Mardi 25 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SHANGHAI vs PÉKIN - Quelles différences entre les deux premières villes chinoises ?

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 29/05/2017 à 19:30 | Mis à jour le 30/05/2017 à 08:49

Capitale historique depuis près de 1.000 ans contre développement ultra-rapide depuis moins de deux siècles, capitale du pouvoir versus centre des affaires, culture chinoise traditionnelle ou ouverture au monde, plutôt ?? (miantiao "nouilles") ou plutôt ?? (mifan "riz"), tout oppose ces deux villes emblématiques de la Chine. Au-delà des stéréotypes et des clichés fréquemment entendus, Shanghai et Pékin sont des villes très différentes, que ce soit dans leur allure ou dans l'ambiance de la vie quotidienne.

Petit aperçu historique

Pékin a été la capitale chinoise de six dynasties différentes au cours des siècles, chacune ayant laissé un témoignage culturel à la ville. L'architecture typique des hutongs par exemple remonte aux Yuan en 1.300. En parallèle, Shanghai reste longtemps un port modeste permettant d'écouler les productions artisanales de Suzhou et Hangzhou. Ce n'est qu'avec la création des concessions étrangères en 1843 que la ville prend son essor. Au début du 20ème siècle, Shanghai devient une ville cosmopolite, surnommée le "Paris de l'Orient" et prend l'avantage sur Pékin en terme de rayonnement international. Après la prise de pouvoir des communistes en 1949, c'est la capitale qui devient le centre du pouvoir culturel et politique chinois et Shanghai est mise à l'index. Mais depuis la politique d'ouverture économique des années 1980, Shanghai se développe rapidement et est devenue le centre économique et financier de la Chine. Plus récemment, les deux villes organisent chacune avec succès des événements de portée mondiale, les Jeux Olympiques pour Pékin en 2008 et l'Exposition Universelle pour Shanghai en 2010. Dans les deux cas, les transformations de la ville se sont accélérées pour accueillir au mieux leurs visiteurs et offrir une belle image à l'international.
                                  

Un peu d'objectivité : laissons parler les chiffres

 SHANGHAIBEIJING
Climat  
Mois le plus froid  2,1°C en janvier-8,4°C en janvier 
Mois le plus chaud32,2°C en juin 30,9°C en juin 
Précipitations annuelles1 166,1mm 571,8mm 
Pollution  
 AQI137164
Nb jours/an PM 2,5 < 7580% 50% 
Espérance de vie  
Moyenne80,26 ans  80,18 ans
Femmes / Hommes82,44 ans / 78,2 ans  82,21 ans/ 78,28 ans
Revenu & coût de la vie  
PIB97.343 RMB 99.995 RMB 
Nombre de milliardaires 8 14
Rang des villes les plus chères 11ème 31ème
Prise en charge taxi 14 RMB13 RMB 
Plaque d'immatriculation 84.000 RMBpas de données 
Immobilier (prix/m2 en centre ville) 88.571,43 RMB82.833,10 RMB 
Taille de la ville & population  
Superficie6.340,5 km16.411 km2 
Population >24,1 millions >21,7 millions
Croissance annuelle de la population 22,5% 3,70%
Groupes ethniques40  10
Densité moyenne3.800 hab/km2  1 525 hab/km2
Densité maxi (hab/km2) 27.000 à Jing'An7 500 à Chaoyang 
Transport  
Réseau de métro 14 lignes - 588 km19 lignes ? 574 km 
Date de la 1ère ligne 1995 1969
Nb de voyageurs / jr8,41 millions  

10 millions

Périphériques

 7 (le 7ème fait 1 000 km de long)
Embouteillages (classement Chine 2016)11ème place  3ème place
Aéroports (nb de passagers en 2016)

SH Pudong : 66 millions

+ Hongqiao > 100 millions 
 BJ Capital : 94,4 millions
Urbanisme  
Tour la plus haute Shanghai Tower : 632mChina World Tower : 330m 
Nb d'immeubles > 150 m 131 28
Universités 34 71
Musées 17 23
Installations sportives > 20 000 places 12  8

 

Et un visuel pour comparer le développement du réseau de métro dans les deux villes. À savoir que Shanghai et Pékin ont les réseaux les plus longs au monde et transportent le plus de voyageurs.

Et comment vit-on dans les deux villes ?

Voici nos témoins :

Émilie a passé 6 ans au total à Pékin avant d'arriver à Shanghai en 2015. Auparavant, elle a également vécu dans des villes plus petites pour parfaire son chinois. Ainsi son arrivée à Pékin lui a permis de conserver l'environnement chinois qu'elle était venue chercher en Chine tout en renouant avec la culture française et occidentale grâce à la médiathèque de l'Alliance française, aux cinémas sans oublier les restaurants.

Julien lui a connu Pékin en 1995-1997 alors que la ville s'éveillait d'un long sommeil. Il a ensuite passé 3 ans à Shanghai qu'il a quittée en 2001 puis retrouvée en 2006, tout en effectuant de nombreux séjours à Pékin.

Quant à Joseph, il à fait une année d'études à Pékin en 2012-2013 et est à présent installé à Shanghai depuis 6 mois.

Les différences d'accueil par les locaux

À Shanghai, Émilie trouve les gens beaucoup moins accueillants qu'à Pékin, moins curieux et moins ouverts aux autres. La vie à Shanghai se rapproche davantage de celle de Paris, les gens y viennent pour travailler, faire des affaires, amasser de l'argent mais pas nouer des amitiés et ils profitent moins de l'instant présent. Nos trois témoins se rejoignent pour dire que les contacts avec les Chinois sont bien plus nombreux à Pékin, à commencer par les chauffeurs de taxis qui sont souvent très bavards et posent de nombreuses questions pendant la course. A contrario, ceux de Shanghai ne cherchent que très rarement à discuter. Les Shanghaiens sont très froids envers les non-Shanghaiens, qu'ils soient ??? (waiguoren "étrangers") ou ??? (waidiren "originaires d'autres provinces"). Émilie attribue cela à l'histoire de Shanghai qui s'est développée sous la houlette des étrangers, alors que Pékin a une histoire principalement chinoise. Les Pékinois étant plus fiers de leur ville et de leur histoire ont donc plus de facilité à accepter les non-Pékinois, alors que ce n'est pas le cas des Shanghaiens. Joseph trouve également que les Shanghaiens sont bien moins attachés à leur ville que les Pékinois. Ils viennent d'horizons plus divers pour y travailler principalement.

Au quotidien, la vie à Pékin est donc plus sujette à l'imprévu, voire à l'aventure à cause du décalage culturel avec les Chinois mais permet plus d'échanges et donc une meilleure connaissance de leur culture. Julien rejoint ce point de vue et trouve également les Pékinois beaucoup plus curieux et ouverts sur les autres que les Shanghaiens. Il note aussi une autre différence de caractère entre les habitants des deux villes. Les Pékinois sont plus sûrs d'eux, à la limite de l'arrogance. Ils sont plus dans l'attente, un brin fatalistes et les choses prennent plus de temps pour se faire. À Shanghai au contraire, les gens sont plus dynamiques, dans l'action. De ce fait, le travail avec les Chinois est plus simple à Shanghai.

Shanghai ce n'est pas la Chine?

En arrivant à Shanghai, Emilie a été surprise de voir à quel point la ville n'est pas chinoise, ce qui ne correspond pas à ce qu'elle recherche en vivant dans ce pays. La préférence de Joseph va également à la capitale, principalement parce que l'on y trouve l'âme de la Chine et une richesse culturelle et historique qui fait défaut à Shanghai. Les traces de la civilisation chinoise sont bien plus tangibles à Pékin, que ce soit lorsqu'on se perd dans les hutongs ou dans le dédale de la Cité Interdite, en visitant le Temple du Ciel ou le site du Palais d'Été. Les collections des musées sont également bien plus riches à Pékin.

Julien a le même ressenti et s'est étonné de voir que la majorité des étrangers à Shanghai ne parlent pas le mandarin. "Il m'est arrivé de participer à des soirées à Shanghai où il n'y avait aucun Chinois, alors que cela n'était jamais arrivé à Pékin."

Mais la vie y est plus douce

Le gros point négatif de Pékin reste la pollution qui explique pourquoi Émilie s'est installée à Shanghai avec sa famille. Pékin reste son coup de c?ur mais elle ne pourrait plus y vivre à présent. En s'installant à Shanghai à proximité de la vieille ville, elle essaie de garder le contact avec les Chinois tout en profitant des avantages d'une ville cosmopolite.

Comme pour Émilie, Pékin est le coup de c?ur de Julien mais il ne veut plus y vivre à cause de la pollution et de la problématique des transports, qui fait que les gens ont tendance à organiser leur vie autour de leur quartier et à ne plus trop en sortir. Par contre Joseph se voit bien y retourner, même s'il constate que les déplacements sont plus difficiles à Pékin. Les sites sont éparpillés sur de plus grandes distances dans la capitale comparé à Shanghai où l'activité se concentre au centre ville. De plus, les rues sont moins agréables à parcourir à pieds, les voitures sont très nombreuses et la circulation reste assez anarchique. Le climat est également plus clément à Shanghai, notamment en automne et en hiver où les températures baissent beaucoup moins que dans le nord du pays.

Shanghai et Beijing, les deux visages de la Chine ?

En conclusion, ce que l'on peut retenir est que Pékin est ce que la Chine est vraiment, alors que Shanghai serait plutôt sa vision d'avenir et la vitrine qu'elle veut montrer au monde. Mais le pays à besoin des deux pour se développer, à l'image du principe d'équilibre entre le Yin et le Yang qui régit la philosophie chinoise. Alors, à vous de voir quel visage de la Chine vous voulez découvrir !

Un grand merci à Emilie, Julien et Joseph pour avoir partagé leur expérience !

Sources : numbeo.comversus.comchina.org.cn

Martine Caron lepetitjournal.com/shanghai Lundi 29 mai 2017

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet