TEST: 2288

CHRONIQUE - Blanche-Neige et Cendrillon au secours de la natalité singapourienne

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 25/08/2013 à 22:00 | Mis à jour le 27/08/2013 à 04:28

Comment sensibiliser les jeunes aux enjeux de la fertilité et les inciter à fonder une famille plus tôt ? Les autorités singapouriennes ont choisi la carte des "fairytales" en revisitant quelques classiques de notre enfance.

"La consommation d'alcool nuit à l'absorption de zinc par le métabolisme. Or, le zinc est un minéral essentiel pour la production de sperme" ou encore "La fertilité féminine atteint son apogée entre 20 et 30 ans. Après 40 ans, la fertilité chute de 95%" : voici les nouvelles morales "made in Singapore" des Trois Petits Cochons et d'Alice au Pays des Merveilles. Sur les brochures distribuées aux étudiants des universités de la cité-Etat, Alice ressemble fortement à son homologue créée par Lewis Carroll  - elle est blonde, elle a le même goût pour l'aventure et partage une même curiosité pour la vie ? mais l'effigie singapourienne est plus délurée et arbore fièrement un t-shirt avec le logo YOLO : "You Only Live Once". Alice fait ainsi partie des 15 contes de fées revus et corrigés par les autorités singapouriennes pour encourager les jeunes adultes à se marier et à procréer rapidement.  

Un premier enfant entre 33 et 35 ans
«En moyenne, les Singapouriens se marient entre 28 et 29 ans, ce qui n'est pas « trop tard » par rapport au cycle de reproduction. En revanche, ce qui est inquiétant, c'est qu'ils ont tendance à repousser de plus en plus l'âge de leur premier enfant, qui arrive aujourd'hui vers 33-35 ans. Cela complique et rend plus difficile tout acte de procréation», explique le Professeur P.C Wong du NUH Women's Center. 

Singapour n'en est pas à son premier coup d'essai pour tenter de contrer une évolution démographique déclinante. Le gouvernement avait déjà déjà organisé et financé des sessions de « speed-dating » ou encore distribué un guide ? The Singapore Dating Guide Book- afin d'aider les jeunes filles à « trouver le véritable amour dans la Cité du Lion sans perdre leur santé mentale, leur intégrité et leur identité »  !

Faire changer les mentalités
Mais avec le projet du "Conte de fée singapourien" (The Singaporean Fairytale ), Singapour souhaite aller un cran plus loin et faire évoluer les mentalités. "Nous avons grandi dans une société qui imposait le modèle des 5C : Cash, Car, Condo, Country Club and Credit Card, explique Chan Luo Er, 23 ans, l'un des quatre étudiants à l'origine de ce projet. Mais les temps ont changé? Aujourd'hui, pour nous les jeunes, le conte de fées singapourien, cela veut dire 'vivre une vie qui nous rend heureux', et cela peut passer par la création de notre propre business ou par notre vie de famille". Ainsi, ces nouveaux contés de fées posent la question du modèle singapourien, un débat qui anime la société depuis plusieurs mois, notamment depuis la publication du White Paper sur la population.

Un dispositif complet pour relancer la natalité
Dans ce cadre, le gouvernement vient de voter un budget de 1Md SGD pour encourager la parentalité et la fertilité, une enveloppe qui financera la procréation médicalement assistée ainsi qu'un congé paternité d'une semaine. Et puisque tous les moyens sont bons pour relancer la natalité, les autorités ont également publié des BD humoristiques ? Ready to date-   sur l'art de séduire, distillant des conseils du type "Intéressez-vous aux sujets qui plaisent à votre partenaire" ou encore "Ne parlez pas toujours de vous-même".

Mais cela sera-t-il suffisant ? Certains en doutent. C'est le cas notamment de Corinna Lim, responsable de la Singapore's Association of Women for Action and Research (Aware) : "ces mesures ne vont pas dans le bon sens. Il faudrait plutôt s'inspirer du modèle scandinave, en facilitant la vie des femmes qui veulent avoir des enfants et en favorisant une plus grande contribution des hommes à la vie de famille. Ce serait plus efficace que de mettre la pression sur les femmes pour qu'elles aient à tout prix des enfants".

Ludivine Hamy (www.lepetitjournal.com-Singapour) Republié le 26 août 2013

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale