Dimanche 17 novembre 2019
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Et si vous investissiez dans une start-up brésilienne ?

Par Perrine Bernard | Publié le 17/06/2019 à 11:00 | Mis à jour le 17/06/2019 à 11:00
Investir start-up Brésil

Investir au Brésil peut, tout en étant rentable, vous permettre d’obtenir un titre de séjour plus facilement. Pour cela, il est important d’analyser les secteurs les plus dynamiques. Les start-up brésiliennes sont le nouvel eldorado des investisseurs. Les investissements dans les start-up ont augmenté de 51% en un an, selon « Private Equity ». Le japonais « Softbank » a annoncé vouloir investir 5 milliards sur le marché latino américain; le Brésil étant une de ses principales cibles. Découvrez pourquoi et comment investir dans une start-up au Brésil

 

Pourquoi investir dans une start-up au Brésil?

Selon Private Equity et Venture capital, les investissements dans les start-up ont augmenté de 51% en seulement un an. Cela représente 65% du marché de la start-up en Amérique latine, le Brésil se positionne comme leader sur la région. Le japonais   « Softbank » a annoncé récemment, son intention d’investir 5 milliards sur le marché d’Amérique latine, dont une grande partie dans des start-up  brésiliennes.

«  MIDITEC » est un incubateur de start-up brésilien qui a été référencé comme le cinquième meilleur mondial. De nombreux autres incubateurs sont très compétitifs. Prenons l’exemple de la ville de Florianópolis dans l’État de Santa Catarina, qui est surnommée la ville laboratoire et concentre un très grand nombre de start-up. Et pour cause, le projet « FloripaLab » a pour but d’aider et développer les start-up en herbe. L’objectif de la ville est de devenir la «  silicon Valley » du Brésil.

Comment investir dans une startup au Brésil?

Le saviez-vous ? Depuis 2015, l’obtention d’un visa pour résider au Brésil est facilitée dans le cadre d’un investissement dans le secteur scientifique, technologie et de l' innovation. Normalement, pour l’obtention d’un visa d’investissement, vous devez investir au minimum 500 000 réais ( soit 130 000 euros). Si, cet investissement est réalisé dans le secteur de l’innovation ( les start-up en font partie) l’investissement minimum a été réduit à 150 000 réais ( soit 38 000 euros.)

Pour vous aider à investir, de nombreuses agences en conseil spécialisé dans la start-up se sont ouvertes ses dernières années, comme l’agence «  eqseed » ou «  Iqbrooker ». Ils proposent de vous accompagner dans ce projet financier. Tout d’abord, il suffit de créer un compte client, par la suite une formation vous sera proposée afin de vous enseigner le fonctionnement du marché. De nombreuses informations comptables et législatives peuvent être téléchargées en ligne. Ensuite, il vous sera possible de créer un véritable portefeuille d’investissement en start-up.

Nous vous recommandons

perrine bernard

Perrine Bernard

Correspondant pour lepetitjournal.com. Rédactrice pour l'édition de Sao Paulo et interlocuteur commercial pour vos placements publicitaires.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...

Vivre à Sao Paulo

SANTÉ

Vapoter à l’étranger, est-ce légal ?

Alors que la e-cigarette ou vapoteuse est de plus en plus utilisée au détriment des cigarettes classiques, il n’est pas toujours légal de s’en servir à l’étranger, voire même passible de peines

Que faire à Sao Paulo ?

Les séries françaises qui cartonnent à l’étranger

Les séries françaises s’exportent de plus en plus à l’étranger. De Capitaine Marleau au Bureau des légendes, découvrez les séries tricolores qui passionnent les téléspectateurs du monde entier.

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.