Samedi 22 septembre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

STARTUP- Singapour, dans le Top 10 des meilleurs écosystèmes

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 19/08/2015 à 11:08 | Mis à jour le 19/08/2015 à 07:15

Dans le classement 2015 des  écosystèmes les plus favorables pour les startups établi par Compass, Singapour apparaît au dixième rang, juste devant Paris. Une performance liée à la facilité pour trouver des financements et à l'accessibilité du marché, qui peut encore s'améliorer sur le critère « talents ».

Qu'est-ce qu'un écosystème favorable aux Start-up ?

Le rapport 2015 établi par Compass, précédemment « startup genome », a identifié une série de critères parmi lesquels  la plus ou moins grande facilité de trouver des financements au moment du lancement  de l'activité ou de la cession de la startup,  les talents présents sur place, l'expérience des startups? « Nous avons procédé, indiquent les auteurs du rapport, comme si nous voulions lancer notre propre startup et cherchions le meilleur endroit pour le faire ».

La Silicon valley sur un nuage

Sans surprise, le classement est écrasé par la Silicon Valley et par les villes américaines en général. Dans l'ordre,  les villes offrant le meilleur écosystème pour les startups sont les suivantes : 1-Silicon Valley ; 2 ? New York City ; 3- Los Angelès ; 4 ? Boston ; 5 ? Tel Aviv ; 6 ? Londres ; 7 ? Chicago ; 8 ? Seattle ; 9 ? Berlin ; 10- Singapour ; 11- Paris ; 12 Sao Paulo ; 13- Moscou ; 14 ? Austin ; 15 ? Bangalore ; 16 ? Sydney ; 17 ? Toronto ; 18 ? Vancouver ; 19 ? Amsterdam ; 20- Montréal.

Singapour cherche encore des talents

Singapour se hisse au dixième rang en 2015, progressant de 7 places en 2015. Première ville asiatique, elle doit cependant son rang au fait que le rapport n'inclut pour le moment ni le Japon, ni la Chine, Taiwan ou la Corée.  Les points forts de Singapour se situent au niveau de l'expérience des startups, du financement et de l'accessibilité du marché. Sur le critère « talents », la cité-Etat pointe en revanche au vingtième rang ; un score qui reflète à la fois la difficulté de trouver des talents et de les garder et le manque de culture de partage parmi les néo-entrepreneurs. Par comparaison avec la Silicon valley, où les jeunes ingénieurs software sont mieux payés que dans les grandes firmes, l'écosystème singapourien propose au mieux une rémunération identique. Dans  un domaine où la cross-fertilisation des idées et projets est clé, les créateurs à Singapour craignent trop souvent de parler de leurs idées par peur qu'on ne les leur prenne.

Pour Edwin Chow, Directeur Industries et Entreprise chez SPRING, l'agence gouvernementale ayant vocation à stimuler les créations d'entreprise, «  l'ecosystème startup à Singapour est bien placé pour la croissance. Avec un plus grand engagement du secteur privé, nous espérons positionner Singapour comme un hub majeur pour les startup dans le futur ».

A relire sur le même sujet :

 


Bertrand Fouquoire (www.lepetitjournal.com/singapour) jeudi 20 août 2015

Startup Ecosystem Report 2015

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet