Jeudi 22 août 2019
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SPORTS EXTREMES - Escalade, parachutisme et parapente à Rio avec une Française

Par Lepetitjournal Rio de Janeiro | Publié le 04/03/2015 à 23:05 | Mis à jour le 05/03/2015 à 02:04

C'est à Rio qu'Audrey Nouguès s'est découvert une passion pour les sports de grimpe et aériens. Il y a deux ans, elle a quitté la France pour suivre son compagnon dans la Ville Merveilleuse. Géologue de profession, elle a trouvé son bonheur ici, au milieu des montagnes. Elle livre au Petitjournal.com ses conseils pour s'essayer aux sports extrêmes.

Véritable eldorado pour les amateurs de randonnées, Rio permet de pratiquer tous les sports extrêmes ou presque. La passion pour l'escalade d'Audrey Nouguès, expatriée française, s'est peu à peu intensifiée en débarquant dans la Ville Merveilleuse il y a deux ans et c'est en réalisant l'Escalaminhada du Pain de Sucre avec un guide que le déclic a eu lieu : "Cela m'est apparu comme une évidence, car j'ai toujours aimé les cailloux et la hauteur !"

Après avoir pris un premier cours basique de sept séances, puis un second de cinq séances pour apprendre à monter en tête, Audrey Nouguès a pu de nouveau grimper le Pain de Sucre avec son instructeur, par la voie plus abrupte des Italianos (sur la face verticale qui se trouve sous le téléphérique) : "Une voie mythique et très belle !"

De l'escalade au parachutisme
Elle continue sur sa lancée et réalise son rêve : faire du parachutisme. Pour s'y frotter, le cours initial est indispensable (la PAC, Progression accompagnée en chute). Réalisé lors de son retour en France en avril dernier, il est constitué de six sauts accompagnés par deux puis un moniteur. "On se sent très encadré, en chute libre et même ensuite sous voile grâce à un suivi radio. Cela a été un vrai rêve, quelques jours de folie et de pur bonheur !" confie-t-elle. "J'essaye d'aller sauter une fois par mois environ à l'aérodrome le plus proche. Il se trouve à Resende, à 2h30 de route de Rio. J'y emmène régulièrement des amis qui veulent découvrir le parachutisme avec un saut en tandem", ajoute-t-elle.

Audrey Nouguès s'est aussi lancée dans un autre sport aérien : le parapente. Elle pratique cette activité à São Conrado, mais les conditions pour l'apprentissage de cette discipline ne sont pas optimales selon elle. En effet, il n'y a pas de pente école proche de Rio, il faut faire près d'1h30 de route pour pouvoir s'entraîner avant de décoller de la rampe de Pedra Bonita.

Cependant, elle adore ça et se sent dans son élément : "Je sais qu'il y a eu plusieurs accidents par le passé, mais je pense que maintenant les règles de sécurité ont évolué, et les instructeurs avec qui j'ai volé et fait voler des amis ou de la famille étaient tous des gens sérieux et très sympathiques". Ainsi,aucun de ses week-ends n'échappe à un bon bol d'air frais !

Souvenirs et conseils
Audrey Nouguès fait ainsi part, avec enthousiasme, de ses aventures mémorables en altitude : "Des soirées passées en hauteur, accrochée à la paroi de Cantagalo, à regarder les embouteillages de la Lagoa, notre premier anniversaire de mariage en haut de Pedra da Gavea  avec des amis et une bonne bouteille de vin, le sentiment de bonheur dans l'avion volant au dessus des Agulhas Negras (Parc de Itatiaia, près de Resende) avec mes deux meilleurs amis cariocas que j'accompagnais pour leur saut en tandem ce jour-là."

Des conseils pour les futurs aventuriers ? "Franchissez le cap. N'attendez pas ! Chaque seconde vaut la peine d'être vécue à fond, le risque zéro n'existe pas, mais on peut tout à fait le minimiser dans toutes ces activités et faire beaucoup plus de choses que l'on ne se croit capable de faire !"

Prix et matériel
Pour l'escalade :

- la séance de 3 à 4 heures revient à 100 réais environ

- la montée du Pain de Sucre par le Costão coûte 120 à 150 réais avec un guide (indispensable pour les quelques mètres d'escalade)

- le matériel (corde, baudrier, casque, dégaines) représente un "assez gros investissement" : environ 300 euros. Mais ensuite, la montagne, c'est gratuit !

Pour le parachutisme :

- un cours PAC coûte environ 1.200 euros en France et son équivalent au Brésil (l'AFF) coûte environ 4.000 réais

- chaque saut (en incluant la location du parachute) coûte environ le double du prix en France, même en étant parachutiste confirmé

- les sauts en tandem simple (sans vidéo, sans cameraman, mais juste quelques photos) sont moins chers qu'en France : 370 réais contre au moins 200 euros en France.

Pour le parapente :

- une formation en parapente coûte ici environ 3.500 réais pour 20h de cours, les vols doubles, selon les hautes et basses saisons, de 250 à 400 réais au moins. "Préférez donc les périodes plus tranquilles (hors été et périodes touristiques) et essayez d'aller voler le lendemain de grosses pluies : l'air est plus frais et les thermiques permettent de rester en l'air plus longtemps !" conseille Audrey Nouguès.

Léa GUIRAND (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 5 mars 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Rio

São Paulo Appercu
LEPETITJOURNAL.COM

Devenez notre correspondant au Brésil

Vous voulez découvrir le Brésil autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu localement !

Que faire à Rio ?

São Paulo Appercu
ÉCHAPPÉE BELLE

Escapade sur l’île de Paquetá

Située à 16km de Rio au fond de la baie de Guanabara, cette île de 16km2 est un véritable havre de paix : les voitures sont interdites, les rues ne sont pas bitumées d’où un certain calme très (...)

Sur le même sujet