Lundi 19 avril 2021
Shanghai
Shanghai

Une découverte archéologique majeure éclaire les origines de la Chine

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 05/04/2021 à 21:30 | Mis à jour le 06/04/2021 à 12:31
masque-chine-archeologie-histoire

Des archéologues chinois ont annoncé samedi que des nouvelles découvertes majeures ont été faites dans les ruines légendaires de Sanxingdui, dans le sud-ouest de la Chine, contribuant à éclairer les origines culturelles de la nation chinoise.

Les archéologues ont trouvé six nouvelles fosses aux sacrifices et déterré plus de 500 articles datant d'environ 3.000 ans dans les ruines de Sanxingdui au Sichuan, a annoncé l'Administration nationale du patrimoine culturel à Chengdu, capitale de la province.

Les nouvelles fosses se trouvent près de deux fosses aux sacrifices découvertes en 1986. Toutes ces fosses forment une zone dans laquelle les habitants de l'ancienne civilisation Shu offraient des sacrifices au ciel, à la terre et à leurs ancêtres et priaient pour la prospérité et la paix, selon Tang Fei, chef de l'équipe d'excavation à Sanxingdui et chef de l'Institut de recherche des reliques culturelles et d'archéologie de la province du Sichuan.

 

Datant de 4.800 ans

Les fosses sont rectangulaires, avec des superficies allant de 3,5 mètres carrés à 19 mètres carrés. Actuellement, les archéologues ont déterré divers articles culturels dans quatre des fosses, dont des articles de masques d'or, des feuilles d'or, des masques de bronze, des arbres de bronze, de l'ivoire et du jade. Les autres fosses nouvellement découvertes sont toujours en cours d'excavation.

Le site des ruines de Sanxingdui figure parmi les dix plus grandes découvertes archéologiques du XXème siècle en Chine. Couvrant une superficie de douze kilomètres carrés, le site des ruines se situe dans la ville de Guanghan, à environ 60 km de Chengdu. On estime que les ruines appartiennent au royaume de Shu, datant de quelque 4.800 ans et ayant duré plus de 2.000 ans.

Les autorités ont classé les ruines de Sanxingdui sous la protection de niveau national en 1988.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir