BUSINESS - La vape, entre déclin en Chine et essor en Occident

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 20/05/2022 à 09:36 | Mis à jour le 20/05/2022 à 09:36
des e-cigarettes

En vertu d'une nouvelle réglementation stricte, les prix des cigarettes électroniques en Chine ont augmenté. Récemment, de nombreuses marques de cigarettes électroniques et de vaporisateurs aux arômes de fruits ont vu leurs prix augmenter de 20 à 30 yuans (2,8 à 4,2 euros). Tandis qu'en Occident, la vape est devenue une tendance.

L'industrie de la cigarette électronique a précédemment prospéré en Chine en 2018, puis s'est développée de manière exponentielle en 2019. Elle était initialement présentée comme bénéfique pour aider les gens à arrêter de fumer, moins nocive pour le corps et bonne pour la santé. Mais les produits ont ensuite évolué vers des attraits tels que la mode, la nouveauté et les saveurs.

 

En 2019, le diffuseur d'État chinois CCTV a explicitement critiqué les e-cigarettes parce que certaines d'entre elles contiennent un excès de nicotine et libèrent du formaldéhyde pendant leur utilisation. La Commission nationale de la santé a publié un rapport indiquant que les preuves montrent que les e-cigarettes ne sont pas sûres et pourraient être nocives pour la santé.

 

Entre Occident et Chine, deux perceptions différentes

 

Les perceptions du vapotage et du tabagisme en Chine sont quelque peu différentes de celles de l'Occident, notamment par rapport à la France où il s’agit d’un business en plein essor. Des milliers de magasins ont fleuris dans les villes du pays, et des sites internet spécialisé dans la vente de cigarette électronique, proposent une très large gamme de vapoteuses aux caractéristiques, fonctionnalités et esthétiques variés. Toutes ces affaires démontrent à quelle point la vape a pris le dessus sur la cigarette traditionnelle en France – et qui a aidé et aide encore des millions de fumeurs à arrêter la cigarette.

 

 

La « tradition de la cigarette » en Chine

 

En Chine, cependant, les perceptions diffèrent selon les groupes démographiques. Les personnes appartenant à certains groupes, tels que les populations moins éduquées, à faible revenu et rurales, sont plus susceptibles d'avoir des habitudes tabagiques en raison du prix relativement bas du tabac et de la culture du tabagisme dans leurs milieux. Les offrandes de tabac (递烟) sont un phénomène courant, et elles sont généralement considérées comme un geste de politesse chez les hommes chinois, ce qui incitera même ceux qui ne se considèrent pas comme des fumeurs à s'allumer.

 

Le 11 mars dernier, l'Administration nationale du monopole du tabac a publié le "Règlement sur les cigarettes électroniques", qui est entré en vigueur le 1er mai 2022. L'article 26 interdit la vente de toutes les e-cigarettes avec des arômes autres que le tabac et celles qui permettent l'ajout de substances atomisées. Cela signifie que les cigarettes électroniques avec des arômes tels que les fruits ne sont plus vendues depuis le 1er mai 2022.

 

Les goûts fruités dans le viseur

 

À la suite de la publication de ce document, plusieurs marques d'e-cigarettes ont réagi en appliquant activement les exigences réglementaires et ont annoncé l'abandon de leurs produits aromatisés aux fruits et autres en Chine. En conséquence, le marché est en rupture de stock de cigarettes électroniques de différentes saveurs, et il est difficile d'en acheter même à un prix plus élevé. Tandis que la vape est abondante en France, la vape en Chine, sera-t-elle bientôt un produit de luxe ?

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale