Ross Seaton: the Walking man

Par Isabelle de Casamajor | Publié le 16/08/2022 à 21:00 | Mis à jour le 16/08/2022 à 21:00
Photo : Ross Seaton: the Walking man
Ross Seaton

Vous avez peut-être eu la chance de voir l’exposition « Ross Seaton: The Master of Nedlands » au Naval store en décembre 2020, aujourd’hui c’est ABC qui lui fait honneur avec un documentaire.

 

Ross Seaton walks

Qui était Ross Seaton ?

Ross Seaton (1944-2020) était une figure locale bien connue de Nedlands, "l'homme qui marche ", connu pour ses pérégrinations le long de la Stirling Highway, où il ramassait des cartons et autres trésors laissés sur le bord de la route.

Pour de nombreux Australiens de l'Ouest, Ross était un personnage courbé en deux, toujours en short, ses jambes couleur acajou enveloppées de bandages. Il entreprenait ses voyages de recherche quotidiens pour recueillir des informations et des matériaux pour ses peintures.

Un personnage fascinant, mystérieux et peu communicatif, il a entrepris une quête autodirigée de la vérité et de la compréhension, souvent comparé à un Don Quichotte avec sa brouette et son landau, qui partait chaque jour à la recherche du sens du monde.

Qu'il ait atteint sa destination au bord de la mer ou qu'il ait été contraint de rentrer chez lui par l'interruption bien intentionnée de quelqu'un n'avait aucune importance.

Partout, Ross trouvait des preuves d'une intelligence directrice qui façonne nos vies. Chaque jour avait un but, chaque promenade était essentielle, et il s'est consacré à cette tâche pendant plus de cinq décennies.

Au cours de ses pérégrinations quotidiennes, il notait les itinéraires d'autobus, les reçus d'argent et les numéros de maison, recueillis et enregistrés. Malheureusement, il n'a laissé qu'un indice sur l'algorithme qu'il avait développé pour fournir des réponses à leurs secrets. Chaque voyage était documenté, intitulé « Wheelbarrow Walks », ils étaient chronométrés et datés sur des feuilles A4 pliées en huit, assez petites pour être tenues dans la paume de sa main et marquées au crayon au fur et à mesure qu'il avançait. Des milliers d'entre elles, toutes indiquant des directions, listant des itinéraires de bus et identifiant des points de repère personnels (comme la colonne de Purdie, la pierre tombale de son animal de compagnie d'enfance). Vivre était une recherche active. Chaque jour avait un but. Chaque promenade était essentielle. Chaque document était créé dans l'urgence de trouver une réponse, de proposer une solution et de chercher à éclaircir le plus grand mystère qui soit : l'existence.

Tous ces gens qui le regardaient passer chaque jour ne savaient pas que Ross était un artiste. Bien souvent vu comme un original, Seaton a réalisé, durant des décennies, des peintures et des dessins extraordinaires dans son jardin. Ils témoignent de sa vision complexe et interdisciplinaire du monde.

Comme beaucoup d'artistes, Ross a été contraint de documenter sa vision complexe et multicouche du monde en l'absence d'un public informé et sensible.

Marilyn Ross

Ross n’a pas toujours été seul, il s’est marié avec Marilyn en 1970. Elle fut l’objet de très nombreux dessins et peintures. Malheureusement après quelques années le couple se sépare mais la muse restera à jamais dans la mémoire de Ross. Il a continué à la dessiner pendant 40 ans. Convaincu qu'il est impossible de saisir les complexités de la psyché humaine dans un seul portrait, il a créé une multitude de représentations dans un éventail de couleurs qui illustrent ensemble toutes les facettes de sa personnalité. Du violet sombre du soir à l'orange vif et au rose du lever du soleil, une Marilyn envoûtante avec ses pommettes hautes, sa mâchoire forte et sa crinière de cheveux

C’est par hasard que Ted Snell rencontre ce personnage fascinant et son regard averti a, bien sûr, tout de suite détecté le talent qui se cachait derrière ce qui pour beaucoup n’était autre que les exactions d’un farfelu.

C'était un autodidacte, très autocritique, déterminé à trouver des réponses, prêt à aborder n'importe quelle question sous toutes les perspectives.

 

Naval store Ross Seaton exhibition

« Ross Seaton: The Master of Nedlands » au Naval store en décembre 2020

Initialement prévue dans le cadre du programme d'exposition de la Lawrence Wilson Art Gallery 2020, The Master of Nedlands a été reconçue comme une exposition numérique en raison du COVID-19.

Lorsque Seaton est malheureusement décédé en mai 2020, le personnel du LWAG s'est efforcé de la présenter dans le cadre du programme UWA Away en réponse au sentiment de la communauté de voir l'œuvre de Seaton en personne.

Cette première exposition consacrée à l’œuvre de Ross Seaton, The Master of Nedlands a été organisée par le directeur du LWAG, le professeur Ted Snell, et a rassemblé une sélection d'œuvres fascinantes de Seaton afin de documenter la vision unique de l'artiste.

Ross Seaton avait cette urgence qui pousse les artistes à créer, et faire de l'art qui devient une partie vitale et intrinsèque de leur vie. Il a produit un ensemble extraordinaire d'œuvres au cours d'un demi-siècle d'efforts créatifs. Il a rempli toute sa maison, son jardin et les nombreux hangars qu'il a construits sur sa propriété à Nedlands.

Malheureusement, pour de nombreux artistes, la reconnaissance qu'ils méritent arrive trop tard. Vincent Van Gogh est l'exemple le plus souvent cité, mais il y en a beaucoup d'autres dans notre communauté qui, à l'heure actuelle, donnent un aperçu et une inspiration en réagissant à notre monde dans leurs peintures, leurs romans, leurs œuvres de danse, leur musique et leurs films, tout comme Ross.

L'exposition au Naval Store de Fremantle en décembre 2020 ont permis à la communauté locale qui le connaissait, mais ne le connaissait pas, de voir le monde à travers ses yeux. Elle leur a également permis de mieux comprendre comment un individu peut apporter une contribution unique à notre compréhension et à notre appréciation du monde que nous partageons tous.

 

Walking man

Walking Man : un documentaire actuellement sur ABC

La véritable identité de l'énigmatique Walking Man de Perth est révélée par une enquête passionnante. Ted Snell rend hommage à l'artiste Ross Seaton, qui a mené une vie où "toute activité se fondait dans une préoccupation créative plus vaste", comprendre sa propre vie et le monde qui l'entourait par le biais de la création artistique.

"WALKING MAN" est un film documentaire de trente minutes réalisé par Luna Laure sur cet artiste énigmatique et prolifique, connu et aimé des habitants qui le voyaient marcher, continuellement, dans Perth et le long de la Stirling Highway.

Tout est connecté à chaque autre chose

a expliqué Ross à Ted Snell alors que ils préparaient l’exposition de ses œuvres peu de temps avant son décès.

Ses créations restent aujourd’hui mystérieuse, il a créé un grand nombre d'œuvres d'art, couvrant un large éventail de supports, de styles et de thèmes. Certains dessins portent des dates et, dans ses journaux, il a écrit explicitement sur d'autres œuvres ou groupes d'œuvres, mais beaucoup d'autres ne sont pas datés.

En ce sens, la chronologie de son travail est un défi ; cependant le documentaire établi une trajectoire de sa pratique. Bien que certains projets ou idées soient récurrents et donc potentiellement déroutants, il est possible de tracer une carte globale de ses réalisations.

Sur le même sujet
Isabelle de Casamajor

Isabelle de Casamajor

A Perth depuis plus de 15 ans, depuis toujours passionnée de voyages, de photographie, d'art et de culture, l'Australie est pour moi un merveilleux terrain d'exploration. J'aime faire partager les endroits que j'aime et mes coups de coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Perth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale