Créer son entreprise en Chine : Tout savoir sur la WFOE

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 09/10/2022 à 21:30 | Mis à jour le 18/10/2022 à 18:21
chine-business

Une WFOE est un type d’entreprise destiné aux entrepreneurs ou investisseurs étrangers en Chine. La participation d’un investisseur chinois n’est pas nécessaire. Concernant sa forme juridique, il s’agit d’une entreprise à responsabilité limitée.

 

Les entreprises à capital entièrement étranger (WFOE) sont la forme la plus courante d’entreprise à participation étrangère (EPE) en Chine.

 

Une entreprise est considérée comme une EPE si 25% à 100% de celle-ci est contrôlée par des investisseurs étrangers. Comme son nom l’indique, les WFOE sont détenues à 100% par des étrangers. Les WFOE sont de différents types , dont les plus populaires sont des sociétés à responsabilité limitée (LLC).

L’attrait de la formation d’une WFOE en Chine réside dans les différents droits qui en découlent.

Fondamentalement, les étrangers qui possèdent des WFOE dans le pays partagent des droits presque identiques à ceux de tout propriétaire d’entreprise chinois.

En outre, avec une LLC, les propriétaires ne sont pas tenus personnellement responsables et les partenaires sont simplement responsables de leur propre investissement. Les WFOE peuvent également fonctionner comme un magasin de détail ou une société commerciale en vertu de l’adhésion de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Cependant, tout comme il y a des avantages, il y a aussi des désavantages profonds qui pourraient donner à l’entrepreneur une seconde réflexion avant d’envisager de mettre en place des WFOE en Chine. Premièrement, le processus de dépôt, d’enregistrement et d’approbation finale des WFOE est complexe et nécessite une collaboration avec les organismes gouvernementaux chinois suivants :

  • Diverses autorités locales
  • Administration d’État pour l’industrie et le commerce (SAIC);
  • Commission nationale de développement et de réforme (NDRC); et,
  • Ministère du Commerce (MOC).

 

Comment bien gérer une WFOE en Chine ?

 

1. Utilisez votre compte bancaire à bon escient

Beaucoup de gens dans les activités commerciales n'utilisent que leur propre compte personnel pour recevoir l'argent. Ce qui est une erreur si vous voulez éviter les contrôles car au long terme, le compte de l'entreprise serait sous-actif aux yeux du bureau des taxes. Ainsi, le bureau des taxes pourrait identifier votre entreprise comme étant une entreprise sans bénéfices.

S'il n'y a aucune condition pour utiliser le compte de l'entreprise pour recevoir le paiement directement, vous pouvez transférer l'argent reçu de votre compte personnel à l'entreprise.

 

2. Gardez vos vouchers

Après la coopération avec les clients, pensez à conserver vos vouchers. Tels que le contrat commercial, les factures de sortie et d'entrée ou les factures pro forma émises aux clients, qui sont des documents importants pour prouver que vous faites des affaires en Chine.

 

3. Embauchez des employés chinois

À Shanghai, le meilleur moyen pour une entreprise étrangère de se développer correctement et à long terme est d'embaucher un ou plusieurs employés chinois.

D'une part, lorsque vous coopérez avec des Chinois, vos employés chinois peuvent vous aider à communiquer en douceur et à compléter la coopération. D'autre part, le recrutement d'employés chinois soulage la pression de l'emploi en Chine et augmente l'impression favorable du gouvernement envers votre entreprise.

 

4. Achetez un appareil à Fapiao

Toute entreprise peut demander à acheter l'appareil à Fapiao lors de l'enregistrement des taxes auprès du gouvernement, puis vous pouvez émettre les factures à vos clients.

Il est nécessaire d'acheter l'appareil à Fapiao, afin de fournir les factures de TVA directement une fois que vos clients le demandent. Sinon, il serait nécessaire de fournir beaucoup de documents pour prouver votre activité commerciale en Chine, et l'application prendrait beaucoup de temps.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'édition Shanghai.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale