Isabelle Piat-Guibert: candidate dans la 2e circonscription des Français à l’étranger

Par Vincent Bosson | Publié le 26/05/2022 à 16:00 | Mis à jour le 26/05/2022 à 19:38
Photo : Isabelle Piat Guibert / Divulgation
Isabelle Piat Guibert

Mme Piat-Guibert Isabelle, candidate Fédération de la Gauche républicaine aux élections législatives pour la 2e circonscription des Français établis hors de France, a accepté de répondre à nos questions :

 

Mme Piat-Guibert, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai été militante du Parti Socialiste pendant de nombreuses années en participant notamment à la campagne présidentielle de Ségolène Royal. Un peu plus tard, j’ai rejoint l’équipe d’Arnaud Montebourg.
Professionnellement, je suis ingénieure de formation (Ecole Centrale de Lyon) et ma carrière s’est déroulée essentiellement dans le numérique. J’ai notamment mis en place pour Air France le billet électronique.
Enfin personnellement, j’ai trois grands enfants élevés pour partie à l’étranger.

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter aux prochaines élections législatives ?

Le parti d’Arnaud Montebourg L’engagement s’est allié à 6 autres partis de gauche partageant les mêmes valeurs d’attachement à la République, au parlementarisme, à la question sociale au cœur de la vie démocratique pour créer la Fédération de la Gauche Républicaine qui présentera plus de 100 candidats aux législatives et qui a pour ambition d’être le socle du renouveau de la gauche dans notre pays.

J’ai souhaité me présenter sous cette étiquette afin de donner aux électeurs d’Amérique latine et des Caraïbes une alternative d’opposition à la politique antisociale de notre nouveau président qui ne soit pas outrancière ou arrogante mais réformatrice et efficace. La Fédération est particulièrement attachée à la laïcité et c’est aussi une valeur fondamentale pour moi.

 

Quel est votre rapport avec cette circonscription ?

Professionnellement j’ai été en charge pendant plusieurs années et jusqu’à septembre dernier du développement commercial d’Air France sur l’Amérique du Sud et les caraïbes. J’ai eu donc l’occasion de voyager dans cette région et d’y rencontrer de nombreux français. Au printemps 2020 j’ai organisé de nombreux vols de rapatriement entre la France et l’Amérique Latine, et ai été en contact avec le personnel consulaire.

 

En quoi votre parcours est-il marqué par les préoccupations des Français de l'étranger ?

Lors de mes années de vie à l’étranger et durant ma vie professionnelle j’ai rencontré beaucoup de Français qui m’ont fait part de leurs difficultés, notamment concernant les inscriptions aux écoles françaises, la difficulté d’accès aux consulats pour des formalités simples, l’inquiétude pour les études supérieures de leurs enfants et leurs propres problèmes de retraites. Mon suppléant David Abrial vit au Mexique depuis plusieurs années et ne bénéficiant pas du statut d’expatrié, il ressent très concrètement ces difficultés.

Au niveau culturel j’ai souvent été surprise de l’hétérogénéité des actions réalisées dans chacun des pays.

 

Comment voyez-vous le mandat de député ?

Comme vous le savez le député représente et travaille pour la nation entière et non seulement pour la circonscription qui l’a élu. Il s’git de voter ou proposer des lois et de contrôler l’action du gouvernement. Dans la mandature à venir, il est très important qu’il y ait une force d’opposition forte afin de faire barrage aux lois anti sociales annoncées par le gouvernement, notamment concernant la retraite.

 

Quels sont, selon vous, les défis qui attendent les Français de votre circonscription ?

Cette circonscription a été marquée ces dernières années par l’arrivée dans de nombreux pays de dirigeants issus de partis d’extrême droite ou d’extrême gauche. Je pense que les Français de cette circonscription ont encore davantage besoin de pouvoir compter sur leurs consulats et de disposer d’un relai démocratique et inconditionnel au sein de l’assemblée nationale, quelque soit le pays où ils résident.

 

Comment est organisée votre campagne et qui sont vos soutiens ?

Ma campagne est essentiellement numérique et je suis soutenue par l’ensemble des partis de la Fédération de la Gauche Républicaine :

 

Fédération de la Gauche Républicaine

Arnaud Montebourg a également eu la gentillesse de m’apporter son soutien:

Soutien

 

Quels sont les axes de travail que vous souhaitez mener à bien si vous êtes élue ?

Mes principaux axes de travail seront les suivants :

Soutenir, renforcer toutes les initiatives nous permettant de sortir des énergies fossiles et de restaurer la biodiversité, en France et dans le monde.

M’opposer à tout projet de loi qui nuise à notre modèle social et qui soit à l’encontre de l’intérêt général.

Restaurer, renforcer les services publics, ce qui pourra se décliner dans notre circonscription par les éléments suivants:

Soutenir les revendications du mouvement de mobilisation du 19 mai.

Revenir sur les baisses drastiques des budgets alloués aux lycée Français depuis 2017 et y sécuriser les recrutements autres que de droit local.

Revenir sur l’augmentation du taux de retraites de 11% à 27% pour les nouveaux professeurs.

Renforcer significativement les moyens des consulats et des Alliances Françaises - Revenir sur la suppression du corps diplomatique Français.
Améliorer l’accès aux systèmes de retraites hexagonaux aux français vivant dans l’un des 33 pays de la circonscription.

Vincent Bosson

Vincent Bosson

Formé en science de l’éducation et en sociologie, Vincent Bosson est photojournaliste installé à São Paulo, correspondant de lepetitjournal.com pour ses éditions au Brésil (Rio de Janeiro et São Paulo).
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction São Paulo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale