Samedi 19 juin 2021
São Paulo
São Paulo

Élections consulaires : Bertrand Dupont (La France au Cœur)

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 13/05/2021 à 12:00 | Mis à jour le 13/05/2021 à 12:00
Bertrand Dupont

L’élection des conseillers consulaires approche. Pour vous aider à mieux connaître les candidats des circonscriptions de Rio de Janeiro et São Paulo, ainsi que leurs programmes, lepetitjournal.com do Brasil leur a posé les mêmes questions. Ces interviews réalisées par écrit vous sont proposées dans l’ordre des tirages au sort effectués par les consulats généraux. Elles sont publiées entre le 6 et le 17 mai, c’est-à-dire avant le vote sur internet qui sera ouvert du 21 au 26 mai. L’élection « à l’urne » aura lieu quant à elle le 29 mai.

A lire aussi : Les élections consulaires à São Paulo en 6 questions.

 

Aujourd’hui, Bertrand Dupont et la liste “La France au Cœur - l'expérience au service de nos compatriotes."


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Originaire de Bretagne, je réside en Amérique du Sud depuis plus de 25 ans dont 17 à São Paulo. J’ai 50 ans et suis père de deux enfants qui font leurs études en France. Je travaille dans l’accompagnement et l’optimisation d’entreprises. Je suis investi dans la vie de notre communauté en tant que vice-président de l’Union des Français de l’étranger UFE São Paulo et président de l’Association des Bretons.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Nous souhaitions une liste qui soit efficace et impliquée et ce, au-delà de l’élection. Nous avons constitué une liste plurielle, expérimentée, constituée de français et franco-brésiliens, femmes et hommes investis depuis des années dans les associations qui animent la vie de nos concitoyens. Elle est à l’image de notre communauté que ce soit par sa diversité d’âge, de parcours personnels et professionnels, présente sur São Paulo et dans le sud du Brésil.

 

Comment envisagez-vous cette fonction de conseiller des Français de l'étranger ?

Proximité, disponibilité et engagement sont les 3 piliers de cette fonction qui a pour but d’aider nos compatriotes et de défendre leurs intérêts malmenés ces dernières années.
C’est avant tout une fonction locale d’action au service de tous nos concitoyens et de proximité avec les autorités consulaires.
Mais beaucoup de sujets exigent de posséder des réseaux d’appui en France et au Brésil. C’est la raison d’être de notre comité de soutien présidé par monsieur Jean Larcher et composé de nombre de personnalités politiques et d’autorités de la société civile.

 

Quels sont selon vous les principaux défis aujourd’hui pour les Français établis au Brésil ?

Ils sont nombreux et complexes. Que ce soit sur l’action sociale, les retraites, l’éducation, les démarches administratives, l’intégration des nouveaux arrivants, l’accès aux soins, la sécurité ou encore la création de fonds d’appui aux entrepreneurs, les besoins sont immenses.
Il y a également des sujets plus ponctuels et non moins importants comme l’accès au territoire national, pour lequel l’UFE a œuvré en obtenant la suspension des "motifs impérieux" ou le passeport vaccinal sur lequel nous avons déjà alerté nos sénateurs.
N’oublions pas que les élus seront aussi "grands électeurs" et éliront vos 12 sénateurs des Français de l’étranger ainsi que les membres de l’Assemblée des français de l’étranger. Pour avoir du poids, il faut impérativement appartenir à des groupes parlementaires représentatifs. J’invite nos concitoyens à regarder notre comité de soutien sur notre site. Il démontre notre force d’action.

 

Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

Il faut donner un nouveau souffle aux Conseillers des Français de l’étranger.
Notre équipe n’a pas vocation à ne durer que le temps d’une élection. Elle est au travail depuis longtemps. Nous sommes au service de tous nos compatriotes et nous leur rendrons des comptes régulièrement.
Notre programme comporte un volet local et un autre plus global.
Sur notre circonscription notre programme s’appuie sur 4 piliers :

D'abord l'action sociale et l'entraide :
Nous voulons contribuer à rassembler et à unir nos forces lors d’actions d’entraide et de solidarité pour nos compatriotes à la recherche d’un emploi ou en grande difficulté ; aider à l’attribution de subventions en faveur d’associations françaises ; aider nos concitoyens dans leurs démarches administratives et de protection sociale ; défendre leurs droits aux équivalences de retraites, dont celles de réversion, entre l'INSS et les caisses de retraite françaises ; intervenir auprès de nos parlementaires français de l’étranger pour soutenir les dossiers d’urgence ; développer un système d’aides et de financement pérenne pour les entrepreneurs individuels et micro-entrepreneurs sur lequel nous sommes déjà au travail ; appuyer la proposition de loi pour la création d’un fonds d’urgence pour les français de l’étranger, adoptée en juin 2020, à l’unanimité au Sénat ; encourager nos compatriotes à s’informer et à se protéger lors de conférences sur la protection des Français de notre circonscription avec la participation d’intervenants spécialisés.

Deuxième pilier, les affaires consulaires :
Nous agirons pour la simplification et la dématérialisation des démarches afin de faciliter l'accès aux services pour nos concitoyens éloignés et à mobilité réduite ; Nous défendrons les intérêts de nos compatriotes auprès de l'Ambassade de France et du Consulat ; Nous aiderons pour les procédures de visas, mariages, naissances, décès, etc. ; Nous aiderons dans le cadre de leur installation et de leur retour en France ; Nous communiquerons régulièrement sur les actions des élus ; Nous aiderons à participer à la vie publique Française : les élections, inscription au registre, etc.; Nous tiendrons une permanence régulière de nos conseillers élus et représentants pour vous accueillir et être à l’écoute de vos préoccupations et ce dans les 5 états composant notre circonscription.

Troisième pilier : l'enseignement et les bourses :
Nous participerons activement à la commission des bourses scolaires pour une allocation juste et équilibrée pour toutes les familles françaises dans le besoin ;
Nous appuierons la création d'offres de formations françaises dans les différents états de la circonscription en particulier en facilitant l'accès au système FLAM ;
Nous animerons la concertation entre les parents et les représentants de l’éducation nationale française pour soutenir le développement du Grand Lycée Pasteur ; Nous participerons activement à la vie du Lycée Français avec des représentants actifs aux différents conseils d’école et d’établissement ;
Nous aiderons à l’accès aux études supérieures en France.

Enfin, l'urgence écologique
​Il s'agit de soutenir l’action internationale, notamment européenne, des autorités françaises, et les initiatives des pouvoirs publics locaux et des associations tendant à lutter contre le changement climatique et à la protection de l’environnement. Sensibiliser les enfants à la protection de l’environnement en organisant des activités éducatives autour du recyclage et les éduquer sur des gestes quotidiens simples à adopter (tri des déchets, débrancher les appareils électriques, éviter le mode veille, éteindre la lumière derrière soi, etc.).

Enfin, sur des aspects plus globaux, nous voulons, avec notre comité de soutien, participer à la défense des intérêts des français de l’étranger. Depuis 4 ans nous avons perdu 512 postes de professeurs titulaires, 331 postes dans les ambassades et consulats qui ont eux-mêmes subi de fortes coupes budgétaires. Les 220 millions annoncés par le Président de la République et La REM ne sont en fait que 73 millions soit € 27,20 par Français de l’étranger contre € 6.330,00 par français de métropole ! Contrairement à 2009, quand le gouvernement avait envoyé dans notre consulat des vaccins contre le H1N1, nous ne disposons pas de la même considération actuellement. Sans la mobilisation des groupes parlementaires d’opposition, la loi votée en 2019 par La REM, engendrant une augmentation de notre fiscalité de 20 à 400%, aurait été appliquée avec des conséquences dramatiques sur nos compatriotes les plus vulnérables. Leurs députés ont même voté contre le fonds d’urgence adopté à l’unanimité au Sénat. Loin des fake news, ces faits sont détaillés sur notre site.

Ce sont des exemples parmi tant d’autres. Comme nos compatriotes peuvent le voir, les défis sont immenses et nous sommes prêts pour les relever.
Je les invite donc à nous soutenir en votant fin mai pour "La France au Cœur – L’expérience au service de nos compatriotes".

Liste la France au Coeur élections consulaires sao paulo

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Sao Paulo ?

CULTURE

Edgar Degas et Sofia Borges : dialogue franco-brésilien au MASP

Le Musée d’art de São Paulo (MASP) propose jusqu’au mois d’août une exposition qui met en relation les célèbres statues des danseuses de Degas et leur réinterprétation, en photo, par Sofia Boges.