TEST: 2280

Perth FRINGE WORLD festival: retour sur la deuxième semaine

Par Isabelle de Casamajor | Publié le 29/01/2022 à 22:00 | Mis à jour le 01/02/2022 à 13:40
Deux femmes devant l'inscription lumineuse "Fringe World"

Une semaine haute en couleurs, rires et émerveillement, le Fringe ne nous a pas déçu en proposant encore un large éventail d’évènements culturels surprenants, remplissant les lieux de spectacle de la ville.

 

Dreams of a lonely planet

Dreams of a lonely planet dans la Rehearsal room 1 State theatre

Les jours et les nuits se succèdent à un rythme soutenu, et tel le petit prince nous vivons les aventures d’un jeune garçon vivant sur une planète perdues aux confins des étoiles. Ces étoiles semblent être les seules compagnes de cet enfant. Tantôt avec quelques pas de danses, tantôt avec des ombres chinoises, le tout avec une parfaite synchronisation, son histoire nous est contée.

Le spectacle commence aux sons d’un bâton de pluie au tintement aigu et cristallins, ensuite la musique suit le rythme des jours et des nuits, parfois live, hand pan, ukulélé jouées par une déesse du son, bienveillante et attentive aux besoins du petit garçon.

Quelques commentaires deca delà, nous donnent quelques indications sur ce qui se déroule sous nos yeux, juste ce qu’il faut. Les trois danseuses sont légères, elles reflètent la pensée du jeune garçon, sans frontières mais dirigées par le temps et l’espace. Chacune représente un aspect de la personnalité de ce garçon.

Dans un décor simple, les ombres chinoises rajoutent une certaine perspective. J’ai particulièrement aimé le moulin à poivre qui devient une phare prêt à guider les voyageurs, vagabonds ou âmes perdues. Le vélo ailé rappelle aussi l’histoire d’un extra-terrestre bien connu qui voulait retrouver sa maison.

Poétique et ludique, ce spectacle enchantera petit et grand. Des coussins au-devant de la salle invitent les enfants et les libèrent de la rigidité des sièges traditionnels.

Si vous avez gardé une âme d’enfant, vous apprécierez ce moment de douceur et de magie et cela fait du bien par ces temps de pandémie.

 

Squid game

Squid game à The Stables

Pourquoi nommer cette émission Squid game ? Ce qui n'a rien à voir avec la série télévisée coréenne très populaire et acclamée sur Netflix...

Avec beaucoup d'humour, Squirly passe en revue les tendances du moment, parfois un peu lourdes, avec des rebondissements sympathiques, sans jamais aller trop loin et sans être trop long. Il rebondit toujours joliment sur un nouveau sujet, qu’il ne laisse jamais se tarir. Un petit avertissement, cependant, pour les personnes qui se rendraient au bureau sur leur scooter électrique...

Il engage le public, les "weirdos" du sous-sol, à participer, sans mettre les gens mal à l'aise, l'atmosphère est détendue et tout le monde rit bien. Son humour peut être un peu excentrique par moments, ma blague préférée est celle sur les végétaliens mais je n'en dirai pas plus pour ne pas vous la gâcher.

Une très bonne comédie, simple, bien délivrée et incroyablement efficace, il apporte à Perth une certaine perspective du nord, un accent et une tournure de la campagne et aussi ses antécédents de pêcheur, Quid le Squid game.

Il est cependant familier avec la scène du stand-up et le public, il fut le gagnant du WA raw comedy en 2016, il a participé aux précédent festivals FRINGE WORLD, au Perth Comedy Festival, a fait la tournée des pubs et des salles de stand up et s'est maintenant installé à Perth pour être plus proche de son public et se concentrer sur la comédie sérieusement, à temps plein.

Le numéro de départ était également bon, mesuré et drôle, un bon moyen pour un jeune artiste de se lancer. Il a fait une courte scène sur son double héritage mais ne s'est pas trop étendu et a réussi à être plus général sur ses scènes suivantes.

Hilarant, je recommande fortement ce spectacle. Rafraîchissez-vous dans le sous-sol, prenez un bon verre au bar et profitez du spectacle, c'est la meilleure thérapie pour une journée chaude.

 

The book of sales

The book of sales à la Girl School

Nous connaissons tous l'essence des vendeurs, qui se sentent très sûrs d'eux, excessivement confiants, qui ont une grande compréhension de vous et de vos besoins, et qui pourraient vous vendre leur mère si nécessaire. Les deux artistes usent et abusent de leur discours et de leur attitude de vendeur hors pair, ils choisissent intelligemment et caricaturent tous leurs travers pour notre amusement et notre "bénéfice". Le déroulement du spectacle est bien structuré, comme un séminaire de force de vente : pas trop long et pas trop lourd. Ils enchaînent les bons conseils pour devenir le meilleur de soi-même, comme ils le disent, pour être un meilleur M.A.N. Money (Argent), Acquisition et ..... Négligence.

Le public est "invité" à participer dès le début, les gens étant amenés par la ruse ou plutôt par l'intimidation (avec un sourire) à révéler leur situation financière. Des arguments de vente bien ficelés sortent de la bouche de chacun des membres de ce duo, ils sont convaincus qu'ils peuvent vendre n'importe quoi, tout ce qui peut vous faire gagner de l'argent et ils sont convaincus que vous serez convaincu de l'acheter.

Leur capacité d'improvisation est impressionnante, ils ont réponse à tout, même lorsqu'on leur demande "qu'est-ce que vous vendez en fait ?".

Un look réussi vous apportera le succès, il n'y a pas de honte à cela, l'enthousiasme est clé. Le chant et la danse démontrent que tout est possible. Ils poussent le partage de leur secrets jusqu'à montrer une certaine vulnérabilité, l'un d'entre eux faisant son coming out sur scène, mais ce n'était qu'un moment, car très vite le visage et attitude du vendeur à succès prennent le dessus.

Les sujets sérieux ne sont pas oubliés, le travail des enfants, le changement climatique, la fraude, le machisme sont transformés en arguments de vente et la culpabilité est effacée en quelques phrases et beaucoup de dérision. C'est très simple, le meilleur moyen de rendre le monde meilleur est de devenir riche.

Le système pyramidal est démystifié, qu'y a-t-il de mal à cela ? Les pyramides ont été construites par des personnes d’importance et de grandes civilisations : c'est une façon de voir les choses...

"Un château construit sur de la boue ne tiendra qu'un an avant de s'effondrer."

Ce spectacle est intelligent, interactif, drôle, le public a été captivé et n'a manqué aucun de ses mantras de vente.

 

Vous vous sentez dépassé par le programme du Fringe World ? N'ayez crainte, vous n’êtes pas les seuls. Le petit journal vous propose une critique de quelques spectacles, mais il ne s’agit en aucun cas d’une sélection des meilleurs spectacles.

Isabelle de Casamajor

Isabelle de Casamajor

A Perth depuis plus de 15 ans, depuis toujours passionnée de voyages, de photographie, d'art et de culture, l'Australie est pour moi un merveilleux terrain d'exploration. J'aime faire partager les endroits que j'aime et mes coups de coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Perth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale