extérieur, il est impossible de le capturer. Il a été apeuré par les personnes qui l’ont repéré. En effet, les animaux sauvages sont craintifs et veulent éviter tout contact avec les humains. Julia, après avoir rassuré et rappelé les consignes de sécurité, demande aux personnes de la rappeler une fois que le cobra sera à nouveau visible. 

Nous partons alors dans la nature pour relâcher les deux pythons équipés de leur puce. Très à l’aise dans le milieu aquatique, les pythons glissent naturellement vers le premier cours d’eau après avoir ondulé dans l’herbe.

ACRES Singapore

 

Nouvel appel, nouveau sauvetage : une famille avec deux petits garçons a découvert un python logé à l’intérieur d’un canapé convertible de leur maison ! Avec précaution le canapé est ouvert. L’animal est très impressionnant. Grâce à son expérience, Julia fait preuve d’une habileté surprenante et l’attrape facilement. Le python est placé dans un sac en toile pour être emmené au centre et être, lui aussi, équipé d’une puce électronique avant d’être relâché. De retour au fourgon, Julia me confie : « Cette famille aurait pu être la mienne. J’imagine mes deux enfants face à ce python ... je réalise le chemin parcouru depuis que je suis devenue bénévole à ACRES. Avant, j’étais comme eux, impressionnée et terrorisée, maintenant c’est moi qui sauve!».

Pause déjeuner avant de repartir : végétarien évidemment, toujours avec le téléphone à portée de main. Les appels se succèdent.

En début d’après-midi, nous allons récupérer une douzaine de pythons au zoo, destinés à être relâchés. Se retrouver à l’arrière du fourgon en compagnie de ces 12 pythons retenus dans des sacs de toile est une expérience inoubliable...

Direction ensuite un condominium où un varan s’est égaré dans les espaces communs. Il est très vite recueilli et placé dans le fourgon pour être relâché dans la nature. La dernière intervention de la journée sera le sauvetage d’un bébé écureuil, perdu et trop épuisé pour bouger ou appeler à l’aide. Une fois sur place, Julia lui donne une solution d’eau sucrée pour lui redonner des forces et le repose là où il a été trouvé pour que sa maman puisse venir le chercher. Après 45 minutes, les retrouvailles ont lieu ! 

Cette journée en compagnie de Julia Waters fut une expérience inédite et inoubliable. « La plus grande satisfaction que je retire de ce bénévolat est de me sentir utile, pour les animaux sauvages, piégés ou en détresse, et pour les personnes qui ont appelé ». 

Sans aller jusqu’à sauver un python moi-même, grâce à l’expérience et au savoir de Julia et de l’association ACRES, ma première réaction face à un serpent ne sera plus de vouloir m’en débarrasser et de paniquer !

 

ACRES, comme de nombreuses associations, fonctionne uniquement grâce à des dons, n’hésitez pas à les soutenir.

 

Pour en savoir plus : ACRES 91 Jalan Lekar, SINGAPORE 698917, Hotline : Tel: +65 9783 7782

le site de l'association

Laetitia Crochemore

Laetitia Dubois Crochemore

Juriste en droit des affaires, diplômée et passionnée d’histoire de l’art, Laëtitia aime vous faire partager ses coups de cœurs et expériences singapouriennes.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Corinne VARON lun 08/10/2018 - 01:27

Bravo j'avoue que j'ai très peur de ces animaux là mais il faut des gens comme vous qui avez le courage de les sauver et de vous en occuper . Vive les femmes surtout les femmes qui ont du coeur à l'ouvrage. Amicalement

Répondre
Commentaire avatar

Gaelle PL mer 03/10/2018 - 01:52

Merci pour ce partage d'humanité...Bravo à Julia...

Répondre

Vivre à Singapour

Visas : Ouverture du centre VFS à Singapour

M. Vinay Malhotra, Regional Group Chief Operating Officer (Middle East, South Asia & China) àVFS Global, M. Marc Abensour, Ambassadeur de France à Singapour et Mme Sandrine Lelong-Motta, sous-directri

Expat Mag

Notre-Dame: point d'étape sur un chantier titanesque

Lundi redémarre le gigantesque et complexe chantier lancé après l'incendie qui a ravagé la toiture de Notre-Dame de Paris, interrompu le 25 juillet dernier en raison des risques de contamination...