Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BILLET D'HUMEUR - Les toilettes, cette autre aventure chinoise

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 11/05/2017 à 19:30 | Mis à jour le 11/05/2017 à 14:43

Épanchement intestinal, soulagement urinaire, autant de termes châtiés pour des besoins nous acheminant naturellement aux toilettes. Cette activité humaine récurrente offre suivant les cultures, certaines spécificités. Ainsi les Chinois comme beaucoup de pays, pratiquent-ils les toilettes à la turque, c'est-à-dire sans siège. L'utilisation du siège résulte de l'influence occidentale et le commun des mortels n'est pas forcé-ment initié. Aussi pour bien faire la différence trouve-t-on sur les portes des toilettes chinoises des indications pour faire son choix entre position assise et position accroupie. 

Une fois l'option retenue, le Chinois peut adopter une très grande liberté en matière d'intimité. On peut, par exemple, être facilement surpris à l'ouverture de la porte des WC par un postérieur chinois dont le titulaire n'a pas fermé sa porte. Dans les toilettes en plein air d'un temple taoïste, votre auteure s'est trouvée nez à nez avec une jeune femme, la trentaine, plutôt branchée, tranquillement accroupie à taper sur son smartphone, le tout au dessus-pour reprendre le terme aux Romains- de latrines (nauséabondes). Il ne s'agissait pas de porte mal fermée mais de toilettes sans porte.

À Pékin, c'est une vieille femme qui avait calé sa porte avec sa canne tripode pour la maintenir ouverte. Pour ne pas avoir à en baver seul, on trouve des toilettes turques doubles. Aussi peut-on « tailler une bavette » tout en se livrant, en toute promiscuité, à ses exercices d'expulsion.

Aussi bizarres que puissent nous paraître ces habitudes, il faut bien reconnaître, à l'actif des chinois, que les toilettes publiques abondent en Chine. Il est aussi des détails qui gagnent à être mentionnés pour s'en inspirer. Ainsi en est-il des cover-seats ou des incitations, au travers de petits panneaux, à ne pas utiliser trop de papier.

Et que dire de cette petite poubelle de toilettes délicatement posée sur le sol d'un taxi derrière le chauffeur, à l'usage des passagers. Enfin, cerise sur le gâteau, on peut voir, à l'aéroport de Pékin, une élégante silhouette de femme pour indiquer les toilettes. De toutes les icônes de toilettes rencontrées lors de multiples voyages, la palme revient assurément à cette image de femme...sauf si vous trouvez mieux !

Crédit photos : Giorgio Minguzzi, Robert Ennels

Véronique Tesnière pour lepetitjournal.com/shanghai Vendredi 12 mai 2017

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet