Jeudi 26 novembre 2020

Rencontre avec Sandra van Doorn, fondatrice de Red Paper Kite.

Par Charlotte Nobbs | Publié le 11/10/2020 à 00:00 | Mis à jour le 11/10/2020 à 00:00
120926706_2936149803153896_8539485211923519159_n

Plongez dans l’univers féérique et poétique des livres pour enfants de la maison d’édition Red Paper Kite, fondée à Perth en 2019 par Sandra van Doorn, illustratrice française. Red Paper Kite s’adresse avant tout aux jeunes lecteurs… mais aussi à tous ceux qui, comme moi, ont gardé leur âme d’enfant, et pour tous les amoureux des belles choses : des beaux livres, du beau papier que l’on aime caresser du bout des doigts, des beaux graphismes, des belles histoires et des beaux messages. 

Sandra, illustratrice passionnée et passionnante, nous raconte l’aventure de son cerf-volant de papier rouge.   

La question que je pose à chaque fois quand je rencontre un(e) Français(e) à Perth : comment es-tu arrivée ici ? 

Je suis arrivée avec mon mari à Perth il y a maintenant 5 ans. Depuis une vingtaine d’années, nous sillonnions la planète pour son travail et ne passions pas plus d’un an à un même endroit. Nous étions de passage à Perth pour 6 mois, en attendant la mutation de mon époux vers les Etats-Unis. Mais voilà, nous avons rapidement adoré Perth et son mode de vie, nous qui adorions les sports d’eau. Nous avons donc décidé de rester. C’est la première fois que nous nous établissons quelque part et nous sentons pleinement intégrés à une communauté. 

Pourquoi fonder Red Paper Kite ? 

J’ai souhaité fonder ma propre maison d’édition afin de jouir de plus de liberté créative. J’avais particulièrement envie de créer du beau, à la fois par les illustrations et le narrative, de retrouver la magie des livres pour enfants qu’on trouve en France et que même des adultes achètent tant ils sont de beaux objets, dont le graphisme et l’histoire ont été travaillés, réfléchis.  

Quand j’étais petite, je lisais pour me détendre, m’évader. J’avais envie, avec Red Paper Kite, de donner la permission aux enfants d’être des enfants et de les faire rêver. 

Fonder ma maison d’édition c’est aussi me permettre de travailler avec de multiples talents… qu’ils soient européens (français et italiens en particulier), australiens, ou d’ailleurs ! Au début, je cherchais avant tout à marier l’influence de l’illustration ‘à la française’ avec le travail d’auteurs australiens, mais l’idée était bien entendu de rester ouverte à tous types de projets !

Mais au fait… d’où vient ce nom « Red Paper Kite » ? 

Red Paper Kite signifie « cerf-volant de papier rouge » en français. L’idée du cerf-volant m’est venue du Prix Crystal Kite organisé par la Society of Children's Book Writers and Illustrators (SCBWI) et qui récompense la littérature jeunesse partout dans le monde. 

La métaphore du cerf-volant me plaisait beaucoup, elle m’évoquait l’idée d’envolée, d’évasion et de légèreté que je recherche avec les livres que nous créons. 

Et pourquoi un cerf-volant de papier ? Le cristal de Crystal Kite me rappelait les anniversaires de mariage que l’on célèbre en associant une matière différente chaque année (les noces de cristal). Et c’est tout naturellement que j’ai opté pour le papier !  

Fonder sa maison d’édition, dans un nouveau pays, c’est un sacré défi. Comment t’y es-tu pris ? 

En tant qu’illustratrice, j’avais déjà eu l’opportunité d’être publiée dans plusieurs pays anglo-saxons et en Grèce. J’ai contacté mon éditeur londonien, Lantana Publishing, pour leur faire part de mon projet. Ils m’ont mise en relation avec leur distributeur et c’est ainsi que nos livres sont désormais disponibles dans toutes les librairies d’Australie et Nouvelle-Zélande ! 

J’ai aussi échangé avec d’autres amis illustratrices, dont Manuela Adreani. Recevoir leur soutien m’a encouragée à me lancer. 

Parle-nous justement des livres publiés par Red Paper Kite… 

Notre premier livre Hugo, The Boy With A Curious Mark a été écrit par un autre Français de Perth, Yohann Devezy, et illustré par Manuela Adreani. Ce livre, qui raconte l’histoire d’un petit garçon bien contrarié d’avoir un arc-en-ciel sur le front, évoque de manière très poétique et très douce les thèmes de la différence et de l’acceptation de soi et des autres. Nous sommes fiers du succès rencontré ! 

L’aventure a continué avec SnoozetteMiss Eliza Flowerdew Can Nearly Touch the Ceiling, et The Lost Moustache. 

Et notre petite dernière, Claudette, vient tout juste de paraître en librairie ! Il a été écrit en illustré par Hélène Magisson, qui est franco-australienne et installée à Brisbane. 

Nous fonctionnons aujourd’hui beaucoup avec les réseaux sociaux, notamment Instagram, pour faire parler de nous et partager l’univers de nos livres. Nous créons par exemple des animations stop motion pour mettre en valeur et faire vivre nos livres de manière virtuelle. 

Tous nos livres sont le fruit d’une collaboration entre des auteurs, des illustrateurs, mais aussi des éditeurs et des graphic designers. C’est un véritable travail d’équipe ! D’ailleurs nous partagerons avec vous ce travail de création lors d’une soirée événement le 29 octobre prochain*.  

*Red Paper Kite organise l’événement Inside a Picture Book le 29 octobre 2020 à 18h au Studio 124 à Mosman Park : il reste encore quelques places, dépêchez-vous de réserver (et c’est gratuit) ! 

Claudette est disponible chez votre libraire favori depuis le début du mois d’octobre. 

Retrouvez Red Paper Kite sur leur site internet, sur Instagram et sur Facebook

Nous vous recommandons

charlotte nobbs

Charlotte Nobbs

Résidente permanente en Australie, je poursuis ma carrière dans les études de marché à Perth où je suis installée depuis fin 2019. Je partage avec vous des conseils pratiques, mes coups de cœur et mes réflexions sur la société (western) australienne.
0 Commentaire (s)Réagir

Australie

Sydney Appercu
Coronavirus

La vaccination sera-t-elle obligatoire pour se rendre en Australie ?

Le ministre de la santé australien, Greg Hunt, a annoncé mardi que le gouvernement exigerait très certainement aux voyageurs souhaitant se rendre en Australie d'être vacciné avant leur arrivée.