Mardi 19 janvier 2021

SOJU OR DIE : un documentaire pour comprendre la Corée

Par Firdaws Moustafy | Publié le 10/07/2018 à 03:20 | Mis à jour le 05/06/2019 à 14:55
soju or die

Deux amoureux de la Corée du Sud, Pierre et Alex, ont créé aujourd'hui leur projet "Soju Or Die". Rencontre avec les deux réalisateurs.

 

Lepetitjournal.com/seoul : Parlez-nous un peu de vous.

 

Pierre :  Je m’appelle Pierre, j’ai 26 ans et j’ai monté une petite boîte de production de documentaires après mes études en esthétique de l’art à la Sorbonne. J’ai toujours eu une véritable attirance vers l’Asie. Quand j’ai eu 16 ans j’ai pris un sac à dos et je suis parti au Japon parce que le pays m'a vraiment attiré. Je suis probablement un Coréen de Busan réincarné ou quelque chose dans le genre.


Alex : Et moi c’est Alex, je suis journaliste. J’ai d’abord travaillé en presse écrite puis j’ai évolué vers la télévision pour écrire et réaliser reportages et documentaires. J’en ai même fait ma spécialité en école de journalisme. Après avoir travaillé dans divers boites de production à Paris, je suis parti un an en Corée du Sud (entre septembre 2016 et septembre 2017) grâce à un visa « pvt ». J’ai travaillé là-bas puis réalisé un documentaire avec des amis coréens sur la scène underground de Séoul. Ca s’appelle De La S(e)oul et notre équipe se nomme Team Ohioh.

 

 

Vous avez découvert la Corée du Sud il y a quelques années déjà. Quels sont les aspects qui vous ont fait aimer ce pays et que vous appréciez le plus ? Et le moins ?

 

Pierre: Moi ce qui m’a fait tomber amoureux de la Corée c’est la simplicité. Ca peut paraitre étrange mais la Corée et les Coréens sont simples en vérité.

C’est une culture familiale du partage, de la supériorité de l’ensemble sur l’individu et ça me plait. D’un point de vue purement pratique, la Corée c’est aussi un pays où il fait bon s’amuser, où l’on se sent facilement à l’aise et où l’on vit avec une qualité incroyable. Ce que j’aime moins c’est probablement la complexité des raisonnements. Travailler avec la Corée c’est parfois se heurter à deux visions qui s’opposent.

 

Apparemment vous aimez le Soju. Quelle est votre soju préféré ? Que pensez-vous de la différence entre le Soju traditionnel et le Soju que l’on retrouve dans les supermarchés ?

 

Oui je crois qu’on peut dire qu’on aime bien ! Alors le soju préféré c’est toujours un grand débat. Moi je l’annonce tout de suite je ne suis pas forcément un puriste. Mes préférés ce sont les aromatisés, pêche et yuja. La réelle différence entre le soju traditionnel et le soju de supermarché…. C’est tout en fait ! Depuis 1965 les industriels n’ont plus le droit d’utiliser de riz pour produire du soju. Hors, le riz c’est la base de cet alcool. Aujourd’hui industriellement c’est surtout à base de patate douce, de tapioka et d’éthanol. Donc le soju traditionnel lui est encore fait à base de riz et de blé donc de nuruk. Le goût est forcement différent c’est comme comparer une bouteille de vin en plastique du supermarché et un Château Margaux.  Si vous allez à Andong vous pourrez trouver et voir de vieilles distilleries, vous allez voir la différence !

D’après-vous pourquoi le Soju détient une place si importante en Corée du Sud ?

 

Le soju s’est créé une place importante. C’est un alcool traditionnel qui suit à la fois le cours de la mentalité Coréenne et l’histoire du pays. Les pénuries, la domination japonaise avec l’interdiction de boire du soju, le rôle qu’il tient dans la vie de tous les jours pour les rencontres. En vérité le soju est la Corée. Comme la France est le vin blanc. L’Ecosse le whiskey. On peut expliquer tellement de choses par l’histoire du soju mais aussi par l’étiquette, l’évolution du produit, c’est infini ! Par exemple, en France le vin est un alcool auquel nous avons donné une noblesse car il est créé à partir d’une plante fragile, la vigne et qu’il faut beaucoup de temps, de technique, de connaissances et de terroir pour faire un grand vin. Tout cela c’est assez représentatif de la mentalité Française. Notre volonté de sacraliser tout ce qui nous est culturellement propre, d’y apposer un savoir, une culture, de penser que boire un grand cru sans le savourer est sacrilège.

 

Du côté Coréen, le soju est un alcool assez simple à créer, avec du riz, du blé donc deux produits qui sont extrêmement répandus et en grande quantité (contrairement à la vigne). Il se consomme en grande quantité car l’étiquette coréenne incite à être servit en permanence. Il y a donc moins cette idée de sacraliser le soju et plus celui de la convivialité et du partage. La culture Coréenne étant bien moins individualiste que la culture Française, c’est une bonne façon d’expliquer comment l’alcool est révélateur pour certains pays d’une forme de mentalité et d’histoire.

 

Quels peuvent être les aspects négatifs liés à cette boisson à part entière de la culture du pays?

 

 Les aspects négatifs du soju sont les mêmes que ceux des autres alcools. La Corée est au stade 5/5 selon l’OMS du nombre d’années de vie perdues par habitant à cause de l’alcool. Clairement si l’on prend en compte seulement les données, le soju est un alcool qui tue beaucoup de Coréens et qui est une vraie cause de maladie. Pour autant, je me refuse à voir le soju de cette manière pour plusieurs raisons. Notamment le prisme culturel. Le soju est un révélateur de ce qu’est la Corée, je pense que si l’on enlève le vin aux Français ils seraient tous dans la rue à manifester.

Si l’on enlève le soju aux Coréens, ils agoniseraient, ce serait une petite mort. C’est d’ailleurs de cette idée que nous est venu le nom de SojuOrDie.

 

Parlez-nous un peu de votre projet Soju or Die ?

 

SojuOrDie c’est un peu de tout cela. Quand Alexandre est revenu de Séoul où il habitait, nous avons commencé à penser que la Corée était un sujet vraiment traité de façon biaisée ou uniforme dans les documentaires. Une véritable désinformation toujours à base des mêmes ingrédients : K-Pop, Drama, chirurgie esthétique, robotique...

Ce n’est pas la Corée que l’on aime le plus, ni celle que l’on connait le mieux, alors on s’est dit qu’il était temps de parler de la vraie Corée ! Ce qui est drôle c’est qu’aujourd’hui tout le monde connait la K-pop dans le monde, mais personne ne connaît le soju. Hors, n’importe quelle personne qui connait un peu ce pays connait la boisson officielle !

C’est comme cela que nous est venue l’idée de faire un documentaire sur la Corée qui en parle différemment. Le soju, nous pensons que c’est parfait pour provoquer de l’intérêt pour ce pays. Quand on dit à quelqu’un « Tu ne connais même pas le nom de la bouteille d’alcool la plus vendue au monde » généralement ca suscite l’intérêt !

 

Seriez-vous prêts à trahir le soju et créer du contenu sur d’autres alcools du monde ?

 

Au risque de décevoir, la réponse est oui ! En vérité la raison est simple, elle transpire de ce que nous disons depuis le début. Nous voulions faire un documentaire sur la Corée du Sud, le soju est parfait parce que c’est un alcool qui permet de faire découvrir une culture et c’est ca la finalité de notre projet ! Donc dans l’absolu si le projet intéresse pourquoi pas le poursuivre sur d’autres alcools et cultures méconnues. Maintenant, c’est évident que la Corée reste notre pays fétiche donc c’est évidemment le soju que nous voulons réaliser avant tout. Mais si Netflix veut nous aider à proposer une version alcoolisée de « Chef’s Table » nous ont est partants !

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet