Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2285

Marie-Christine Haritçalde, candidate à l’élection consulaire au Chili

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 18/05/2021 à 10:50 | Mis à jour le 18/05/2021 à 10:50
Photo : Marie-Christine Haritçalde, candidate à l'élection consulaire au Chili, tête de la liste "Notre expérience et notre engagement à votre écoute".
marie christine haritcalde elecion consulaire chili

Le 29 mai prochain, les Français et Française du Chili sont appelés aux urnes pour voter pour leurs conseillères et conseillers consulaires. Cette année, les six têtes de liste sont toutes des femmes. Pour vous aider à mieux les connaître, lepetitjournal.com Santiago leur a posé cinq questions identiques. Aujourd’hui nous vous présentons Marie-Christine Haritçalde, tête de la liste Notre expérience et notre engagement à votre écoute

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je suis née au Chili, où mes parents se sont installés à la fin de la seconde guerre mondiale pour échapper à beaucoup de malheurs familiaux. J’ai passé une partie de mon enfance en France chez mes grands-parents maternels à Tarbes et paternels à Biarritz. Mon mari et moi avons gardé la maison de Tarbes construite par mon arrière-grand-père et où je continue à maintenir des liens avec la famille.

J’ai fait mes études de droit à l’université du Chili et travaillé dans plusieurs secteurs, tout en m’investissant dans la vie associative, à la suite de ma mère, Henriette Haritçalde. Depuis toute petite, je participais aux ventes de charité organisées par les Dames Françaises de Bienfaisance, association que j’ai ensuite présidée durant plus de 20 ans. La vie des associations françaises a alimenté mon éducation, aussi loin que je m’en souvienne.  

Mère de six enfants et grand-mère de douze petits enfants, retraitée, je suis heureuse de pouvoir consacrer plus de temps à la communauté. Je suis ainsi membre du conseil de l'Union Française du Chili à qui appartient la Maison de France achetée par ma mère en 1977 et où siègent désormais la quasi-totalité des associations françaises au Chili. Je suis également vice-présidente de la Corporation Bienfaisance Aide Française qui gère le Foyer du 3ème Âge, Vice-présidente de l'Association Dames Françaises de la Bienfaisance, Vice-présidente de l’association mixte Légion d’Honneur-Ordre National du Mérite et membre du Conseil Corporation Alliance Française du Chili.

Élue depuis 2003, en tant que membre du Conseil Supérieur des Français de l’étranger (CSFE), devenue l'Assemblée des Français de l’étranger (AFE) en 2004 avant d'être "rénovée" par la loi du 22 juillet 2013. J’ai été réélue, avec Jean-Marc Besnier en 2014 et j’assure la vice-présidence du conseil consulaire. À l’Assemblée des Français de l’étranger, je siège à la Commission des Lois, où j’ai été chargée du suivi du vote par Internet. Je siège enfin à la Commission nationale STAFE.

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Dans un esprit d’écoute et d’engagement pour les Français établis au Chili, nous avons composé une équipe, indépendante de tout parti politique, provenant de diverses régions chiliennes avec un trait d’union : l’activité associative. Grâce à ses deux Conseillers sortants, nous avons acquis une très grande expérience durant les 7 dernières années dans tous ces domaines, laquelle a été largement mise à contribution durant la crise du COVID.

Je saisis l’occasion pour vous les présenter :

Jean Marc Besnier, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, est comme moi conseiller des Français de l’Étranger sortant. Directeur Général Partner SA, il est Président des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Chili, Ancien Président de la Chambre de Commerce Franco-chilienne, Ancien Président de l’Union des Français du Chili et enfin membre consultatif au Conseil d’Établissement du lycée Antoine de Saint-Exupéry.

Karine Riffaud est analyste-programmeur de formation. C’est elle qui préside aujourd’hui l’Association Dames Françaises de la Bienfaisance. Elle siège au Conseil d’établissement du lycée Antoine de Saint-Exupéry en tant que membre élue par les parents.

Charles Delbes est un entrepreneur. Fondateur et Directeur Général Startup Foodfast SPA, il est également très investi dans le milieu associatif du rugby. Il est ainsi membre du Conseil d’Administration Rugby Club Francés et dirige l’école de rugby. Il est également membre Fundación Infancia Santiago.

Marie Fernande Mohr Guiresse est agricultrice à Osorno où elle préside la Collectivité Française. Elle est également trésorière des Dames Françaises à Osorno et trésorière des anciens élèves du Lycée Claude Gay d’Osorno

Serge Esquerre est dentiste. C’est notre chef d’Ilot à Concepción. Ancien professeur de l’École de dentistes Université de Concepción, Serge a présidé l’association des parents d’élèves au Lycée Charles de Gaulle de Concepción.

Rose-Marie Michalland est agent d’assurances, Guide touristique, membre fondateur de Chile Guias-V Región, Présidente du Centre d’enregistrements pour non-voyants à Viña del Mar et membre de la Collectivité et Société Française de Bienfaisance de Valparaiso.

marie christine haritaçalde et une partie de son equipe election consulaire chili
Marie-Christine Haritçalde, tête de la liste Notre expérience et notre engagement à votre écoute, et son équipeDe gauche à droite : Karine Riffaud, Jean-Marc Besnier, Marie-Christine Haritçalde et Charles Delbes. Ne sont pas présents sur la photo : Marie Fernande Mohr Guiresse, Serge Esquerre, Rose-Marie Michalland. 


Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français et Françaises du Chili ?

60 % des 12 500 inscrits au Registre des Français du Chili sont des binationaux, certains récemment arrivés, mariés à une chilienne ou un chilien, ont leurs jeunes enfants à scolariser pour maintenir la langue, et beaucoup sont des jeunes entrepreneurs récemment installés, qui sont durement touchés par la crise sociale d’octobre 2019 suivie de la crise sanitaire. Ils doivent être aidés.

D’autres, la plus grande majorité sont la deuxième, troisième et même quatrième génération née au Chili. Pour eux, surtout ceux qui résident en province, les aider à maintenir leurs liens avec la France en les aiguillant dans leurs démarches administratives est un volet essentiel de notre action. Les demandes de certificat de nationalité française, prise en charge des soins médicaux en France, vaccination, certificat de vie et versement des retraites, aides d’urgence COVID sont nos principaux objectifs.   

Et puis, les retraités. Les caisses françaises ne peuvent arriver à comprendre que les femmes au Chili conservent leur nom de naissance jusqu’au tombeau… et que leurs comptes bancaires sont toujours à leurs noms de naissance ou de jeunes filles. Cela entraine des blocages du versement des pensions parfois pendant de longs mois, conduisant à des situations inhumaines. Je mets toute mon énergie et mon réseau pour leur venir en aide.

Notre programme est essentiellement celui d’être au service de nos compatriotes et de défendre leurs intérêts, soit localement, soit via les Députés et les Sénateurs.

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

À l’heure d’une crise sanitaire mondiale, le rôle des élus consulaires est primordial : nous sommes le relais entre vous et les autorités diplomatiques et consulaires. Notre mission principale est d’être à votre écoute et de mettre à votre service notre expérience et notre réseau gagnés durant toutes ces années. Au sein des Conseils Consulaires nous vous défendrons dans les domaines de l’enseignement et des bourses, de la sécurité, de la protection et des aides sociales ou d’urgence, ou encore dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle. Chaque jour, vous pouvez nous interroger ou nous saisir pour vous accompagner. En matière de protection et d’aides sociales, comme en matière de bourse, la connaissance que les élus ont des situations individuelles permet un traitement au cas par cas des dossiers.

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Notre programme est essentiellement celui d’être au service de nos compatriotes et de défendre leurs intérêts, soit localement, soit via les Députés et les Sénateurs.

Être votre lien direct auprès du Consulat pour toutes vos démarches.

Participer à la répartition équitable des bourses.

Gérer avec le Consulat l’attribution des aides sociales pour les plus défavorisés.

Agir avec les Sénateurs et Députés des Français de l’étranger pour éliminer les discriminations fiscales dont souffrent les expatriés, notamment CSG-CRDS.

Car, en plus de l’accompagnement pour les demandes individuelles, vos élus doivent œuvrer pour faire aboutir des dossiers qui concernent plusieurs dizaines, voire centaines, de nos compatriotes, comme pour la reconnaissance des permis de conduire, la fiscalité des différentes catégories de contribuables redevables de l’impôt en France, le déblocage des visas…

Pour conclure, je souhaite vous rappeler que c'est à travers l'action des élus des Français de l'étranger qu'a été obtenue la création de la Caisse de Sécurité Sociale des Français de l’étranger (CFE), le dispositif des bourses scolaires, le dispositif d’aide financière aux personnes en difficulté, le vote depuis l’étranger pour les élections nationales et pour celles des conseillers des Français de l’étranger, élus au suffrage universel direct, et l'assurance que les intérêts des Français de l’étranger seront défendus grâce au travail législatif des députés et des sénateurs des Français de l’étranger. En effet, en septembre prochain seront renouvelés 6 sénateurs. Les conseillers des Français du Chili voteront. 

Par mail, lepetitjournal.com Santiago a envoyé les mêmes questions aux six candidates de l'élection consulaire, avec les mêmes consignes à respecter. Nous publions ci-dessus leurs réponses telles que nous les avons reçues. 

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir