Samedi 21 septembre 2019
São Paulo
São Paulo
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La plage d’Ipanema bloquée par un mur de déchets plastiques

Par Perrine Bernard | Publié le 24/04/2019 à 11:00 | Mis à jour le 24/04/2019 à 11:00
Photo : Crédit : Corona
corona - parley for ocean -ipanema- mur déchets-

Un mur de déchets plastiques de quinze mètres de long sur deux mètres de haut a été constitué sur la promenade d’Ipanema, dans le but de sensibiliser sur l’environnement et la pollution des mers et océans. Une initiative menée par Corona, bière mexicaine, et l’association Parley for the oceans.


 « Un jour, les déchets laissés sur la plage vous empêcheront d’y accéder ». C’est le slogan de l’évènement Corona x Parley. Le but est d’interpeller sur les déchets laissés sur le bord de mer. Le mur gigantesque a été constitué avec la récolte de ces derniers réalisée sur les lieux durant trois jours seulement ! L’évènement est accompagné de plusieurs campagnes de collectes de détritus. L’action semble être un succès, les gens s’arrêtent, s’interrogent, prennent des selfies et partagent sur les réseaux. 

Défendre l'environnement avec l'aide du marketing

« Parley for the oceans » est une association qui lutte contre la pollution plastique des océans :
« Nous devons défendre la diversité sur terre et dans la mer et nous avons besoin de solutions. Ces solutions ne peuvent être réalisées qu'en exploitant le côté imaginatif de la culture humaine - les arts ». L’un des principaux membres et porte-parole de l’association est un certain, Fabien Cousteau, petit-fils de notre explorateur océanique Jacques-Yves Cousteau, le commandant Français au bonnet rouge ! La protection de l’écosystème marin est un des enjeux majeurs de notre siècle, la pollution plastique est une arme de destruction massive pour les mers et les océans. La seule et unique façon de combattre ce comportement est la sensibilisation et l’éducation.

 

Corona, l'entreprise de bières mexicaines, donne l'idée du projet

« Le lancement de ce projet mondial au Brésil renforce la préoccupation de Corona face à la problématique environnementale. Nous avons choisi de commencer les travaux à Fernando de Noronha en raison de l’importance de ce paradis naturel et du mouvement qui se produit déjà dans l’île pour mettre fin à l’utilisation et à la commercialisation d’articles en plastique »  affirme Bruna Buás, directrice marketing de Corona. Quant à la firme, elle s’engage également sur plusieurs actions au sein de l’entreprise: 1- Baisse des émissions de carbone de 25 % lors de sa production et l'utilisation d'énergies renouvelables. 2 - Un projet de réutilisation des eaux usées. 3- Des emballages recyclables.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

e essa campanha sensacional da @corona + @parley.tv ? ♻️⠀ ⠀⠀ os caras simplesmente bloquearam algumas entradas pra praia de Ipanema com um muro gigantesco feito de plástico coletados na praia ao longo de somente 3 dias! ?⠀ ⠀ mas claro que não foi só isso, junto do muro o projeto ofereceu um bate-papo com especialistas sobre o tema, afim de mostrar a importância individual de todos no combate a poluição dos oceanos!⠀ ⠀ além disso, também serão realizadas mais 20 ações de limpeza em praias! ?⠀ ⠀⠀ "um dia o lixo deixado na praia vai te impedir de entrar nela"⠀ ⠀ fiquem aí com essa reflexão! ?⠀ ⠀ #corona #parleyfortheoceans #plastico #ipanema #poluição

Une publication partagée par Não Existe Bituca em SP (@naoexistebitucaemsp) le

perrine bernard

Perrine Bernard

Correspondant pour lepetitjournal.com. Rédactrice pour l'édition de Sao Paulo et interlocuteur commercial pour vos placements publicitaires.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Bogota Appercu
ENVIRONNEMENT

En Amazonie, les FARC passent au vert

Après des décennies de conflit, les FARC , ont signé un accord avec le gouvernement colombien il y a trois ans. Depuis peu, d'anciens guérilleros ont décidé de se mobiliser afin de sauver la forêt.

Expat Mag

Munich Appercu
TRADITIONS

INSOLITE - Les petits secrets de l'Oktoberfest

L'Oktoberfest est connue dans le monde entier. Certes. Mais certains chiffres et certaines anecdotes sont pourtant passés sous silence ou tombés dans l'oubli. En voici un florilège.